Corse Net Infos - Pure player corse



Nanette Maupertuis : « Notre devoir est de travailler ensemble à trouver des solutions politiques pour la Corse »


Nicole Mari le Jeudi 24 Novembre 2022 à 13:40

Lors de son allocution d’ouverture de la session de novembre, la présidente de l’Assemblée de Corse, Nanette Maupertuis, a, en langue corse, évoqué son voyage aux Baléares et salué un modèle politique local de consensus sur les sujets fondamentaux. Partant de là, elle a interpellé les élus de l’hémicycle, toute sensibilité confondue, sur la façon de faire de la politique. Pour elle, il est temps de changer de pratique et de travailler ensemble dans l’intérêt de la Corse et des Corses.



Nanette Maupertuis, présidente de l'Assemblée de Corse et représentante de la Corse au Comité européen des régions. Photo Michel Luccioni.
Nanette Maupertuis, présidente de l'Assemblée de Corse et représentante de la Corse au Comité européen des régions. Photo Michel Luccioni.
C’est entièrement in lingua nustrale que la présidente de l’Assemblée de Corse, Nanette Maupertuis, a prononcé sa traditionnelle allocution d’ouverture de la session des 24 et 25 novembre de l’Assemblée de Corse. Un discours en langue corse pour, tout à la fois, donner un signal avant les quatre rapports linguistiques qui seront examinés pendant la session, et aussi peut-être parce que certaines choses sont mieux dites in lingua nostra. « Oghje ùn sarraghju tantu longa chi mi site stati à sente parechje volte a settimana scorsa. Mà vultendu da e Baleare è da Bruxelles induve eru per pè u cumitatu di i rughjoni, vogliu sparte incù voi a manera di fà a pulitica di sta ghjente. Un parlu micca di i so diritti custituziunale più alti chì i nostri, di l’istituzione è tutti l’arnesi ghjuridici chi li permettenu di mette in ballu e pulitiche pubbliche addatatte à e so specificità. Vi vogliu parlà propiu di a so manera di fà a pulitica…The political conduct cume li dicenu l’anglosassoni… ». La présidente Maupertuis relate ses rencontres, à la mi-novembre, avec les présidents du parlement et du gouvernement des Baléares et salue un modèle politique qui sait dépasser les divergences idéologiques pour défendre, d’une seule voix, les intérêts d’un peuple et d’une terre. « À l’isule Baleare, induve aghju scontru u Presidente di u parlamentu è a Presidente di u guvernu, di sicuru cum’è in ogni locu, ci sò parechji partiti è ideulugie chi si cuntrastanu. Mà, u so scopu ghjè cumunu : difende e Baleare inde a singularità di e so isule, a so lingua (u catalanu), a so ecunumia (sopratuttu turistica). Pocu l’impremenu s’ella vene ghjente d’altrò. Ciò chi vale sò e cumpetenze. U capitale umanu. L’integrazione, acrescita è u prugressu… Arricurdatevi chi u Lehendakari dicia anch’ellu cusì. Lingua, ecunumia, integrazione… è fà spampillulà l’identità di u so populu per stu mondu… Allora, sta ghjente, d’orizonti varii ma di scopu cumunu, si mette d’accunsentu trà elle, per difende l’interessi superiori di a so terra, di u so populu, ancu puru s’elle ci sò baruffe pulitiche ».
 
E dopu ?
Nanette Maupertuis, qui est également membre du Comité européen des régions, a, également fait état de son action à Bruxelles où elle présentera au vote, le 1er décembre prochain en séance plénière, un rapport visant à renforcer le soutien de la politique de cohésion aux régions souffrant de handicaps géographiques et démographiques. « In Bruxelles, ch’ellu sippia à u parlamentu aurupeu ò dinù à u cumitatu di e regione… Un travagliu tremende hè fattu à prò di a chjarificazione di u sistema puliticu è a pedagugia in giru à e pulitiche messe in ballu ! Si mette in ballu dinò a cunfarenza annantu à l’avvene di l’auropa, parechje arnesi di demucrazia diretta è participativa, tanti evenimenti per fà cunnosce è capì u travagliu di i deputati, di a cumissione, di u cunsigliu mà sopratuttu integrà i citadini in u prucessu di decizione ». Tirant parti de ces diverses expériences, elle interpelle l’ensemble des élus de l’Assemblée de Corse sur la réalité de la pratique politique insulaire : « Allora di pettu a ste sperienze, in quantu riguarda a nostra pratica, indè a nostra cullettività, noi à chi ne simu ? Noi simu tutti d’accordu per difende “l’interessi materiali è murali di a Corsica è di u so populu”, articulu 1mu di u nostru rigulamentu internu. Travagliemu in cumissione per què, in cunferenza di i presidenti dinò, è po' dopu ? ».
 
