Corse Net Infos - Pure player corse


Législatives 2022 : 43 candidats sont en lice dans les quatre circonscriptions de Corse


Nicole Mari le Vendredi 20 Mai 2022 à 19:32

Pas moins de 43 candidats se sont déclarés pour participer au 1er tour des élections législatives des 12 et 19 juin dans les quatre circonscriptions de l’île. 20 candidatures ont été enregistrées en Haute-Corse : 12 pour la première circonscription et 8 pour la deuxième circonscription. 23 candidatures en Corse-du Sud : 12 pour la première circonscription et 11 pour la deuxième circonscription. La liste définitive sera publiée avant le 27 mai. Liste des candidats et décryptage.



Législatives 2022 : 43 candidats sont en lice dans les quatre circonscriptions de Corse
La liste provisoire des candidats pour le 1er tour des élections législatives des 12 et 19 juin est close depuis vendredi soir. En Corse, 43 candidats se sont déclarés dans les quatre circonscriptions de l’île. La liste définitive sera publiée en ligne lundi prochain sur le site dédié elections.interieur.gouv.fr et fera l'objet d'un arrêté préfectoral avant le 27 mai. C’est le département de Corse du Sud le plus couru avec 23 candidats, dont 12 candidats dans la 1ère circonscription et 11 candidats dans la deuxième. La Haute-Corse est en retrait avec 20 candidats, la palme revient à la 1ère circonscription qui rassemble 12 candidats contre seulement 8 dans la deuxième.
 
Sept nationalistes
Sur les quatre députés sortants, seuls les trois députés nationalistes briguent un second mandat. Les députés de Femu a Corsica, Michel Castellani et Jean-Félix Acquaviva, repartent respectivement dans la 1ère et la 2ème circonscription de Haute-Corse, et le député PNC, Paul-André Colombani dans la 2ème circonscription de Corse-du-Sud. Les deux premiers sont confrontés à des challengers nationalistes, issus de Corsica Libera : Petr’Anto Tomasi pour le premier, et Lionel Mortini pour le second, qui se présente sans étiquette. Seul Paul-André Colombani bénéficie de l’union Pè a Corsica qui avait prévalu en 2017 et de l’accord implicite dans la famille nationaliste de ne pas présenter de candidats contre les sortants. Duel intra-nationalistes également dans la 1ère circonscription de Corse-du-Sud entre le candidat de Femu a Corsica, Romain Colonna, et le candidat sans étiquette, mais soutenu notamment par Corsica Libera et le PNC, Jean-Paul Carrolaggi. Core in Fronte a décidé de ne pas présenter de candidats et de soutenir les sortants. Au total donc, sept candidats nationalistes sont en lice pour ce 1er tour.
 
Les LR absents
Le député sortant LR de la 1ère circonscription de Corse-du-Sud, Jean-Jacques Ferrara, a du déclarer forfait, suite à la candidature surprise du maire d’Ajaccio, Laurent Marcangeli, qui se présente sous la bannière « Ensemble-Horizons ». La majorité présidentielle a investi deux autres candidats : la LR Valérie Bozzi dans la 2ème circonscription de Corse-du-Sud, et le vice-président de la Fédération corse du Parti Radical, Jean-François Paoli, dans la 1ère circonscription de Haute-Corse. Pas de candidat dans la 2ème circonscription de Haute-Corse pour laisser la place à François-Xavier Ceccoli, président de la Fédération LR de Haute-Corse, qui a choisi de se présenter sans étiquette. Après le renoncement de l’ex-député LR, Camille de Rocca Serra, forcé de se retirer dans la 2ème circonscription de Corse-du-Sud, les Républicains ne présentent aucun candidat dans l’île. C’est une malheureuse première pour un parti qui, du RPR à l’UMP, a longtemps dominé l’échiquier politique insulaire. Cela en dit long sur l’état de décomposition de la droite en Corse.
 
Le RN sur la vague
A l’inverse, le Rassemblement national (RN), qui entend surfer sur la vague Marine Le Pen des récentes présidentielles, est présent dans les quatre circonscriptions. En Corse du Sud, avec les deux chefs de file locaux du parti : François Filoni et Nathaly Antona. En Haute-Corse, avec deux militants : Jean Cardi et le benjamin de l’élection, tout juste âgé de 20 ans : Alexis Fernandez. Le parti d’Eric Zemmour, Reconquête !, aligne trois candidats, dont son représentant local, Olivier Battistini, dans la 2ème circonscription de Corse-du-Sud. Au total, l’Extrême-droite rassemble sept candidats dans l’île.
 
Une gauche divisée
La gauche se présente en ordre dispersé. L’accord de la NUPES, la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, qui réunit sous une bannière commune pour ces législatives les quatre partis de gauche - le PS, le PCF, EELV et LFI – n’a pas abouti en Corse. Le Parti communiste fait, donc, cavalier seul et présente, comme à son habitude, des candidats sur les quatre circonscriptions avec des vétérans, comme le secrétaire régional, Michel Stefani dans la 1ère circonscription de Haute-Corse, ou des jeunes militants, comme Pierre-Ange Muselli-Colonna, âgé de 28 ans, dans la 2nde circonscription de Corse du Sud, qui espère transformer son coup d’essai en fédérant le potentiel électorat NUPES. La France Insoumise (LFI) présente également des candidats, sauf dans la 2nde circonscription de Haute-Corse. Comme à son habitude, Lutte Ouvrière participe au scrutin insulaire avec des candidats sur les quatre circonscriptions. Présence également du PS avec Gislaine Salmat et d'une gauche plus locale avec Dylan Champeau d'Avanti Populu!, tous deux candidats dans la 2ème circonscription de Corse-du-Sud, soutenu par Inseme à Manca. La dizaine de candidats restants n’a pas d’étiquette et à l’exception de Julien Morganti dans la 1ère de Haute Corse et le Dr Michel Mozziconacci dans la 1ère de Corse du Sud, ils sont, pour la plupart, peu ou méconnus en politique.

