Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


De Pôle Emploi à France Travail : quelles conséquences pour les demandeurs d'emploi en Corse ?


Patrice Paquier Lorenzi le Mercredi 3 Janvier 2024 à 15:05

Depuis le 1er janvier 2024, Pôle Emploi change de nom et devient France Travail. Cette refonte, promesse de campagne d’Emmanuel Macron, vise à réduire le taux de chômage à 5 %, contre 7,4 % à l’heure actuelle. Pour tenter d’atteindre cet objectif, France travail ambitionne de regrouper progressivement les missions locales, les services de l’état et les collectivités territoriales. Christian Sanfilippo, le directeur régional de Corse, nous explique les changements à attendre en 2024.



Christian Sanfilippo, le Directeur régional de "France Travail"
Christian Sanfilippo, le Directeur régional de "France Travail"
- Pôle Emploi devient France Travail depuis ce 1er janvier 2024, qu’est-ce que cela va changer ?
- En résumé, rien ne changera pour les personnes à la recherche d’un emploi à partir du 1er janvier 2024. Seul le nom des enseignes changera. Au cours de l’année 2024, de nouvelles méthodes d’écoute seront mises en place, de nouveaux modes d’échange entre les entreprises et les travailleurs seront développés. L’objectif est de redéfinir le concept de partenariat avec tous les acteurs concernés. Aujourd’hui, nous avons déjà des relations avec les missions locales, les chambres de commerce, le MEDEF, etc., mais, demain, avec tous ces partenaires, nous allons travailler ensemble pour arriver à une logique de plein emploi et répondre à la demande des entreprises, de répondre plus rapidement à leurs besoins de recrutement, avec les profils les plus adaptés à leurs demandes. Aujourd’hui, c’est très tendu avec la baisse du chômage, même s’il y a un très léger rebond en cette fin d’année 2023.
 
- Comment améliorer la relation de tous ces partenaires, qui se connaissent déjà ?
- Nous allons mettre en place un nouveau système (SI Plateforme), au sein de France Travail, à destination de tous les acteurs pour qu’on puisse partager toutes les informations. Aujourd’hui, prenons l’exemple d’un jeune qui cherche du travail, il va à la mission locale, qui va l’envoyer à Pôle Emploi, nous ne sommes pas en mesure de savoir quel accompagnement il a pu recevoir avant de venir chez nous. Demain, toutes les données vont être transférées et partagées. Nous allons lui éviter de répondre à des questions, qui lui ont été posées à plusieurs reprises. C’est une simplification pour lui et une rapidité de mise en œuvre de l’accompagnement. Pour les entreprises, par exemple, nous allons également simplifier les données et les regrouper pour être plus réactifs dans la proposition des candidats.
 
- Quels changements à venir au sein de votre organisation administrative ?
- Il n’y aura pas de changement à venir pour nous 2024. Nous allons réfléchir, en revanche à de nouvelles modalités d’accompagnement, car l’objectif est aussi d’aller chercher des publics plus éloignés. Avec l’inscription à venir des bénéficiaires du RSA, les besoins en accompagnements vont s’intensifier, mais nous avons déjà les moyens d’y répondre.
 
- Parmi les nouvelles mesures annoncées, il y a, en effet, l’obligation d’inscription des bénéficiaires du RSA au sein de France Travail…
- Oui, c’est une mesure phare qui fait partie de ces changements. D’ici la fin de l’année, l’objectif sera d’inscrire au sein de notre structure l’ensemble des bénéficiaires de cette allocation. Il y aura, à cet effet, une obligation d’activités de 15h à 20h hebdomadaires. Pas forcément un travail. Les bénéficiaires devront participer, par exemple, à des ateliers de détection de potentiels, pour voir si la personne a des aptitudes qui peuvent la conduire dans cette voie professionnelle. C’est une prestation Pôle Emploi au même titre qu’une formation. Cela peut aussi se faire sous la forme d’une immersion professionnelle pour découvrir une entreprise. Nous n’allons pas obliger la personne à aller travailler. Ce n’est pas le sujet. Par contre, comme il est disponible en tant que demandeur d’emploi, il y a un contrat qui est établi comme aujourd’hui cela se fait avec les projets personnalisés à l’emploi. Il doit être accompagné, mais il doit en retour suivre les recommandations pour un retour à l’emploi.
 
- La mensualisation des allocations chômages est aussi à l’étude en lieu et places des indemnités journalières…
- L’Etat  a instauré un dialogue avec les partenaires sociaux concernant les allocations chômages. Courant 2024, on devrait arriver à une mensualisation des droits à l’allocation chômage plutôt qu’un calcul en indemnités journalières comme cela se faisait jusqu’à maintenant. Que le mois comporte 28 ou 31 jours, dorénavant ce sera la même chose. Autre nouveauté annoncée ce matin, c’est la suppression des allocations chômage si vous refusez deux fois un CDI pour le même poste et le même salaire alors que vous êtes par exemple en CDD au sein de l’entreprise. C’est une adaptation au marché du travail pour favoriser le plein emploi et le CDI.
 
- En Corse, quel bilan peut-on tirer de l’année 2023 en termes d’emploi et quelles perspectives pour 2024 ?
- Globalement, il y a une très légère hausse au niveau des demandeurs d’emploi à la fin de l’année, notamment au niveau des jeunes. Mais, en Corse, cette augmentation est logique, car elle correspond en fin d’année à la fin des contrats saisonniers, qui se terminent en octobre ou en novembre. C’est vrai que c’est légèrement supérieur par rapport à l’année dernière, mais les chiffres sont nettement meilleurs qu’en 2019 et 2020 par exemple. Nous comptons aujourd’hui 15 300 demandeurs d’emploi catégorie A (qui ne travaillent pas du tout) en cette fin d’année 2023. Concernant 2024, la tendance est compliquée en raison du contexte international, mais aussi économique. C’est difficile de prévoir l’avenir, mais je suis loin d’être négatif et pessimiste. L’INSEE annonce une légère hausse du chômage, mais rien de dramatique ».

 


Pôle emploi devient France Travail

 

Au 1er janvier 2024, en application de la loi pour le plein emploi, Pôle emploi évolue et devient France Travail.

L’objectif de France Travail : garantir un accompagnement et des services encore plus adaptés aux besoins des personnes sans emploi et des entreprises qui recrutent sur l’ensemble du territoire, grâce à une coopération renforcée avec l’ensemble des acteurs de l’emploi, de la formation et de l’insertion.Ce changement de nom marque une première étape vers la mise en place progressive d’un accompagnement renouvelé aussi bien pour les personnes en recherche d’emploi que pour les entreprises. Cet accompagnement renouvelé est le résultat de consultations larges menées auprès des demandeurs d’emploi, des employeurs et des professionnels de l’accompagnement. Il se traduira par la mise à disposition de nouveaux services co-construits avec nos partenaires, acteurs de l’emploi, de la formation et de l’insertion, pour favoriser le retour à l’emploi de tous et faciliter les recrutements.



VOUS ÊTES DEMANDEUR D'EMPLOI



CE QUI NE CHANGE PAS AU 1ER JANVIER…

  • votre conseiller continuera à vous accueillir selon les modalités habituelles et à vous orienter dans votre recherche d’emploi ou de formation et à vous accompagner dans vos démarches, en fonction de vos besoins ;
  • vous pourrez continuer à nous joindre via le 39 49   ;
  • si vous êtes bénéficiaire de l’allocation-chômage, celle-ci vous sera versée par France Travail dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui ;
  • votre actualisation mensuelle se fera toujours via votre Espace personnel   accessible depuis le site pole-emploi.fr, qui deviendra www.francetravail.fr   en février 2024, ou sur l’appli « Mon Espace   ».
  • les offres d’emploi   seront toujours disponibles sur le site pole-emploi.fr, qui deviendra francetravail.fr en février 2024, ou sur l’appli « Mes offres   » ;
  • l’ensemble des services numériques que vous utilisez au quotidien (Mes événements emploi, l’Emploi Store  …) qui vous permettent d’avoir accès à des services (ateliers, formation, événements…) utiles pour votre retour à l’emploi resteront également accessibles et disponibles.

