Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Pietracorbara : Petra Viva rend hommage à l'histoire d'utopies de Lapedina


La rédaction le Jeudi 2 Novembre 2023 à 08:45

Le samedi 4 novembre, l'association Petra Viva organise une après-midi spéciale dédiée à Lapedina, le hameau le plus haut perché de la commune de Pietracorbara, afin de mettre en lumière son histoire riche et singulière, notamment en ce qui concerne les utopies.
L'asso propose deux moments forts, ouverts à tous, pour explorer cette histoire unique : une balade commentée du hameau sur le thème de l’utopie et la projection du documentaire "Le premier matin du monde" réalisé par Jean-Louis André



Vue depuis Lapedina suprana. Août 2010. Photo D.A.
Vue depuis Lapedina suprana. Août 2010. Photo D.A.
La Corse, terre de diversité et de beauté, cache des trésors bien gardés, dont le hameau de Lapedina, perché dans les montagnes de Pietracorbara. Ce hameau a été témoin de plusieurs histoires, toutes aussi fascinantes les unes que les autres, depuis les années 1970. Lapedina a accueilli des âmes idéalistes et visionnaires qui ont façonné leur mode de vie autour de différentes utopies.

En premier lieu, l'idéal communiste, porteur de la croyance en un "grand soir" et en la fin de l'exploitation de l'homme par l'homme, a trouvé refuge dans les montagnes de Lapedina. Ensuite, l'idéal libertaire, prônant une vie "sans Dieu ni maître", a pris racine dans ce lieu isolé. Enfin, l'idéal hippie, avec son désir d'une société basée sur la "paix et l'amour", a trouvé sa place loin de la logique productiviste des Trente Glorieuses.

Pourquoi Lapedina est-il devenu le foyer de ces trois sensibilités idéalistes ? C'est la question à laquelle Jean-Louis André, a tenté de répondre avec son documentaire "Le premier matin du monde", qui se penche sur la vie des habitants de Lapedina à partir des années 1970. Selon le réalisateur " la configuration unique du lieu, le fait que la route s'achève à ce hameau, l'état d'abandon des maisons, et la beauté du site, offrant une vue panoramique sur la vallée" ont tous joué un rôle dans l'attraction de ces utopistes. "Le sentiment de totale liberté que l'on peut éprouver à Lapedina, combiné à l'idée que la création artistique est infinie, encouragée par une nature luxuriante, a également contribué au choix des habitants de s'installer ou de rester à Lapedina, en marge de la société conventionnelle."
Le documentaire de Jean-Louis André donne la parole aux résidents de Lapedina et raconte l'accueil qu'ils ont reçu, les défis qu'ils ont dû relever, les joies qu'ils ont découvertes, et les réseaux qu'ils ont tissés. Il met en lumière les divergences entre les différents idéaux, soulignant que le refus de la société capitaliste ne signifie pas nécessairement un consensus sur la manière de vivre autrement.

Certains des récits de ces habitants relèvent du militantisme, tandis que d'autres incarnent simplement l'épicurisme. Cependant, tous sont liés à la mythologie corse de "prendre le maquis" pour inventer de nouvelles manières d'harmoniser la nature et la société. Ces personnages, présentés dans le film, illustrent des principes universels qui résonnent bien au-delà des frontières de l'île.

Pour ceux qui souhaitent explorer davantage ces histoires captivantes, le réalisateur Jean-Louis André sera présent à Lapedina le 4 novembre pour une séance de questions-réponses avec le public après la projection de son film.

Le programme

 
  • 15 heures : Balade commentée du hameau centrée sur le thème de l’utopie
    Les participants seront guidés par Dominique Antoni, journaliste, lors d'une visite commentée du hameau. Le parcours partira de l'allée Gabriel Peri et vous emmènera jusqu'à la fontaine ornée du « soleil radieux du socialisme ». Vous explorerez également les murs en pierres sèches de Fiamone et découvrirez les lieux de vie des « hippies ». Le départ se fera à Lapedina suttana devant la fontaine Mattei, pour une boucle de 2,5 km qui durera environ 1 heure et 15 minutes. Le dénivelé sera de 120 mètres, et le niveau de difficulté sera facile. Les inscriptions sont ouvertes au 06 31 14 95 71, et la participation est libre.
 
  • 17 heures : Projection du documentaire "Le premier matin du monde" réalisé par Jean-Louis André
    Ce documentaire de 52 minutes se penche sur la vie des habitants de Lapedina à partir des années 1970. Après la projection, l'auteur participera à une séance d'échanges pour discuter du film et répondre aux questions du public. La projection aura lieu dans le bâtiment de la confrérie, sur la place de l’église Saint-Clément, et l'entrée sera gratuite.