Corse Net Infos - Pure player corse


Tourisme en Corse : un tarif "résident" sur les transports pour les visiteurs cet été ?


Livia Santana le Jeudi 4 Juin 2020 à 16:33

"Le Collectif corse sauvons notre économie" né pendant l'épidémie de Coronavirus a interpellé le Gouvernement et l'Exécutif pour demander une prise en compte de l'insularité dans la politique de gestion de crise. Parmi les revendications, un tarif résident pour les visiteurs continentaux et un allongement de la durée des aides financières.




Hôteliers, restaurateurs, commerçants et bien d'autres professionnels du tourisme se sont réunis à Porto Vecchio pendant le confinement pour créer le "Collectif corse sauvons notre économie". Depuis, une quinzaine d'associations de commerçants sur tout le territoire, ainsi que des fédérations de tourisme, ont rejoint l'initiative.

​"Notre démographie et la saisonnalité ne permettent pas de faire travailler nos commerces en dehors des périodes estivales. Il est normal que notre territoire ait une prise en charge différente.", déclare Marie-Luce Sauli, membre du collectif des socio-professionnel et restauratrice à Porto Vecchio. De ce fait, le Collectif a envoyé un courrier il y a une dizaine de jours, à Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat au tourisme pour alerter le gouvernement des difficultés spécifiques à la Corse sur le plan touristique.

Il demande ainsi la prolongation du recours au chômage partiel jusqu'au printemps 2021, un différé d’amortissement total de 2 ans pour le prêt garanti par l'Etat (PGE) et une exonération des charges sociales et fiscales pour l’année 2020 si la saison n’est pas au rendez-vous. Sur le plan fiscal, pour palier la perte financière, les professionnels du tourisme aimeraient une exonération de la TVA,  une baisse significative de son taux, ou encore la possibilité de négocier avec les assureurs d’une prise en charge pour partie des pertes d’exploitation. 

Dans la même veine, le collectif demande un élargissement des secteurs d’activités concernés par le plan tourisme (le prêt BPI ,les exonérations de charges sociales, prolongement du chômage partiel etc...). En effet, des commerces de détails dont le chiffre d'affaires est issu à 80% du tourisme ne sont pas éligibles aux aides à cause de leur code NAF. C'est le cas par exemple des glaciers, de l'artisanat local, des boutiques de souvenirs... 

Un tarif résident pour les vacanciers 

"Le risque sanitaire pèse comme une épée de Damoclès sur nos têtes, avec la barrière du tarif du transport en prime, il nous faut  vite une mesure incitative forte.", déclare la restauratrice. Dans ce sens, le collectif a adressé un courrier au président de l'Exécutif de Corse pour demander plus de visibilité et une politique de transport différente au niveau tarifaire. "A l’instar de ce qu’il se passe en Sicile nous proposons que la CdC prenne en charge une partie des frais des visiteurs, en leur attribuant un tarif résident s'ils justifient d’une location auprès de professionnels du tourisme. Cela redonnerait un souffle à notre activité et ferait de la Corse une destination plus attractive."
  
Le collectif a mis en place une pétition en ligne pour que "l’Etat mette en œuvre les mesures nécessaires pour sauver l’économie insulaire."




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Evènements














    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047