Corse Net Infos - Pure player corse



Face à l'inflation, l’Union des entreprises de proximité de Haute-Corse tire la sonnette d’alarme


M.V. le Mercredi 18 Janvier 2023 à 08:00

Face à l'inflation et la crise énergétique, nombre de petits commerçants et artisans de Haute-Corse sont en difficulté en ce début d'année. A l’occasion de l’Assemblée générale de l'Union des entreprises de proximité de Haute-Corse (U2P), ce 16 janvier, les représentants de l'organisation patronale réunis autour de leur nouveau président départemental, Louis Constant, ont fait le point sur la crise qui secoue l'ile



Le bureau de l'U2P de Haute-Corse : de gauche à droite Pascale Manfredi, Louis Constant, Yvan Allegrini, Louise Nicolai, Pierre Battestini.
Le bureau de l'U2P de Haute-Corse : de gauche à droite Pascale Manfredi, Louis Constant, Yvan Allegrini, Louise Nicolai, Pierre Battestini.
Inflation, flambée des factures d'énergie, essoufflement de l'activité : nouvelle année, mais mêmes problèmes pour les entreprises de proximité de Haute-Corse qui, tout comme dans le reste du pays, voient les nuages s'amonceler.

Si pour la plupart des artisans et commerçants du département l'activité tient encore bon, nombreux sont ceux qui s'inquiètent pour leur avenir. "En ce début d’année 2023, des petites entreprises se retrouvent en situation de grande difficulté. Après deux années marquées par le Covid, aujourd'hui elles sont confrontés à des charges croissantes, à des difficultés d'approvisionnement et à une baisse de leur chiffre d'affaires à cause de la crise énergétique, de l’inflation et du coût des matières premières." explique Louise Nicolaï, Présidente de l’Union des Entreprises de Proximité de Corse à l’occasion de l’Assemblée générale de l'Union des entreprises de proximité de Haute-Corse (U2P) qui s'est tenue ce lundi 16 janvier à Bastia.

Si ce phénomène touche de nombreux secteurs, les petites et très petites entreprises sont particulièrement frappées par la crise, et notamment par la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs. "Tous les secteurs font face aujourd'hui à une très nette hausse des prix de l’énergie et des matières premières qui impacte fortement les coûts de production et donc leurs finances. Et ces problématiques sont accentuées sur l'ile. En effet depuis ce 1er janvier, date de l'entrée en vigueur de la nouvelle délégation de service public (DSP) maritime, le tarif du fret entre la Corse et le Continent a augmenté de plus de 14% et cette hausse ne pourra pas être absorbée en diminuant les marges des entreprises de proximité, qui les ont déjà réduites pour ne pas restreindre le pouvoir d'achat des clients et les perdre." détaille Louise Nicolaï.  

Les 4 autres représentants des différentes branches de l'organisation patronale réunis autour de leur nouveau président départemental, Louis Constant, dressent le même constant : la hausse des prix des matières premières, de l'électricité, des emballages et du gaz, n'épargne aucun secteur et face à une progression importante de leurs dépenses en ce début d'année 2023, les chefs d’entreprise se montrent craintifs et plus pessimistes. "On n'a pas de visibilité à moyen et long terme. Il est difficile d'estimer l'impact de ces surcouts dans le calcul des nos marges." estime Yvan Aleggrini, coiffeur et élu de la CNAMS (confédération nationale de l'artisanat des métiers de services). "Ce qui est certain c'est que les habitudes de nos clients ont changé : les rendez-vous son plus espacés. Si avant une cliente venait entre 7 et 12 fois par an, aujourd'hui elle a divisé par deux sa fréquentation. Dans ce contexte on ne peut que naviguer à vue..." observe l'artisan. "La baisse du pouvoir d'achat a généré un véritable changement dans les habitudes des consommateurs qui se détournent de leur commerce pour commander sur internet, ce qui pénalise fortement nos activités." remarque Pascale Manfredi, gérante d'un centre esthétique à Folelli et élue de la CNAMS.

Même constat dans le BTP "Les banques n'accordent plus de prêts et on construit moins. Dans le bâtiment les carnets de commandes ne sont plus si bien remplis et de plus en plus d'artisans ont du mal à joindre les deux bouts." relève Antony Napoli, élu de la CAPEB,  syndicat patronal de l'artisanat du bâtiment.

