Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Maths, groupes de niveaux, redoublement, bac : ce qui va changer pour les élèves


CNI avec AFP le Mardi 5 Décembre 2023 à 17:53

Le ministère de l'Éducation veut relever le niveau à l'école. Gabriel Attal a annoncé mardi 5 décembre une série de réformes pour "remettre de l'exigence" à l'école, au collège et au lycée en renforçant notamment l'enseignement des mathématiques et du français. Parmi les mesures annoncées, une nouvelle épreuve du bac en mathématiques et culture scientifique sera créée en classe de première à partir de l'année scolaire 2025-2026, tandis que le diplôme du brevet sera indispensable pour entrer directement au lycée à partir de la session 2025.

Tout ce qui va changer pour les élèves



Photo archives  Michel Luccioni
Photo archives Michel Luccioni
Bac de math en première

Sur le modèle de l'épreuve anticipée de français pour le baccalauréat que passent les lycéens en fin de première, le ministre a annoncé un examen similaire en mathématiques et culture scientifique "à compter de l’année scolaire 2025-2026" et ce "pour l’ensemble" des élèves concernés.
Même attention pour les maths au lycée professionnel, où les cours de cette matière, comme de français, se dérouleront en "petits groupes" en 2nde et 1re pro.

Brevet indispensable pour le lycée
Le diplôme national du brevet (DNB), décerné en fin de collège, sera réformé pour renforcer son "exigence", avec notamment une part accrue donnée dans la note finale aux épreuves terminales, qui représenteront 60% du verdict final contre 50% aujourd'hui. Surtout, son obtention "conditionnera" à partir de la session 2025 "l'accès direct au lycée". Les élèves qui ne l'obtiendront pas n'iront pas en seconde scolaire l'année suivante, mais devront rejoindre une classe "prépa-lycée".

Redoublement
Gabriel Attal avait promis récemment de s'attaquer à la "question du tabou du redoublement". Estimant que l'"école a besoin d'une revitalisation pédagogique à la main des enseignants", il donne désormais aux professeurs - et non plus aux familles - "le dernier mot s'agissant du redoublement", dans le premier degré (maternelle et élémentaire) comme dans le second degré (collège et lycée).  Ils pourront aussi "recommander, voire prescrire" aux élèves des stages de réussite pendant les vacances scolaires "conditionnant leur passage dans la classe supérieure".

Programmes revus en primaire
"De nouveaux programmes s’appliqueront à l’école primaire, à commencer, dès septembre prochain, par les classes de la maternelle au CE2", annonce le ministre, qui se fixe deux "principes": "simplification", avec des "programmes moins volumineux", et "clarification" sur les objectifs. La France va par ailleurs "adopter progressivement la méthode de Singapour pour les mathématiques", appliquée "par 70 pays". L'apprentissage de certaines notions auront lieu plus tôt dans la scolarité, comme les fractions et les nombres décimaux dès la classe de CE1.

Groupes de niveaux au collège
Disant s'inspirer de pays comme "la Suisse, la Suède et le Danemark", le ministre veut instaurer des "groupes de niveaux" au collège en français et en mathématiques. À partir de la rentrée prochaine, les élèves de 6e et de 5e seront répartis en trois groupes de niveaux pour ces deux matières. À partir de la rentrée suivante, cela concernera aussi les 4e et les 3e.  Ces groupes seront "flexibles", les élèves pouvant passer d'un groupe à l'autre en fonction de leur évolution, et de "dimension adaptée", avec une quinzaine d'élèves maximum pour les plus en difficulté.
Par ailleurs, les collégiens connaissant les plus grandes difficultés s’agissant du français et des mathématiques pourront désormais bénéficier d'une "scolarité aménagée": davantage d'heures dans ces matières et moins dans d'autres. 

Manuels scolaires fournis
L'Éducation nationale orientera désormais le choix des manuels scolaires à fournir aux élèves de primaire grâce à un système de label accordé à ceux dont "l’efficacité des contenus a été prouvée par la science et par la pratique". "A l’instar des modèles appliqués au Japon ou au Portugal", les "professeurs du terrain" participeront à cette labellisation.  Même si c'est "une compétence des collectivités locales", l’État financera des manuels "en lecture et mathématiques" pour tous les élèves de CP et CE1. Aujourd'hui, six élèves de CP sur dix n'ont pas de manuels, selon le ministre, qui veut "plus de manuels dans les classes".  

Recours à l'IA
Décidé à ne pas "subir" le développement de l'intelligence artificielle, Gabriel Attal va généraliser l'accès des élèves de seconde à un logiciel "d’approfondissement en français et en mathématiques". "Construit avec des chercheurs et des enseignants, propriété du ministère de l’Éducation nationale", cet outil utilisable à la maison sera mis gratuitement à disposition de 200.000 élèves de 2nde début 2024 avant d'être généralisé à partir de septembre.