Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Depuis Bastia, la commission des finances a pu mesurer les réalités économiques de la Corse


MP le Vendredi 8 Mars 2024 à 20:38

Une délégation de la commission des finances de l'Assemblée Nationale était en déplacement sur l'île ces jeudi et vendredi. L'occasion pour les députés de rencontrer des acteurs politiques, économiques et sociaux qui ont témoigné des handicaps économiques induits par l'insularité et argumenté en faveur d'une meilleure prise en compte des spécificités de la Corse et de l'instauration d'un véritable statut fiscal.



La délégation de la commission des finances de l'Assemblée Nationale a assisté à une réunion plénière avec les élus et représentants des territoires ce vendredi matin (Photo : Collectivité de Corse)
La délégation de la commission des finances de l'Assemblée Nationale a assisté à une réunion plénière avec les élus et représentants des territoires ce vendredi matin (Photo : Collectivité de Corse)
Durant deux jours, ils ont rencontré de nombreux acteurs économiques, sociaux et politiques. Une délégation de la commission des finances était à Bastia hier et aujourd’hui, dans le cadre du projet de révision constitutionnelle consacré à la Corse.  Emmenés par Eric Coquerel (LFI), les députés ont assisté à une série de réunions avec les groupes de l’Assemblée de Corse et les membres de l’Exécutif, les parlementaires, les maires, ou encore les chambres consulaires. Des échanges qui ont permis d’aborder le processus d'autonomie en cours, dans lequel le volet fiscal reste encore peu abordé. 
 
« Cela a été deux journées très nourries, sans temps mort. Il y a eu énormément de points soulevés, notamment sur le plan technique, mais aussi des témoignages d’opérateurs sur le plan économique et social. Tout cela, bien évidemment, dans la perspective d’essayer d’agir et d’améliorer les choses en Corse », dévoile le député de la 1e circonscription de Haute-Corse, Michel Castellani, à l’initiative de cette visite dont l’objectif était avant tout de plaider en faveur d’un véritable statut fiscal et social pour la Corse, afin que des compétences lui soient transférées à la collectivité en matière de taxes et d’impôts, si l’île obtient l’autonomie tant escomptée. 
 
 

Une réunion de travail a permis à la délégation d'écouter l'argumentaire de la conférence des présidents en faveur de l'instauration d'un statut fiscal pour l'île (Photo : Collectivité de Corse)
Une réunion de travail a permis à la délégation d'écouter l'argumentaire de la conférence des présidents en faveur de l'instauration d'un statut fiscal pour l'île (Photo : Collectivité de Corse)
Si les politiques se sont astreints à démontrer l'importance de construire un nouveau pacte budgétaire, fiscal et financier, les représentants des chambres consulaires ont pour leur part argumenté en faveur d’une meilleure prise en compte des spécificités de l’île. « Il y aura peut-être bientôt une avancée des institutions en Corse et en aval il y a la nécessité de bâtir un statut fiscalLes témoignages et les points soulevés ont été tellement forts et précis qu’il est difficile pour les membres de la commission des finances de ne pas les prendre en compte. Ce qui est certain c’est qu’ils ont dû changer leur vision sur la Corse », relève Michel Castellani. 
 
« Depuis 7 ans que je siège dans la commission des finances, je sens bien qu’il y a une espèce de retenue, qu’on pense souvent que la Corse est gavée d’aides. C’est vrai que ces aides existent, mais elles n’arrivent pas à compenser simplement le quart du handicap de l’insularité en termes quantitatifs. Aujourd’hui, je pense que les députés de la commission des finances ont une attitude largement plus positive à l’égard de la Corse », observe encore le député de Haute-Corse.