Corse Net Infos - Pure player corse


Municipales 2020 : Échos de campagne du 1 mars 2020


La rédaction le Dimanche 1 Mars 2020 à 15:47

Retrouvez au quotidien l'actu, les annonces des réunions, les manifestations de l'ensemble des candidats et toutes les informations relatives à la consultation du mois de mars prochain.



François Riolacci sur la crise des déchets

Les élus de la Communauté du Cap Corse ont refusé de valider, avant les élections, le montant du plan de valorisation des déchets qui se traduirait par le doublement du coût financier supporté par population de cette région. Le débat démocratique a eu lieu dans le cadre de la réunion publique du Conseil communautaire où chaque élu(e) a pu se prononcer en toute connaissance de cause. Ce débat public et transparent permet à la population concernée de disposer de toutes les informations sur ce plan préparé dans le cadre des négociations secrètes qui se déroulent entre la CDC, le SYVADEC, les intercommunalités, l'Etat et le collectif de Viggianello sur une issue à la crise des déchets.
Les élu(e)s et les habitant(e)s de la Communauté d'Agglomération de Bastia (CAB) n'ont pas eu droit au même exercice de transparence et de démocratie sur le même sujet. A plusieurs reprises, et notamment, lors du dernier conseil de la mandature, j'ai demandé que soit portée à la connaissance de l'ensemble des élu(e)s communautaires et des habitant(e)s des cinq communes de la CAB le contenu de la convention qui a été adoptée à huis-clos par les seuls membres du bureau. Cette convention comporte des engagements politiques, techniques et financiers extraordinaires.
J'ai fait observer que le conseil communautaire n'a jamais eu connaissance de cette convention qui va engager pourtant le prochain Conseil issu du renouvellement des élections municipales. A ce titre, non seulement le Conseil communautaire aurait dû en débattre mais, face aux enjeux, l'ensemble des habitants des cinq communes devraient en être informés avant le prochain scrutin pour se prononcer démocratiquement sur une compétence que les élu(e)s du conseil exercent pour leur compte.
Par ailleurs, il est inacceptable que le bureau, qui réunit, outre le Président Tatti, les maires des cinq communes, prenne des décisions lourdes de conséquences, in extremis et en catimini, qui vont lier le prochain Conseil. Celui-ci se trouvera mis devant le fait accompli. Ces élus veulent-ils cacher qu'ils préparent une bombe fiscale destinée à exploser après les élections, qu'ils ont déjà choisi le lieu du centre de sur-tri ou celui d'un centre d'enfouissement?
Il faut savoir que, d'ores et déjà, la facture de la crise des déchets s'élèverait à 2 millions d'euros pour la CAB, soit une augmentation de 50% de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM), cette taxe ayant déjà été majorée de 25% en 2015. Combien va coûter cette convention et, désormais, l'exportation des déchets ? Les protagonistes de cette politique agissent dans un consensus politique pour écarter la population de leurs décisions. C'est une conspiration du silence qui unit Gilles Simeoni, François Tatti et les membres du bureau de la CAB.
Par conséquent, je demande qu’une réunion extraordinaire du Conseil de la CAB soit convoquée avant les élections municipales pour que soient rendues publiques la convention adoptée en bureau et les décisions prises à Corte dernièrement. Un refus serait le signe, qu'au-delà des divergences d'intérêts politiciens, les auteurs de cette convention se retrouvent dans le mépris de la transparence et de la démocratie.
Francis RIOLACCI, conseiller communautaire de Bastia

Meeting de fin de campagne d'Etienne Bastelica de la Gauche Ajaccienne

Etienne Bastelica et ses colistier (e)s invitent la population :


Jeudi 5 Mars 18h Espace Diamant meeting A Manca Aiaccina “Pà una cità ghjusta”


Elections municipales : un air sain pour tous, une opportunité à saisir !

 
A l’approche des élections municipales, Qualitair Corse souhaite donner aux candidats des éléments de compréhension sur la problématique de la qualité de l’air afin qu’ils puissent l’intégrer dans leurs programmes et leurs futures actions. 
L’observatoire régional de la qualité de l’air diffuse ce vendredi une plaquette d’information à destination des candidats aux élections municipales et intercommunales. Cette action de communication s’inscrit dans le cadre de la mission d’accompagnement des collectivités locales que s’est fixée l’association. La plaquette d’information en question a été réalisée en collaboration avec la fédération Atmo France dont Qualitair Corse fait partie. Elle a non seulement pour objectif de clarifier les enjeux liés à la qualité de l’air et d’apporter des pistes de réflexion et des leviers d’action au plus grand nombre de candidats.

La qualité de l’air : un enjeu transversal des politiques publiques 
Les collectivités ont les compétences administratives pour : 
• suivre les mesures préfectorales et relayer les recommandations sanitaires lors des pics de pollution 
• limiter l’exposition de tous à la pollution de tous les jours, et ce, en repensant de manière transversale les différentes politiques publiques menées et susceptibles d’avoir un impact sur l’air (logement, action sociale, urbanisme, environnement, aménagement du 
territoire, développement économique, culture, sport, tourisme, transports, etc.) 
 
La qualité de l’air est dépendante de l’ensemble des activités qui s’exercent sur un territoire : industrie, transports, agriculture, énergie, urbanisme. Les territoires doivent alors les appréhender dans leur ensemble grâce à une approche multidisciplinaire qui passe par la prise en compte de l’ensemble des variables économiques, sociales, démographiques et spatiales et leur articulation entre-elles. C’est tout l’enjeu des nombreux plans et programmes à disposition des collectivités dans lesquels la qualité de l’air a toute sa place. 
 
Place à l’action ! 
Les candidats auront l’opportunité, s’ils sont élus, d’améliorer durablement la qualité de l’air en mettant en place des actions concrètes sur la mobilité, l’aménagement, le chauffage, l’air intérieur, les transports ou encore le traitement des déchets verts dont le brûlage porte atteinte à la santé publique et à notre patrimoine naturel exceptionnel. 
Qualitair Corse, l’observatoire de la qualité de l’air, surveille, informe, accompagne sur la qualité de l’air en Corse. Il s’appuie sur son expertise pour répondre aux enjeux majeurs tels que la santé, le climat, l’aménagement du territoire, les transports, etc. Agréé par le Ministère de la Transition écologique et solidaire et organisé sur les principes de collégialité et d’impartialité, Qualitair Corse développe son programme régional de surveillance de la qualité de l’air 2016-2021, en lien avec les thématiques Santé, Climat et Energie.

















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047