A pulitichella
« Et après ? ». Par cette apostrophe, Nanette Maupertuis semble estimer qu’il y a loin des discours dans l’hémicycle aux prises de positions extérieures pour les élus, toute sensibilité confondue, que ce soit en matière de PADDUC, de violences faites aux femmes, de jeunesse, par exemple… « Dopu ancu puru se no simu d’accordu caschemu spessu in la trappula di a pulitichella, induve ognunu cerca u so intaressu o quellu di u so partitu invecce di travaglià à l’interessu supranu… allora truvemu sempre à dì, è u populu ùn ci capisce piu nulla. Noi simu d’accunsentu in l’emicicliu mà ci azzufemu à mumentu chè no simu fora. Perché chì senza azzuffu, mi pare, in Corsica ùn sapemu fà pulitica. E lasciate vene l’ora di trattà ducumenti strategichi cum’è u PADDUC par asempiu o altri affari. Noi rendemu ogni mese un umaghju à i morti, parlemu di miseria, di malani, pronti à diffende à l’altri, mà ch’ellu ùn ci fussi nimu per parlà di sta zitella di 23 anni chi hè stata tomba da u so cumpagnu u 14 d’ottobre scorsu, qui in Aiacciu ! Noi avemu vulsutu un Assemblea di a ghjuventù, eppuru ghjè un crepacore di vede quantu l’eletti so pochi à seguità i so dibattiti propiu interessanti ! A nostra indiatura purtroppu hè à prò di a ghjuventù, è ci tocca à stà la à sente ».
 
U nostru duveru
La présidente de l’Assemblée de Corse, qui reçoit, ce même jour, une classe de troisième du collège Maria De Peretti di Purtivechju travaillant sur les lieux de pouvoir de la démocratie, explique que ces élèves lui ont demandé si le devoir des élus n’était pas de changer leur manière de faire de la politique. «Allora de volte eiu mi dumandu… se noi altri - eletti di stu populu - ùn averiamu u duvere di travaglià cambià a nostra manera di fà pulitica per sbuccà nant’à suluzione più custruttive, pìu intelligente, è mette in accordu e nostre faccende incu e nostre dichiarazione. E quessa indè l’interessu di i nostri figlioli cum’è l’avemu fatta a settimana scorsa durante u nostru dibattitu annantu à a mafia. Chi … arricurdate vi ! Veneri scorsu, à ci hà detta un vechju militante è puliticu corsu, Dumenicu Bucchini : simu pochi, a terra hè cumprata da furesteri, a lingua sparisce, a miseria cresce quante e drogue è e malfate, a viulenza hè pronta à sbuccià…». Et Nanette Maupertuis de lancer un appel au consensus, à travailler ensemble dans l’intérêt de la Corse et de son peuple : « Care è cari eletti, discitemu ci ! Duie timpeste sò passate st’ultimi mesi… Una pulitica è suciale, l’altra climatica è d’altre malurosamente affacheranu à u purtellu. U nostru duveru hè di travaglià tutti inseme per truvà suluzione pulitiche è dà capu à ste difficultà. Incù u dibattitu demucraticu, senza metteci sempre d’accunsentu, mà incù a voglia di truvà almenu un cunsensu. A sulidarità è a gestione di a crisa ùn sò sole in tempu di timpesta. Ghjè prima ch’ellu ci vole à riflette ».
 














L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022