Corse Net Infos - Pure player corse

A Biguglia, Centrale Bio Corse transforme les huiles usagées en savon


Pierre-Manuel Pescetti le Mardi 24 Août 2021 à 18:10

L'entreprise Centrale Bio Corse installée à Biguglia a réussi la prouesse de créer une recette de valorisation universelle pour tous types d'huiles végétales usagées. Elle propose des savons 100 % biodégradables bons pour l'environnement et l'humain et dépasse les frontières de la Méditerranée.



L'entreprise propose des savons faits à partir d'huiles végétales usagées. Crédits Photo : Centrale Bio Corse
L'entreprise propose des savons faits à partir d'huiles végétales usagées. Crédits Photo : Centrale Bio Corse
Que faire de son huile de friture après avoir cuisiné ses beignets au brocciu ? Si pour la majorité d’entre nous la réponse est : « la jeter », une entreprise corse a trouvé la solution pour lui donner une seconde vie.

Centrale Bio Corse est installée à Biguglia et est spécialisée dans la valorisation d’huiles végétales usagées. Un procédé qui lui permet de créer des savons dégraissants 100 % biodégradables. Sols, murs, pièces mécaniques, entretien de la maison, bateaux. L’entreprise propose plusieurs produits pour une solution de lavage plus écologique et totalement issus de déchets. Une prouesse que seule l’entreprise corse a réussie à réaliser, au nez et à la barbe des grands groupes internationaux.

L’innovation séduit au-delà de Méditerranée puisque l’entreprise vient de signer un contrat de concession avec l’association Roule ma frite 17, basée à Dolus-d’Oléron qui récupère et recycle depuis 2007 les huiles usagées issues de la restauration. Le résultat ? Un nettoyant nautique permettant de faire briller les bateaux sans craindre de polluer la mer.

Un procédé vertueux

L’entreprise a été créée il y a 5 ans par Jean-Marie Rousseau, pharmacien biologiste et Philippe Salvi, docteur en épistémologie passé par les prestigieuses universités de Mc Gill de Montréal et Harvard aux Etats-Unis. Après deux ans de recherches, les deux associés ont réussi à trouver une recette universelle permettant de valoriser toutes les huiles végétales usagées sans avoir besoin de les trier. Un procédé qui leur permet d’ignorer le taux de saponification propre à chaque huile.

« Là où il faut entre 3 à 6 heures pour faire un savon, nous mettons 15 minutes » raconte Philippe Salvi. Une autre prouesse qui permet une grande économie énergétique et une production plus écologique, plus solidaire.

Le déchet au service du territoire et de l’environnement

L’économie sociale et solidaire fait d’ailleurs partie intégrante de leurs valeurs. « Nous ne voulons pas devenir un grand industriel. Notre ambition est de créer une véritable économie circulaire permettant de réduire la pollution tout en fabriquant un produit 100 % bio dégradable, respectueux de l’environnement et de l’humain » précise Philippe Salvi.

Si l’entreprise travaille déjà avec plusieurs partenaires insulaires comme les chantiers navals de Calvi ou le groupe Capembal, les deux associés visent plus haut. « Notre objectif est de massifier la collecte des huiles pour pouvoir les valoriser » partage Philippe Salvi. Mais plus que du savon, sur le long terme, l’entreprise corse veut créer un bio-carburant à partir des huiles usagées.

Rien ne se perd, rien ne se crée. On pourrait presque ajouter, rien ne se jette. C’est en tout cas l’ambition de Philippe Salvi pour qui « l’économie du déchet est celle du 21e siècle ».














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047