Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


En Corse, une journée d'action syndicale dans l'Education nationale le 1er février


Philippe Jammes le Lundi 29 Janvier 2024 à 08:30

La CGT Educ’Action de Corse et les organisations FSU, FNEC FP - FO et Sud éducation au niveau national appellent les enseignants à une journée de grève et de manifestations ce jeudi 1er février. Raisons de la grogne : salaires, postes, conditions de travail, réformes.




La CGT Educ’Action de Corse mobilise les enseignants pour une journée de grève et de manifestations ce jeudi 1er février. Les motifs de cette mobilisation sont multiples : revendications salariales, craintes liées aux suppressions de postes, conditions de travail dégradées et opposition aux réformes en cours. Charles Casabianca, secrétaire de l’UD CGT 2B, souligne : « Pour nos salaires, contre les suppressions de postes et la mise en place des réformes à marche forcée, la CGT Educ’Action de la Haute Corse appelle à une grève ce 1er février. Nous réclamons des augmentations salariales significatives, notamment par une revalorisation conséquente du point d’indice pour l'ensemble des personnels, face à la forte inflation, et l’abandon du Pacte gouvernemental. De plus, la ministre refuse obstinément les mesures salariales urgentes pour sortir les AESH et les AED de la précarité ».
Les syndicats dénoncent la dégradation des conditions de travail, la perte de sens du métier, la formation continue altérée, ainsi que l’inclusion sans moyens adéquats et les classes surchargées. La CGT Educ’Action revendique la défense de l’enseignement spécialisé et adapté, le maintien et la création des places nécessaires dans les établissements sociaux et médico-sociaux, un statut de fonctionnaire et une rémunération convenable pour les AESH, et des recrutements ainsi que des moyens humains adaptés aux besoins.
Le syndicat s'oppose également au projet de réforme du lycée professionnel, soulignant qu'il compromettrait les enjeux éducatifs et impacterait lourdement les conditions de travail du personnel et les conditions d’apprentissage des élèves. Le retrait de cette réforme est exigé.
Un rassemblement est prévu ce jeudi 1er février à 11h devant l’inspection académique à Bastia, marquant ainsi la détermination des enseignants à faire valoir leurs droits et à défendre l’éducation nationale.