Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Double événement culturel à la librairie "A Fronda" à Borgo


Philippe Jammes le Lundi 30 Octobre 2023 à 10:56

La toute nouvelle et déjà très dynamique librairie A Fronda à Borgo organisait ce vendredi 27 octobre un double évènement culturel. Exposition de peintures de Charles Cheuzeville et présentation et dédicaces des livres de son fils Hervé.



Les familles Thomas et Cheuzeville à la libraire A Fronda
Les familles Thomas et Cheuzeville à la libraire A Fronda

Mais avant tout, faisons donc connaissance avec ce tout nouveau lieu littéraire de Borgo. La librairie A Fronda, bien exposée le long de l’Avenue de Borgo, a ouvert ses portes en juin dernier. À l’origine de ce beau projet, Patrick-Ange Thomas et son fils Pierre-Olivier.
«Je travaillais dans le secteur de la santé, mais ayant subi de plein fouet le drame de Furiani en 92 j’ai été reconnu inapte pour mon travail. Durant tout ce temps, j’ai beaucoup lu.  Beaucoup plus tard mon fils a voulu arrêter ses études de latin et de grec pour travailler dans une librairie. Alors que j’avais ce projet d’en ouvrir une, il m’a vraiment poussé à le faire. Du coup il a fait l’École de la librairie à Paris, la seule école de ce genre, et moi pendant ce temps j’ai fait un stage, une formation de jeune entrepreneur. Inutile de vous dire que je n’étais pas le plus jeune de la promo. En juin on a pu ouvrir cette librairie après constat que pour beaucoup de personnes aller à Bastia pour en trouver une était difficile en raison de la circulation et du problème de stationnement ».
Et le résultat est superbe. Une surface de vente de 80 m², lumineuse, avec de larges espaces entre les rayons, des sièges pour s’asseoir, un coin café… « À Fronda est un jeu de mot, une allusion à la frondaison, la feuille, le papier... On a voulu donner à notre librairie un côté inclusif, très convivial, un lieu d’échanges, de rencontres. Les espaces entre les rayons sont larges pour faciliter le passage des personnes handicapées et les fauteuils roulants. Quant au choix, on couvre un très large éventail ».
Voilà pour l’unité de lieu.


Pour l’unité d’action, ce vendredi, le tandem père-fils, Charles et Hervé Cheuzeville. Mais la mère, peintre aussi à ses heures, n’était pas loin. Hervé, le fils présentait ses ouvrages dont le dernier en date, « Kallistê, notre terre promise», présenté par CNI lors du salon du lire de Bastia en juillet dernier. Un recueil de 32 chroniques rédigées depuis le retour en Corse de l’auteur. « Le fil conducteur de mes textes est la passion que j’éprouve pour mon île, pour son histoire, pour sa culture, pour son patrimoine, mais aussi pour son devenir » explique Hervé Cheuzeville. Au fil des pages, le lecteur découvre des aspects peu connus de la Corse et des épisodes occultés du passé. Au fil des pages, l'auteur tente de faire partager son amour pour cette terre, pour la faire mieux connaître et mieux comprendre avec des récits souvent basés sur des expériences ou des souvenirs personnels.


Non loin de la table de dédicaces, prés de ses toiles, Charles, le papa, 90 ans, artiste peintre. «J’ai toujours eu envie de peindre, mais pendant la vie active cela n’a pas été possible pour moi, manque de temps. Quand la retraite est arrivée, j’ai pu m’y mettre. Ça a été un nouveau métier. La splendeur des paysages insulaires m'a encouragé à rechercher les moyens techniques que je ne possédais pas. J'avais acquis cependant une bonne formation, lors de mes études dans une école de dessinateurs. J'ai tout d'abord rejoint le Musée des santonniers de Bastia, où les conseils de Roland Mauras, notre professeur, me permirent de m'initier avec beaucoup de plaisir, aux techniques de modelage, de sculpture et de peinture. Tout me passionnait et j’ai pu acquérir les bases qui me manquaient. J’ai aussi suivi quelques cours avec Pierre Marchi, un artiste peintre bastiais dont je devins l'ami. Nous aimions nous retrouver avec nos chevalets au jardin Romieu, à l'ombre des palmiers et des eucalyptus, car une belle vue sur le vieux port enchantait nos yeux. C'est d’ailleurs là que naquirent mes premières œuvres. Je n’ai pas eu besoin de modèles, d’inspiration, la Corse est tellement belle. Je n’ai fait que me promener et peindre ce que je voyais. Mon inspiration c’est la nature, la lumière, les villages ».


De belles peintures à l’huile sur toile, réalisées au pinceau ou bien à la brosse et de très belles couleurs. « Il y a une recherche dans les couleurs, un mélange de couleurs qui donne de la lumière ». Notre artiste a aussi participé, avec l'Association pour le Développement de la microrégion de Tenda, à la préservation et la défense du patrimoine du village de son épouse, Soriu-di-Tenda. De la peinture d’artiste pour son seul plaisir et celui de ses proches et même si de nombreuses toiles lui ont été achetées par des connaisseurs.
À 90 ans, Charles continue sa passion, s’il se déplace moins en raison de ses jambes fatiguées, il trouve l’inspiration dans son atelier. Une exposition de 5 de ses toiles (Furiani, Bastia) à contempler parmi les centaines d’ouvrages de cette belle librairie, en sirotant un café. La culture n’a que de bons côtés.