Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Parents d'élèves et enseignants corses prêts pour la rentrée


Livia Santana le Lundi 29 Août 2022 à 19:56

À quelques jours de la rentrée en Corse, parents d'élèves et syndicats de professeurs voient en cette nouvelle année scolaire une possibilité d'apporter des améliorations à l'éducation sur l'île, notamment vis-à-vis du calendrier scolaire, des remplacements de professeurs et de langue régionale.



Archive CNI
Archive CNI
Ils ont un point commun : œuvrer pour que les enfants corses aient le meilleur des enseignements. Pour l’associu diparenti corsi (APC) et les syndicats d’enseignants CGT, FNSUSNUIPP, la rentrée rime avec nouveaux enjeux. Le premier sera, bien sûr, de s’assurer d’un nombre suffisant de professeurs. Bien que le recteur ait assuré qu’en Corse, « il y aura un enseignant devant chaque classe », les parents d’élèves et la CGT éducation restent dubitatifs. « D’accord il y en a assez pour chaque classe, mais qu’en est-il de la question des remplacements ? », s’interroge Denis Luciani, président de l’APC. « Cela fait 34 ans que j’entends le recteur assurer que la rentrée se passera bien, mais comment se fait-il que l’an passé des classes soient restées sans professeur pendant 8 mois ? Les filières techniques par exemple n’ont pas de vivier », regrette Charles Casabianca représentant syndical CGT éducation.

Si en Corse selon le rectorat les professeurs ne manqueraient pas, notamment grâce à la fidélité de nombreux contractuels, la CGT déplore des emplois « sans perspective» et un métier « qui ne s’apprend pas en une semaine.» 

Après avoir discuté avec le rectorat, le représentant en Corse du FNSUSNUIPP, Fabien Mineo est moins pessimiste que son confrère. « Par rapport à la rentrée nationale, en Corse elle a l’air de bien se présenter. Le nombre de recours aux contractuels serait d’ailleurs en baisse par rapport aux autres années », assure le représentant syndical. Les préoccupations de ce dernier portent plutôt sur l’accès à la santé aussi bien pour les enseignants que pour les élèves. Le FNSUSNUIPP estime que les professeurs devraient avoir des visites médicales plus régulières. « C’est l’une des rares professions où il n’y en a pas. Par exemple, la dernière que j’ai faite c’était à mon embauche il y a 25 ans », assure Fabien Mineo. Concernant les élèves, la Haute-Corse fait face à une pénurie de médecins scolaires. « Nous devrions en avoir 7 et nous n’en avons qu’une », poursuit l’enseignant qui explique ce manque par un salaire peu attractif. 

Rentrée trop précoce et bilinguisme 
Autre préoccupation des parents d’élèves, la précocité de la rentrée scolaire qui se déroulera cette année le 2 septembre. « Bientôt ce sera fin août. Nous sommes le seul pays de Méditerranée à reprendre aussitôt », s’indigne Denis Luciani qui souhaiterait que l’Assemblée de Corse puisse avoir la compétence sur le calendrier scolaire. Dans les mois prochains, le syndicat des parents d’élèves posera un autre problème sur la table. Celui du bilinguisme corse au lycée. « Nos enfants sont en filière bilingue jusqu’en troisième, mais sont dans l’incapacité de poursuivre dans le secondaire. Cela ne peut plus durer ainsi », estime Denis Luciani qui l’annonce « si rien n’est fait, cela pourrait aller jusqu’à la mobilisation. »