Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Université de Corse : Le président Dominique Federici candidat à un second mandat


Mario Grazi le Jeudi 12 Octobre 2023 à 16:44

Comme prévu, Dominique Federici, président de l’Université de Corse depuis 2020, a annoncé, ce jeudi matin dans la salle des actes du Palazzu Naziunale à Corte, qu’il briguait un deuxième mandat à la tête de l’institution. Il a présenté son programme en présence également des candidats aux divers conseils. Des élections qui auront lieu en janvier prochain. Dominique Federici est, pour l’heure, le seul candidat déclaré.



Dominique Federici
Dominique Federici
- La démarche « Università in cummunu » initiée il y a quatre ans est donc reconduite aujourd’hui pour vous porter une fois encore à la présidence de l’Université de Corse ?
- Nous avons effectivement initié cette démarche pour réunir autour de ce commun qui est l’université, un certain nombre d’acteurs et c’est ce que nous pouvons constater aujourd’hui puisque nous avons fédéré autour de cette démarche. Elle comprend beaucoup de composantes pédagogiques, de composantes de recherche, différentes disciplines qui sont représentées autour des colistiers que nous présentons aujourd’hui. Certains étaient déjà à nos côtés, d’autres nous ont rejoints et l’idée était d’inscrire l’Université de Corse dans le prolongement de l’université de Paoli, et dans le même temps de poursuivre sur une nouvelle dynamique. C’est pour cette raison que nous avons choisi le Palazzu Naziunale pour présenter notre liste et que nous avons appelé cette démarche « Un’Univertsità di Lume è di Sapè .

- Quel bilan tirez-vous de cette mandature qui s’achève ?
- Sur quatre années, nous avons essayé de faire un bilan critique avant de repartir sur un second mandat. On se pose toujours la question de savoir ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas ou moins bien fonctionné. Au regard de ce qui a été plutôt positif, en tous les cas les avancées significatives que nous avons pu avoir, c’est notamment sur des travaux qui ont été faits sur la carte de formation. Des nouvelles formations qui sont proposées dès septembre prochain. Des travaux également de recherches avec des avancées significatives dans le domaine scientifique puisque nous avons obtenu un ANR (Agence Nationale de la Recherche) à travers le programme Uniti qui a bénéficié d’un financement de 7 millions d’euros sur six ans. Nous avons aussi été lauréats du Pôle universitaire de l’Innovation avec l’Université de Côte d’Azur. Sans oublier de nombreuses reconnaissances scientifiques pour nos chercheurs et des évaluations de notre recherche et de notre pédagogie qui sont satisfaisantes. Donc, c’est ce qui nous conduit également de poursuivre et d’accélérer la dynamique que l’ensemble des projets. 

 

La conference de presse
La conference de presse

- Qu’est ce qui a moins bien fonctionné et qu’il faudrait améliorer ?
- Il y a encore des marges de progression. Nous avons, en effet, initié un certain nombre de projets qui n’ont pas pu être terminés sous la mandature et nous nous devons de les finaliser, notamment dans le domaine du patrimoine. Nous avons la volonté de rendre le campus accueillant, avec l’objectif de bien étudier au sein du campus, et y compris pour les personnels de l’université, enseignants et administratifs pour que la qualité au travail soit aussi au rendez-vous. Il y a donc ce travail à finaliser. Il y a certainement aussi des avancées à faire et des améliorations à apporter sur la vie étudiante et le lien avec les étudiants, mais également en termes de formation et de recherche l’université se doit d’être à, l’écoute de la jeunesse et du territoire pour proposer des actions qui permettent à la fois de se s’élever vers une société de la connaissance et donc de permettre aux jeunes de s’insérer, de se forger un esprit critique et de s’émanciper autour de leurs formations. Ainsi, proposer de nouvelles formations, cela fait partie des enjeux. Et en ce qui concerne la recherche il y a une reconnaissance scientifique de continuer à acquérir au fil des années, mais aussi transférer cette recherche vers le territoire, car le rôle de l’Université de Corse depuis sa réouverture c’est d’œuvrer pour le développement socio-économique, culturel de la Corse. Nous voulons que l’université soit un acteur majeur sur cette question. C’est sur ce programme que nous basons notre candidature. L’originalité de ce programme c’est des actions en faveur de la jeunesse et en faveur de la Corse avec la volonté de s’ouvrir à l’extérieur et à l’international dans l’espace méditerranéen.

- Vous évoquiez le bien vivre sur le campus, et il y a un thème récurrent qui est abordé par les étudiants c’est celui de la précarité grandissante. Comme lutter contre ce problème ?
- Nous avons des partenaires qui travaillent avec nous sur cette question et je fais référence notamment à la Collectivité de Corse qui propose un schéma de la vie étudiante offrant un certain nombre d’aides pour les étudiants. Et nous avons donc un dialogue permanent avec la CdC. Le Crous également est un partenaire indissociable et nous avons une convention-cadre pour travailler sur ces questions. Nous sommes passés par une crise sanitaire et nous avons vu apparaître encore plus de précarité. Nous avons pu réagir très rapidement et cette expérience-là nous permet d’être à l’écoute des jeunes et de proposer avec nos partenaires des dispositifs permettant d’améliorer la vie étudiante et de faire en sorte que le bien vivre à l’université soir un facteur de réussite pour nos étudiants.