Corse Net Infos - Pure player corse


​Emily Bécaud : « Je me reconnais dans les valeurs et l’identité corses »


Vincent Marcelli le Jeudi 7 Novembre 2019 à 13:28

La fille du célèbre chanteur sera, pour la première fois de sa carrière, en concert, ce vendredi à l’Espace Diamant d’Ajaccio, où elle s’exhibera aux côtés de Paul Mancini et Jean Menconi, pour chanter au profit de l’association Inseme. L’occasion pour CNI de découvrir une femme à la personnalité marquante.




Photos Michel Luccioni
Photos Michel Luccioni
- Comment cette venue à Ajaccio s’est-elle déclinée ?
- Nous y avons travaillé avec une amie, Blanche Orsini depuis un an. J’ai rencontré il y a peu Laetitia Cucchi, elle m’a présenté l’association Inseme, le travail accompli depuis dix ans. Il est important, pour moi, de répondre à cette sollicitation. L’association a été reconnue d’utilité publique, la démarche visant à prendre en charge le deuxième accompagnant est officialisée au niveau juridique, ce n’est pas rien. ! Je suis fière, à mon humble niveau, de contribuer à une telle démarche.

- La Corse ?
- Je connais plutôt bien. Durant trente ans, j’étais chaque été à Bonifacio avec mon père, nous y avions une maison. J’aime la mentalité et les valeurs véhiculées ici. La Corse est une terre chargée d’histoire et au sein de laquelle l’identité est très marquée. Je me reconnais dans ces valeurs. En outre, je suis fascinée par les polyphonies. Il y a de nombreux groupes et chanteurs de qualité. J’aimais beaucoup I Muvrini à leurs débuts, je pense aujourd’hui qu’ils sont plus entrés dans un style world music.

- Votre parcours musical ?
- Je suis tombée logiquement toute petite, dans l’univers de la musique. Je suivais régulièrement mon père et je chantais même parfois à ses côtés comme un jour où je l’ai accompagné sur TF1 chez les Carpentier. Cela ne m’a pas empêchée de suivre un cursus scolaire classique jusqu’en Terminale. Mais je voulais suivre papa, alors, le jour des résultats du Bac, j’étais déjà sur les routes avec lui (rires). J’étais son régisseur durant ses onze dernières années, ce qui ne fut pas rien puisque nous étions une équipe de 18 personnes. Auparavant, j’ai toujours traîné en coulisses.

- Comment vit-on en tant que fille d’une star telle que l’était votre père ?
- On a toujours eu d’excellents rapports. J’étais habituée à le suivre en France et même à l’étranger. On est restés très proche l’un de l’autre malgré le rythme effréné qu’il fallait suivre. On tournait à 250 concerts par an !

- La chanson ?
- J’ai débuté à l’âge de cinq ans à ses côtés. Il y a un an, à l’occasion du centenaire de la naissance de Pierre Delanoé, parolier de mon père, on a voulu lui rendre hommage. Et j’ai été contactée pour chanter  ses chansons lors d’un concert à Deauville. J’ai accepté. De là à en faire un métier, c’est un pas auquel je ne songeais pas. Il a été rapidement et naturellement franchi. Je suis donc retrouvée sur scène et je dois dire que je me suis régalée. J’ai fait quelques dates.  L’aventure a débutée…Et elle se poursuit. En fait, je débute ma carrière à l’envers. Les concerts dans un premier temps, puis viendra certainement le temps d’un CD. Mais, comme on dit chez vous…Pianu, pianu…Oui, je parlais un peu corse toute petite, j’ai ensuite perdu par manque de pratique, mais ça reviendra sûrement…

- Difficile de se faire un prénom quand on s’appelle Bécaud ?
- Les gens savent que je ne suis pas mon père. Je leur dit : « C’est du Bécaud, certes, mais Emilie et non Gilbert. Ne vous attendez pas à voir un costume bleu. Je chante les chansons de mon père du mieux que je peux et apparemment, cela plaît. Le public apprécie le timbre de voix et mon énergie même si je ne suis pas à 100000 volts (rires).

- Difficile d’interpréter les grands classiques de votre père ?
- Je ne me pose pas la question à vrai dire. Je crois qu’elles font partie de mon ADN. Ce n’est pas compliqué de chanter ces chansons mais plutôt le regard du public qui est face de toi. Sinon, on part avec une nouvelle équipe, guitariste, batteur, bassiste et pianiste.

- Ce vendredi, vous serez aux côtés de Paul Mancini et Jean Menconi. Les connaissez-vous ?
- Je ne les connais personnellement mais j’ai écouté et adoré ce qu’ils font. Ce sont deux styles différents. On sera sur scène tous les trois. Nous avons répété ce jeudi.

- Une chanson en commun lors du concert ?
- Surprise…
 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie















Newsletter




Galerie
Halloween Calinzana
Halloween Calinzana
1er palmarès d'architectes en Corse
1er palmarès d'architectes en Corse
Universita di Corsica-CNRS
Universita di Corsica-CNRS
Sfida Capicursina
Sfida Capicursina
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
 Salon du chocolat de Bastia
 Salon du chocolat de Bastia
ACA-Nancy
Rhodanus
Mohamed Hamidi présente Une Belle Equipe
Da Capandula à Santa Maria