12 candidats dans la 1ère circonscription de Corse du Sud et leurs suppléants

MARCANGELI Laurent / LACOMBE Xavier (Ensemble – Horizons)
ANTONA Nathaly / NATALI Ariane (RN)
LAINEZ Claire / QUILICHINI Didier (Lutte ouvrière)
CARROLAGGI Jean-Paul / DALAKUPEYAN SERRERI Lisandrina (Nationaliste)
COLONNA Romain / COSTA Cécilia (Femu a Corsica)
MOZZICONACCI Michel / BERTHY Barthélémy (sans étiquette)
LIPPLER Walter / GOUILLON Sylvain (sans étiquette)
AMZIANE Anissa-Flore / LEROY Marc-Antoine (PCF)
DE MARI Robin / AMATO-SALINI Marie-Christine (LFI)
QUINTELA David / MILANO Céline (Reconquête!)
BIZZARI Pascale / CASANOVA Sophie-Caroline (sans étiquette)
SUSINI Angélique / CHANOINE Laurine (Gauche)

11 candidats dans la 2ème circonscription de Corse du Sud

FILONI François / GIACOMETTI Pierre (RN)
NICOLAI Yves / CHEVALLET Anne-Cécile (Ecologie au Centre)
BOZZI Valérie / CASTELLANI Pierre (Ensemble – Horizons)
DAÏEN Yves / BENBATTOUCHE Kamal (Lutte ouvrière)
MUSELLI-COLONNA Pierre-Ange / TRAMONI Michel (PCF)
COLOMBANI Paul-André / MALU-PELLEGRINETTI Thérèse (PNC)
ETTORI Vincent Louis / PARRILLA Thérèse (sans étiquette)
BATTISTINI Olivier / PANTALACCI Ghjulia (Reconquête!)
CHAMPEAU Dylan / LAURENTI Catherine (Avanti Populu - Inseme a Manca)
SALMAT Ghislaine / SASSOU - MESSAN Brigitte (PS )
PUCCINELLI Pierre-Paul / ROBERT Bertrand (sans étiquette)

12 candidats dans la 1ère circonscription de Haute-Corse

STEFANI Michel / DEVOTI Toussainte (PCF)
FERNANDEZ Alexis / MORATI Laure (RN)
CETTOUR-LEONI Christine / MOREL Valérie (sans étiquette)
STAELENS Michel / JURALINA Florence (Parti animaliste)
MORGANTI Julien / ALBERTINI PIETRUCCI Santa (Rassemblement pour la Corse)
CASTELLANI Michel / PONZEVERA Juliette (Femu a Corsica)
JOSUÉ Olivier / MATTEI-GOVI Pierrette (Lutte ouvrière)
MAUNY Dominique / TOMASI Karl (LFI)
PAOLI Jean-François / BALDOCCHI Océane (Parti Ensemble – Horizons)
LAMBERTI Jean / REAL Christian (Reconquête!)
MAQUET Gaël / PRUNETA Nathalie (sans étiquette)
TOMASI Petru Antone / SIMONI Eric (Corsica Libera)

8 candidats dans la 2ème circonscription de Haute-Corse

CARDI Jean / CARDI Tony (Parti RN)
RAFFAELLI-FRANCESCHI Amélie / ROSSI Pascal (PCF)
MORTINI Lionel / TRAMINI Marie-Françoise (nationaliste)
SALDUCCI Marie-Dominique / BARNOLE-MARCHINI Thérèse (sans étiquette)
RONGIONE Viviane / MANNONI Laurent (Lutte ouvrière)
ACQUAVIVA Jean-Félix / ANDREANI Marie-Jeanne (Femu a Corsica)
CECCOLI François-Xavier / ASTOLFI Hélène (Droite)
BARONNE ML MARIANI / BARON JHN MARIANI (sans étiquette)

Les modalités du scrutin
Les 43 candidat s’affronteront le dimanche 12 juin pour le premier tour de scrutin. Pour être élus dès ce premier tour, ils devront recueillir la majorité absolue des suffrages exprimés et un nombre de voix égal au quart des électeurs inscrits. Ce qui semble à-priori difficile étant donné le nombre de candidats en lice. Pour être admis au 2nd tour qui se tiendra le dimanche 19 juin, chaque candidat doit avoir obtenu un nombre de voix au moins égal à 12,5 % du nombre des électeurs inscrits dans la circonscription. Si un seul candidat remplit cette condition, le candidat ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages après lui peut se maintenir. Si aucun candidat ne remplit cette condition, seuls les deux candidats arrivés en tête décrochent le maintien. Les autres sont définitivement éliminés, même si l’un des deux candidats de tête se désistent. Au second tour, la majorité relative suffit pour être élu. En cas d’égalité de suffrages, le plus âgé des candidats remporte le siège.
 

















Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047