Corse Net Infos - Pure player corse

Visite de Macron : la chambre d'agriculture de Haute-Corse exclue de la partie


Livia Santana le Jeudi 10 Septembre 2020 à 11:20

Dans un communiqué, la chambre d'agriculture de Haute-Corse s'indigne de ne pas avoir été conviée à une rencontre avec le président Emmanuel Macron et rappelle les problématiques de ce secteur sur l'île.



Le communiqué de la chambre d'agriculture de Haute-Corse

Depuis plus d’une semaine, la Chambre d’agriculture de Haute-Corse et la FDSEA de Haute-Corse se préparent à une rencontre éventuelle avec le Président de la République en voyage officiel en Corse, dans le cadre du sommet EUROMED. 

Suite à la présentation du plan de relance national de 100 milliards d’euros, nous savons que 1.2 milliards d’euros seront consacrés à l’agriculture, or nous constatons qu’en mettant comme priorité l’autonomie alimentaire régionale, les actions pour une production agricole respectueuse de l’environnement et en faisant participer les agriculteurs à la lutte contre le réchauffement climatique, la Corse de par ses besoins et sa volonté rentre de plein pied dans le projet agricole lié à ce plan de relance national. Il nous semble donc important de pouvoir l’expliquer à tout un chacun, ainsi avant la venue du Président, nous avons fait des demandes officielles d’interviews auprès des différents médias, pour expliquer aux Corses combien l’agriculture avait eu à souffrir du COVID-19 et comment ce plan de relance pouvait redonner l’espoir d’une agriculture productive et utile à l’ensemble de la société corse. 

Aujourd’hui nous apprenons que l’ensemble des secteurs économiques de l’Ile sont conviés à une rencontre de travail avec des conseillers du gouvernement et qu’il n’y a aucun représentant capable de recevoir un agriculteur. 

Au-delà de l’injustice et du mépris affiché envers un secteur symbolique de la Corse et de ce qu’elle représente, la Chambre d’agriculture de Haute-Corse et la FDSEA de Haute-Corse dénoncent avec la plus grande fermeté la négation du poids économique et environnemental que représente l’agriculture en Corse. 

Le bashing de l’agriculture corse n’est pas dû au hasard. Il y a en France et en Corse, des forces politiques et économiques qui travaillent à la disparition des agriculteurs. Politiquement tout d’abord les agriculteurs corses portent plus que n’importe quelle autre profession l’attachement à leur identité régionale, ce qui en fait automatiquement des ennemis de la république jacobine. Economiquement ensuite, la capacité de produire l’alimentation d’une région pouvant jusqu’à atteindre l’autonomie alimentaire est en soi subversif pour une république jacobine. La maitrise du foncier détenu par les agriculteurs est forcément la seule alternative existante pour l’implantation d’une économie monolithique basée sur le « tout tourisme ». Le « tout tourisme » qui est pour la Corse, et on l’a vu au moment du COVID-19, la confirmation d’une dépendance économique, convenant pleinement aux tenants de la République Jacobine. 

Le monde agricole pour des raisons économiques s’est toujours opposé dans l’histoire de la Corse au dessein mortifère pour l’économie de la Corse. Aujourd’hui comme hier, même si nous n’avons pas le soutien que nous devrions avoir, nous continuerons à réclamer un véritable développement de l’agriculture en Corse, parce que nous le devons à nos anciens et parce que nous le devons aux générations futures qui viendront peupler la Corse. 

Nous désirions évoquer avec les conseillers du Président : la non prise en compte des ventes saisonnières de l’agriculture corse pour calcul des exonérations des charges MSA des différentes filières – La sècheresse exceptionnelle subie par le nord et l’extrême sud de la Corse - Les contrôles PAC effectués sur des parcelles brulées par cette sècheresse - Les difficultés rencontrées par la filière clémentine pour l’introduction de main d’œuvre étrangère provenant du Maroc – Le désordre foncier – La reconnaissance des parcours - La structuration de la filière bovine – Le projet de méthanisation – Les problèmes sanitaires de Sharka - peste porcine africaine et autre Xylella – La régionalisation des Chambres d’agriculture de Corse, avec la nécessité de clarifier les compétences de toutes les structures intervenant dans la gouvernance agricole corse ODARC, DRAAF DDTM France Agrimer et Chambres, auquel s’ajoute le problème de la fermeture de la coopérative de Vadina, la seule coopérative céréalière de Corse. 

Nous réitérons notre demande de dialogue et de concertation avec tous, il faut remettre le développement de l’agriculture productive corse au cœur du contexte politique de la Corse, et pas seulement au centre d’une table lors d’un diner républicain.

Visite de Macron : la chambre d'agriculture de Haute-Corse exclue de la partie














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047