Face à ces difficultés, les pouvoirs publics ont annoncé des mesures de soutien à l’économie locale : baisse des charges sociales et fiscales, subventions pour l’innovation et le développement de produits et services, etc. Ces dispositifs, qui seront présentés ce jeudi en préfecture à Bastia, sont destinés à aider les commerçants et artisans à maintenir leur activité et à se réinventer mais ils souvent sont méconnus par les entrepreneurs. L'U2P de Haute-Corse a donc pris le problème à bras-le-corps et se mobilise auprès des pouvoir publics pour trouver des solutions adaptées aux 28 000 emplois qui représentent ces petites entreprises en Corse afin d'éviter qu'elles plient boutiques. "On est là à l'écoute de nos adhérents pour le renseigner" martèle le nouveau président départemental, Louis Constant, qui présente les grands axes du programme de l'U2P de Haute-Corse en faveur des entreprises artisanales.

 


Le président de l'U2P de Haute-Corse, Louis Constant
Le président de l'U2P de Haute-Corse, Louis Constant
- Boulangers, bouchers, coiffeurs, chauffeurs entre autres, l'U2P représente un peu moins de 15 000 emplois en Haute-Corse confrontés à une inflation qui entraîne des surcoûts et une perte de chiffre d'affaires. Comment comptez vous accompagner ces artisans et entrepreneurs ?
- Il faut que nos adhérent viennent vers nous et qu'ils nous posent des questions parce que nous, on n'a pas des solutions toute prêtes, mais on peut les aider selon le type de problème. Certes, les combats que l'on même ici sont les mêmes qu'on a au niveau national et pour faire face à la crise on demande d'autres aides mais il faut que le gouvernement nous suive.

- Quelles aides demandez-vous, par exemple, au niveau des charges patronales  ?
- Que l'on réduise un peu nos charges patronales salariales pour qu'on puisse garder nos emplois, car aujourd'hui, ce qui est ce qui est avec cette baisse de chiffre d'affaires, c'est qu'on va perdre des salariés. Mais si demain il y a une reprise, on n'est pas sûr de retrouver des salariés compétents. Aujourd'hui il faudrait que l'on garde les salariés compétents mais avec. avec toute cette inflation et ce problème de l'augmentation de charges et prix de l'énergie il y a des entreprises qui vont perdre des salariés et d'autres qui vont fermer complètement.

- Quels sont les retours de terrain ?
- En Corse on a toujours du mal à dire " moi, je suis en difficulté". On ne veut pas faire savoir, donc pour nous aussi il est difficile de faire des estimations. On peut se douter de la tendance car de plus en plus de personnes viennent nous voir. On voit aussi que du côté des ménages, a une baisse du pouvoir d'achat qui a entraîné une modification des habitudes de consommation  au quotidien. Aujourd'hui avant d'acheter, les gens réfléchissent différemment et souvent se tournent vers les grandes surfaces qui peuvent acheter à des produits plus bas grâce aux centrales de distribution. En allant vers ces structures on oublie parfois que l'artisan lui, il fait de la qualité et la qualité a un prix. Et aujourd'hui ici, avec toutes les augmentations de charges que nous avons, on devrait augmenter nos prix.

- Quel est le message que vous souhaitez délivrer aujourd'hui à vos adhérents ?_
- Venez vers vous, on vous accompagne. Au sein de l'U2P qui est une organisation interprofessionnelle qui représente les intérêts des artisans, des commerçants de proximité et des professionnels libéraux, des petits patrons,  on peut essayer de trouver des solutions car il y a des aides, des dispositifs pas trop connu qui peuvent aider certaines entreprises .

PLUS D'INFOS

A propos de L’U2P de Corse


L’U2P est l’une des trois grandes organisations patronales françaises. En Corse elle représente  23850 entreprises, soit 68% des entreprises du secteur marchand. Elle regroupe près de 24000 salariés et plus de 13700 travailleurs non-salariés et réunit quatre organisations qui représentent ces catégories d’entreprises : 
 
  • la CAPEB (bâtiment),
  • la CGAD (alimentation et hôtellerie restauration),
  • la CNAMS (fabrication et services),
  • l’UNAPL (professions libérales),














L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022