Corse Net Infos - Pure player corse



Reports d’opérations et retards de diagnostic, la Ligue contre le cancer de Corse-du-Sud tire la sonnette d'alarme

Cancer et confinement


Julia Sereni le Jeudi 12 Novembre 2020 à 21:05

Avec un système de soins focalisé sur la lutte contre l’épidémie de COVID-19, le dépistage et la prise en charge des autres pathologies, et notamment les cancers, est en panne. Par crainte du virus, de nombreux patients repoussent leurs consultations. Une situation jugée préoccupante par le docteur Sauveur Merlenghi, médecin généraliste et président de la Ligue contre le cancer de Corse-du-Sud, qui demande la création d’une filière cancer et appelle les patients à retrouver le chemin des cabinets médicaux.



Le docteur Sauveur Merlenghi, président de la Ligue contre le Cancer de Corse-du-Sud
Le docteur Sauveur Merlenghi, président de la Ligue contre le Cancer de Corse-du-Sud
« Depuis mars et la proclamation de l’état d’urgence sanitaire, il y a une désorganisation totale du système de santé et de soins » s’alarme le docteur Sauveur Merlenghi, président de la Ligue contre le cancer de Corse-du-Sud. Pour lui, depuis lors, les autres pathologies ne sont plus prises en compte, notamment les cancers, mais aussi le diabète ou les maladies cardio-vasculaires. « Il n’y a plus qu’une seule maladie, c’est la COVID » déplore t-il.
 
En cause, un système de santé presque entièrement tourné vers la lutte contre l’épidémie : systèmes d’imageries médicales occupés, hôpitaux difficiles d’accès, reports d’interventions… Et surtout un climat anxiogène, qui pousse les patients à retarder leurs consultations : « Les salles d’attente sont vides » constate le médecin généraliste, qui exerce depuis 43 ans. « Les patients ont peur, ils n’osent plus venir consulter » regrette t-il.
 
Et les conséquences peuvent être dramatiques, car un diagnostic et un traitement plus tardifs, ce sont des chances de survie moins importantes pour le patient. Or, les chiffres du cancer sont déjà impressionnants. Chaque jour, 1000 cas sont diagnostiqués. 380 000 par an. Et 180 000 personnes décèdent chaque année. 500 par jour. « Selon une étude anglaise, il pourrait y avoir une augmentation de 6 à 12% de ces décès, en raison des retards de diagnostic ou de prise en charge liés à la crise de la COVID-19 » souligne Sauveur Merlenghi.
 
Parmi ses patients, un bien triste exemple, une jeune femme à qui l'on vient de diagnostiquer un cancer du sein au stade des métastases : « Le traitement sera plus lourd que si elle avait été prise en charge plus tôt ». C’est pourquoi il appelle les patients à retrouver le chemin des cabinets médicaux, et demande la création d’une filière « cancer » afin d’assurer la continuité des diagnostics et de la prise en charge des personnes malades. « Et surtout, il faut mettre des moyens dans l’hôpital et arrêter de le détruire comme on le fait depuis 30 ans ! » conclut-il.




















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047