Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Université de Corse : Quand la faculté de Droit favorise les rencontres entre étudiants et professionnels


Paule Cournet le Dimanche 21 Janvier 2024 à 17:00

La directrice de la Faculté de Droit et de Science politique, Perrine Dumas, et ses équipes multiplient les opérations de dynamisation et de diversification de la filière et de rencontres interprofessionnelles afin de favoriser l’insertion des étudiants de l’Université de Corse et de coller au plus près des besoins du terrain.



Plusieurs intervenants professionnels ont présenté leur métier dont Maîtres Benoît Bronzini de Caraffa et Marie Colombani, ainsi que Maître Laurent Pellizza
Plusieurs intervenants professionnels ont présenté leur métier dont Maîtres Benoît Bronzini de Caraffa et Marie Colombani, ainsi que Maître Laurent Pellizza
Comment faire se rencontrer professionnels et étudiants afin de favoriser la création de passerelles entre le monde universitaire et le monde professionnel ? Persuadée que ces échanges fluides peuvent également être bénéfiques pour ses étudiants comme pour les acteurs du droit déjà établis, Perrine Dumas, directrice de la Faculté de droit et de sciences politiques de l’Université de Corse, multiplie les initiatives dans ce sens.
À la fois très attractive et assez sélective, la filière Droit joue de ses nombreux atouts, attrait et proximité en tête. « Nous avons 200 places en première année de droit et en L2 nous n’avons plus que 50 à 60 étudiants. On a une sélection en première année qui reste assez importante, confirme Perrine Dumas, et en L2 et L3, les effectifs sont suffisamment resserrés pour que l’on puisse travailler de façon très proche avec nos étudiants, et c’est très appréciable ». D’autant que la filière ne cesse de croître et se diversifier. À l’image de la licence d’administration publique accessible à bac +2 et qui, dès la rentrée prochaine, sera transformée en une licence en 3 ans accessible post-bac. « Ce sera un cursus qui pourra être suivi soit de façon distincte, soit de façoncomplémentaire. Une vingtaine d’étudiants qui seraient prêts à suivre le double diplôme (Droit+Licence d’administration publique) vont être sélectionnés sur dossier à partir de la rentrée prochaine », explique la Doyenne de la faculté.

La Licence professionnelle « Métiers de l’Immobilier »spécialisée dans la gestion de biens se verra compléter l’an prochain par une Licence professionnelle « Métiers du Notariat » qui sera dispensée uniquement en alternance et dont les places seront limitées afin que chacun puisse trouver une étude en mesure de l’accueillir. Si les 5 Masters en Droit qui complètent l’offre universitaire ne devaient pas connaître de grands changements à la rentrée prochaine, leur dynamisme ne faiblit pas, pas plus, là encore que leur attractivité.« Grâce à la diversité de notre offre, nous recevons de plus en plus d’étudiants de Masters quiviennent du Continent, détaille Perrine Dumas. Ce n’est pas le cas de toutes les structures, et beaucoup d’étudiants doivent quitter leur université d’origine pour poursuivre leur cursus et nous sommes là pour les accueillir. Si la crise du Covid a provoqué la baisse du nombre d’étudiants internationaux, on commence de nouveau cette année à recevoir des étudiants étrangers ».
Aider tous ces étudiants à choisir leur voie de spécialisation et à s’insérer dans la vie professionnelle fait donc également partie des prérogatives et des missions de l’Université.

Organisée l’an passé par le tribunal judiciaire de Bastia au cœur même du Palais, la Journée deprésentation des métiers de la Justice a opéré cette année au sein de l’Université permettant à l’ensemble des étudiants de l’Institut d’études judiciaires (IEJ), mais aussi aux Masters qui y étaient conviés, de participer à cette opération de rapprochement et d’interface avec les professionnels du droit de Haute-Corse et de Corse-du-Sud.

Dynamiser les liens avec les avocats et les tribunaux
« Nous nous sommes rendu compte que les étudiants sont très intéressés par ces rencontres métierset c’est pour cela que nous avons souhaité cette année élargir et présenter les trois métiers auxquels prépare notre Institut d’études judiciaires (IEJ) » poursuit la Directrice de la Faculté. Créé en 2016, et donc relativement jeune, il a rapidement évolué. « À sa création, il ne préparait qu’à l’entrée de l’École des avocats, puis on l’a étendu aux concours de la Magistrature et cette année nous avons davantage encore étendu la formation aux concours d’accès à la profession de Commissaire de Justice qui regroupe aujourd’hui huissiers et commissaires-priseurs, se remémore Perrine Dumas. Avec la Directrice de l’IEJ, Sonia Ben Hadj Yahia, nous avons souhaité présenter ces trois métiers simultanément, ça nous a semblé faire sens vis-à-vis de nos formations et de nos étudiants ».

Plusieurs intervenants professionnels ont ainsi fait le déplacement cette semaine à Corte pour y présenter, chacun, les arcanes de son métier, dont une magistrate, les bâtonniers de l’Ordre des avocats de Haute-Corse et de Corse-du-Sud, Maîtres Benoît Bronzini de Caraffa et Marie Colombani, ainsi que Maître Laurent Pellizza, Commissaire de Justice et maître de conférences associé à l’Université de Corse. « La centaine d’étudiants qui a pu assister à cette journée était vraiment enchantée de cette opportunité de discuter avec des professionnels, et d’ailleurs nous aimerions étendre ces conférences à d’autres métiers, ne manque pas de souligner la Directrice de la Faculté. Nous voulons vraiment développer et formaliser nos liens via des conventions de partenariats avec les milieux professionnels afin de favoriser l’insertion professionnelle de nos étudiants. »

Un travail important a déjà été entrepris avec Maître Bronzini de Caraffa afin de pouvoir mener des opérations de coopération avec le Barreau. « Nos étudiants ont besoin de faire des stages et, parfois, des avocats aussi cherchent des stagiaires et ils n’en trouvent pas », s’exclame encore Perrine Dumas qui entend susciter, avec les avocats, la même synergie qui est déjà à l’œuvre depuis longtemps avec les tribunaux où les projets de coopération ne manquent pas et viendront encore s’enrichir au cours de l’année.

Document CNI
Document CNI