…ET CE QUI VA CHANGER PROGRESSIVEMENT

Grâce à une meilleure coordination entre tous les acteurs de l’emploi, de l’insertion et de la formation, France Travail a pour ambition d’offrir un accompagnement adapté qui tiendra compte de la situation globale des personnes, de leurs besoins, de leurs compétences et de leurs difficultés éventuelles, et ce dès leur inscription. 


LES ÉVOLUTIONS À VENIR AU FIL DES MOIS :

  • toutes les personnes en recherche d’emploi seront inscrites à France Travail. Non seulement tous ceux qui demandent cette inscription, mais aussi tous les allocataires du RSA ainsi que leur partenaire ou conjoint, les jeunes inscrits auprès des Missions locales à la recherche d’un emploi et les personnes en situation de handicap accompagnées par Cap emploi, seront tous inscrits à France Travail à partir du 1er janvier 2025 ;
  • toutes les personnes inscrites bénéficieront d’une orientation vers la structure d’accompagnement la plus adaptée à leur situation et leurs besoins. Cela signifie que toutes les personnes inscrites à France Travail ne seront pas nécessairement accompagnées par un conseiller France Travail mais, en fonction de leur situation et de leurs besoins, par l’un de ses partenaires par exemple les Missions locales ou un travailleur social du Conseil départemental ;
  • chaque demandeur d’emploi bénéficiera ensuite d’un diagnostic approfondi réalisé par l’organisme référent chargé de son accompagnement. Là encore cela pourra être France Travail mais également le Conseil départemental, la Mission locale, Cap emploi… ;
  • chaque personne signera un contrat d’engagement élaboré en fonction de ses besoins et qui devra être actualisé régulièrement pour en faire un véritable outil de référence tant pour la personne que pour le conseiller qui l’accompagne. Il comportera, entre autres, le plan d’actions qui définit les objectifs de mise en œuvre du projet professionnel, les mesures d’accompagnement et/ou de formations associées pour favoriser le retour à l’emploi. Ce contrat d'engagement pourra préciser, en fonction de la situation du demandeur d’emploi, le niveau d’intensité de l’accompagnement. 
  • Chaque demandeur d’emploi bénéficiera de droits mais également de devoirs comme c’est le cas actuellement ;
  • par ailleurs, des mesures en direction des travailleurs en situation de handicap sont prévues pour améliorer leur accès à l’emploi en adaptant le droit commun, en simplifiant les interventions et la coordination des acteurs, et en renforçant l’engagement des employeurs. Les personnes en situation de handicap bénéficieront d’un accompagnement adapté à leur situation, en lien avec Cap emploi.



VOUS ÊTES UNE ENTREPRISE



CE QUI NE CHANGE PAS AU 1ER JANVIER…

  • vous pourrez continuer à nous joindre via le 39 95   ;
  • la publication de vos offres d’emploi se fera selon les mêmes modalités qu’actuellement ; l’information sur le positionnement de votre offre sur le marché du travail local (salaire, expérience..) reste disponible ;
  • les modalités de contact de votre conseiller entreprises ne changent pas ;
  • votre compte entreprise reste identique et permet d’accéder à l’ensemble des services en ligne   disponibles et notamment à la banque de profils   ;
  • les services que vous utilisez comme Immersion facilitéeMes Aides à l’Embauche   restent également accessibles.

…CE QUI VA CHANGER PROGRESSIVEMENT

Grâce à une meilleure coordination entre tous les acteurs de l’emploi, France travail a l’ambition d’offrir un accompagnement personnalisé et de proximité aux entreprises pour leurs recrutements, quelle que soit leur taille et notamment pour les TPE / PME :
  • les conseillers entreprises de France Travail et ceux de ses partenaires de l’emploi dans les territoires iront davantage à la rencontre des entreprises pour identifier leurs besoins en recrutement et leur proposer un accompagnement adapté ;
  • les entreprises pourront faire connaitre leurs besoins de recrutement sur une plateforme unique de dépôt des offres permettant à tous les acteurs du service public de l’emploi d’en avoir connaissance ;
  • les entreprises seront accompagnées pour faire connaitre leurs métiers sur les territoires et développer ainsi leur attractivité ;
  • enfin, l’engagement des entreprises pour développer une approche inclusive de leurs recrutements sera soutenu afin de s’ouvrir à tous les profils.