Corse Net Infos - Pure player corse

Rugby - France U20 au bout du suspense face à l'Italie


C.-V- M le Samedi 16 Janvier 2021 à 18:45

Les U20 Tricolores ont prouvé qu'ils avaient de la ressource en venant à bout des Italiens, ce samedi après-midi à Furiani, dans les ultimes secondes.



https://www.ffr.fr/actualites/france-moins-20-ans-developpement/france-italie-moins-20-ans-developpement-25-24
https://www.ffr.fr/actualites/france-moins-20-ans-developpement/france-italie-moins-20-ans-developpement-25-24
U20 France - Italie (5-10) 25-24
Stade Armand Cesari de Furiani. Samedi  16 janvier 2021 à15 heures
Spectateurs: huis-clos
Arbitre : M. Rousselet (Ligue AURA)
Evolution du score: 5-0, 5-3, 5-10, 8-10, 8-17, 8-24, 15-24, 22-24, 25-24
 
FRANCE: 15. Tchaptchet, 14. Champ (Randle 50'), 13. Egiziano (Vallée 40'), 12. Lebrun, 11. Reybier (Bevia 40') – 10. Menoret (Retiere 50'), 9. Idjellidaine (Courties 50') – 8. Tukino (Banos 50'), 7. Baudonne (c) , 6. Bruges (Hourcade 40'), 5 Vergé, 4. Bochaton (Mezou 40'), 3. Lithaud (Bellemand 40', 2. Maïau (Boubila 40'), 1. Perchaud (Pacheco 40').
 
ITALIE: 15. Pani, 14. Vaccari (Cuminetti 68'), 13. Menoncello, 12. Drago (Brighetti 68'), 11. Gesi - 10. Marin (Granieri 68'), 9. Albanese (Popescu 52') - 8. Ferrari (Andreoli 73'), 7. Marucchini, 6. Adorni (Ferrarin 18' puis Garbisi) 5. Favretto, 4. Ortombina, 3. Hasa (Bizotto 44'), 2. Di Bartolomeo (Frangini 68'), 1. Rizzoli (Mazzanti 61').
 
FRANCE : Essais Champ (28') Vallée (67') Tchaptchet (79') . Transformation: Retière (67', 79') Pénalité Idjellidaine (49'). Drop Retière (84')
Carton jaune Boubila (France) 61'
ITALIE : Essais: Ferrari (35') Popescu (60') Marin (65)' . Pénalité: Marin 31'. Transformations Marin (35', 60', 65')

 


" L'enjeu est de créer les connexions, de créer les outils pour réagir ensemble". Jean-Marc Béderède, le manager U20 développement indiquait l'importance de ce match amical face à l'Italie qui s'est déroulé samedi après-midi à Furiani pour les 26 joueurs qui étaient en stage depuis le 12 janvier en Corse.
C'est dire si le groupe tricolore avait à cœur de marquer son territoire face à son homologue transalpin, dont l'entraîneur n'hésitait pas à affirmer avant le coup d'envoi: " on s'attend à un match difficile vu la qualité de l'équipe de France".
Pourtant, les Transalpins étaient les plus prompts à entrer dans le match en proposant un véritable défi physique mais, aussi, en jouant dans le camp tricolore. Une entame très rythmée favorable aux joueurs de Paolo Granata à l'image de ce coup de pied de Marin que Gesi (12') récupérait au nez e à la barbe de deux tricolores et de la percée de Di Bartolomeo (16') qui cassait deux plaquages. Plus solidaire dans les regroupements l'Italie posait d'évidents problèmes face à des tricolores en panne de cohésion et d'automatisme.


A mi-parcours de la première période, l'avantage était pour la Squadra Azzura, plus convaincante dans les phases de conquête, même si la marque demeurait vierge. Il fallait attendre la 28' pour voir le tableau de marque clignoter, quand Champ, en bout de ligne, au terme d'un bon décalage inscrivait le premier essai français, contre le cours du jeu, sur le premier temps fort des Bleus. Idjellidaine ratait la transformation en coin et la France menait 5-0. L'Italie réagissait dès la remise en jeu en bénéficiant d'une pénalité face au poteau que Marin passait sans problème. Les Transalpins revenaient de suite dans la partie. Les Italiens confirmaient leur emprise sur le match quand le paquet d'avants à la 35' emmenait Ferrari dans l'en-but qui aplatissait. Marin réussissait la transformation permettant à l'Italie de mener logiquement 10-5 à cinq minutes de la pause.
Au changement de camp, l'Italie virait en tête et ce n'était pas immérité.
 
 Le drop de la gagne pour Retière.
A la reprise, la France, qui procédait à des changements dans sa ligne d'avants, tentait de mettre un peu plus de vitesse à l'image de cette percée de Pacheco (42'). C'était au tour des Italiens, en ce début de deuxième période, d'être sous pression. Les Transalpins se mettaient à la faute donnant l'occasion à Idjellidaine (49') de passer une pénalité qui faisait revenir les Bleus à deux unités (8-10).
Les belles promesses françaises ne duraient pas. L'Italie reprenait sa marche en avant en investissant la moitié de terrain française. Popescu prenait l'intervalle et filait à l'anglaise à l'heure de jeu pour poser le cuir entre les perches. La transformation aisée de Marin donnait du corps à l'avance italienne (17-8). La France, réduite à 14 après le jaune de Boubila, devenait même bleu pâle quand Marin contrait un coup pied de Idjellidaine (65') avant d'aller dans l'en-but. Le demi d'ouverture se chargeait lui même de la transformation qui voyait l'Italle s'envoler 24-8.


La réaction d'orgueil des Français ne tardait pas avec Vallée (67') qui s'échappait sur la gauche pour aplatir. La transformation en coin de Retière donnait l'espoir d'une fin de rencontre au couteau. Malgré leur envie, les jeunes Tricolores manquaient de précision dans les ultimes minutes. Pour autant leur abnégation étaient récompensée avec un essai de Tchaptchet (79') à l'issue d'un bel enchainement. Retière passait la transformation la France était à deux points 22-24.
Dans les dernières secondes les Français tentaient de mettre leurs adversaires à la faute pour arracher le gain du match. C'était chose à la 84' quand Retière face aux poteaux passait le drop qui donnait la victoire à la France au bout du suspense.
Au coup de sifflet final, la joie française était légitime... tout comme la frustration italienne.

https://www.ffr.fr/actualites/france-moins-20-ans-developpement/france-italie-moins-20-ans-developpement-25-24
https://www.ffr.fr/actualites/france-moins-20-ans-developpement/france-italie-moins-20-ans-developpement-25-24


L'entraineur français Jean-Marc Béderède (à gauche) peut-être fier de la réaction de ses joueurs
L'entraineur français Jean-Marc Béderède (à gauche) peut-être fier de la réaction de ses joueurs

A l'issue du match le président de la FFR, Bernard Laporte et le président de la Ligue Corse Jean-Simon Savelli ont déposé une gerbe à la mémoire des victimes de la catastrophe de Furiani
A l'issue du match le président de la FFR, Bernard Laporte et le président de la Ligue Corse Jean-Simon Savelli ont déposé une gerbe à la mémoire des victimes de la catastrophe de Furiani





















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047