Corse Net Infos - Pure player corse

Inondation : La stratégie locale de la gestion du risque en Marana-Golu


Rédigé par le Samedi 7 Juillet 2018 à 23:03 | Modifié le Samedi 7 Juillet 2018 - 23:20


Dans le cadre de l’élaboration de la Stratégie Locale de Gestion des Risques d’Inondation du bassin de la Marana, une réunion de travail s’est déroulée récemment dans les locaux de la Communauté des Communes de la Marana-Golo en présence des représentants des services de l’Etat, de la Collectivité de Corse, de l’Office d’Equipement Hydraulique, de la CCI de la Haute-Corse ou encore de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. A cette occasion, les principes généraux et les actions stratégiques ont été présentés par Marie Voguet, directrice de projets au sein du cabinet BURGEAP, en charge de la réalisation du SLGRI.


« LE SLGRI est une déclinaison à l’échelle locale de la Directive Inondation qui vise à présenter de grands principes pour réduire la vulnérabilité du territoire au risque inondation et mieux préparer la gestion de crise. L’objectif est de compléter les actions déjà réalisées pour réduire l’aléa. L’aménagement du territoire doit pleinement intégrer ce risque inondation pour essayer de limiter à terme les débordements des cours d’eau, les dommages aux personnes et aux biens. Le TRI a été défini par la Préfecture, le SLGRI couvre notamment les communes de Biguglia, Borgo et Lucciana. La réflexion est toujours portée à l’échelle d’un bassin versant hydrographique.»  


Cette réunion technique a permis de fixer les grandes orientations en matière de gestion des inondations. En premier lieu, il ressort de l’enquête que le risque le plus important au plan démographique est celui de la submersion marine sur le cordon lagunaire de la Marana. Bien qu’imprévisible, il est susceptible de concerner 2700 personnes selon l’aléa le plus extrême. L’impact économique des inondations doit aussi être pris en considération car le territoire de Marana -très dynamique- concentre une part très importante des entreprises insulaires. Les contraintes sont nombreuses pour le territoire de la Marana qui doit aujourd’hui réaliser de nombreux schémas directeur d’aménagement comme les Plans d’Actions et de Prévention des Inondations ou encore les Plans Communaux de Sauvegarde : « L’étude du SLGRI vise surtout à amorcer des plans très concrets pour agir directement sur les territoires. C’est à travers ces plans opérationnels type PAPI (Plan d’Actions et de Prévention des Inondations) que les collectivités locales pourront chercher des financements notamment auprès de l’Agence de l’Eau. » poursuit la directrice de projets du cabinet BURGEAP.


Dans l’étude, 5 objectifs ont été identifiés permettant de mettre en œuvre 19 mesures et 44 actions. Ce dispositif global vise à une meilleure prise en compte des risques, à améliorer la connaissance des risques, à élaborer l’ensemble des PPRI des communes concernées, à caractériser la vulnérabilité des activités économiques, à la réalisation des Plans Communaux de Sauvegarde ainsi qu’à lancer des travaux de création, d’entretien, de réfection ou de consolidation des ouvrages situés sur certains sites stratégiques comme le Golo, le Bevinco ou l’Etang de Biguglia. L’ensemble des actions seront validées dans les prochaines semaines par le Comité de Pilotage du SLGRI.

 





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie