Corse Net Infos - Pure player corse

Libération de la Corse : Les collégiens sur A strada di A Memoria


Rédigé par Marie-Hélène Havard le Mercredi 19 Septembre 2018 à 15:56 | Modifié le Mercredi 19 Septembre 2018 - 16:15


Dans le cadre des commémorations du 75ème anniversaire de la Libération de la Corse, l'ONACVG 2B et ses partenaires ont organisé, ce 19 septembre, une opération mémorielle pédagogique et intergénérationnelle empruntant essentiellement le vecteur de sport.
Rendez-vous nous est donné au Col de Teghime, sous un temps maussade, pour un rallye mémoire découverte pour des élèves de 3ème et 4ème, une marche un trail.


(Marie-Hélène Havard)
(Marie-Hélène Havard)
Petit retour en arrière… Les 3 et 4 octobre 1943, des combats, particulièrement violents, sous un temps identique à ce mercredi, ont précédé la libération de Bastia et de la Corse. 163 Goumiers (leur nom vient de l'arabe «goum», qui signifie «levée») sont morts pour libérer l’Ile de Beauté de l'occupation fasciste et nazie. Ces combattants d’une vingtaine d’années, quelquefois moins, ont fait preuve de beaucoup de courage malgré les conditions difficiles tant liées au terrain qu’à la météo.


Pour attaquer la batterie allemande positionnée au col, le 1er RTM (Régiment des tirailleurs marocains), encadré par des officiers français, a traversé le village de Patrimoniu avant de fondre sur Teghime. Lorsque le brouillard s’est levé, certains sont tombés sous les balles de l’ennemi mais les autres ont réussi, par leur connaissance et leur habitude de se déplacer en montagne, a faire battre en retraite les militaires allemands.
En Corse, le carré militaire de Bastia et le cimetière marin de Saint-Florent, avec ses tombes musulmanes tournées vers La Mecque portent le témoignage de leur sacrifice.

 

Rendre hommage
Lycéens et collégiens encadrés par leurs professeurs mais aussi des retraités, des militaires, des anciens combattants… sont présents pour cette opération de « A Strada di a Memoria"

 

Une journée qui allie le sport (marche et trail) mais aussi les connaissances grâce à plusieurs ateliers animés par des passionnés, dont certains en uniforme allemand ou en combattant goumier, qui n’hésitent pas à transmettre leur savoir sur cette époque. « C’est vraiment une journée intéressante car en plus d’apprendre des choses concrètes, nous pouvons toucher les objets, les armes alors que dans un musée, cela n’est pas possible », confie un élève.

 

Tous les participants bénéficient également d’explications et de commentaires de la part des membres d’associations spécialisées dans cette période de l’histoire locale, l’USS-Corsica ou le Bureau Montagne du Nebbiu.

 

« Nous sommes fiers d’avoir réussi à créer un collectif pour fédérer les enseignants à participer à cette opération. Au total, ce sont 160 élèves qui participent à cette journée. Bien entendu, nous souhaitons pérenniser l’opération qui se déroule dans une ambiance bonne enfant tout en étant un véritable hommage à ceux qui ont libéré notre Ile », soulignent en cœur Joëlle Le Mouellic et Jacques Kremer de l’UNSS ainsi que Marguerite Mondoloni de l’ONACVG 2B.

 

Pour François Tomasi du Bureau Montagne du Nebbiu, « nous ne pouvions qu’adhérer à la démarche car ces goumiers étaient de véritables montagnards qu’il ne faut pas oublier et qu’il est important de mettre en lumière avec les enfants qui marchent et découvrent les lieux où les combats se sont déroulés. »


(Photos Marie-Hélène Havard)

C’est donc tout naturellement que les objectifs, pour faire de cette opération, une belle journée du souvenir se dessinent :

  • Rassembler les générations et tous les publics sur les lieux des combats menés aux cols de San Stefano et Teghime lors de la libération de la Corse, fin septembre et début octobre 1943.
  • Transmettre aux jeunes, la mémoire des événements qui s’y sont déroulés et les aider à les restituer dans l’histoire nationale du second conflit mondial. Un dépliant spécialement créé pour l’occasion est distribué à tous les participants.
  • Partager les valeurs de civisme, de respect, de solidarité, d’engagement et de courage.
  • Encourager le travail d’équipe, respecter les lieux.

 

 

Se souvenir avec le sport comme vecteur de citoyenneté
Trois épreuves, alliant connaissances et épreuves physiques, sont proposées.
Tout d’abord, le Rallye Mémoire Découverte (Géré par l’UNSS 2B) au départ du Col de Teghime. Il est réservé aux collégiens de 4ème et 3ème. Cinq ateliers leur sont proposés et un fil rouge est à constituer. Les élèves répondent à des questionnaires pour chacun des différents ateliers : orientation et lecture de paysage, mémoire, secourisme, immersion et commandement.

 

L’ensemble de ces ateliers permettent ainsi aux enfants de découvrir notamment les faits historiques, la composition d’une trousse de secours militaire, la cartographie, la stratégie, l’armement, les tenues, les liaisons radios...

 

Autre activité, la marche intergénérationnelle, entre 4 et 8 km selon niveau du groupe, avec la présence d’un guide conférencier.

 

Et enfin un trail participatif, sans classement officiel de 8 km.
Sous le soleil revenu, les nombreux participants ont ensuite repris des forces avec le déjeuner pique-nique permettant à tous d’échanger et de ne pas oublier que la mémoire du passé doit se cultiver pour mieux guider l’avenir.

 

A noter que le 4 octobre prochain, la Libération de Bastia sera célébrée en présence de 3 goumiers, âgés d’une centaine d’années et de Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie