Corse Net Infos - Pure player corse



Extrême-Sud : Une deuxième opération de relevage pour sortir de l'eau des épaves abandonnées


La rédaction le Mardi 28 Septembre 2021 à 19:47

Six moi après une première opération réussie, les services de l'Etat effectueront le relevage de plusieurs épaves et d’un navire abandonné dans le golfe de Porto-Vecchio et dans la baie de Figari du 4 au 7 octobre prochains



L'opération de mars 2021 - Crédit photo Préfecture maritime de la Méditerranée
L'opération de mars 2021 - Crédit photo Préfecture maritime de la Méditerranée
Plusieurs fois par an la Préfecture maritime de la Méditerranée organise des opérations de relevages pour récupérer, traiter et détruire les navires "abandonnés" au fond de la mer. Ces bateaux hors d'usage constituent en effet plusieurs dangers : ils peuvent représenter un risque à la navigation et ils sont des sources de pollution.  Après une première opération menée au mois de mars 2021 qui avait permis de sortir des eaux de Sant’Amanza (Bonifacio) et Figari pas moins de 5 épaves, un nouveau relevage aura lieu du 4 au 7 octobre 2021dans le golfe de Porto-Vecchio et dans la baie de Figari.  "Cette nouvelle phase marque la volonté de la préfecture maritime de la Méditerranée qui travaille en étroite collaboration avec les communes et les directions départementales des territoires et de la mer de Corse du Sud, de poursuivre le retrait de ces épaves pour des raisons environnementales, indique la préfecture  maritime qui par ces opérations veut limiter le risque de pollution par des fluides divers et matériaux issus de la dégradation des bateaux, et prévenir des accidents potentiels.

Des sanctions pour les propriétaires  
Ces épaves, pour lesquelles des mises en demeure d’agir, désormais échues, ont été envoyées aux propriétaires, nécessitent une intervention des services de l’Etat aux frais et risques des propriétaires. Ces opérations seront réalisées par des moyens de la Marine nationale basés à Toulon : dépollution si nécessaire par la cellule anti-pollution de la base navale de Toulon. Ces épaves seront ensuite acheminées vers un chantier naval de l’aire toulonnaise pour y être déconstruites. En parallèle, et une fois les épaves déchargées au chantier, il sera prononcé une déchéance de propriété et les services concernés de l’État entameront une procédure de recouvrement de frais, jusqu’à plusieurs milliers d’euros, auprès des propriétaires ne s’étant pas manifestés.  "Le retrait et la destruction de ces épaves par des moyens étatiques ne sont pas exclusifs de poursuites administratives engagées par l’Etat à l’encontre des propriétaires dont l’inaction, ou l’incapacité à agir, en dépit des procédures, a abouti à l’abandon de es bateaux sur le littoral"  précise la préfecture maritime .

 















L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022