Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Création d’entreprise : l'Adie à fêté ses 23 ans et les 3 000 microcrédits octroyés en Corse


Lorela Prifti le Vendredi 21 Octobre 2022 à 15:40

Cela fait 23 ans que l’ADIE aide les créateurs d’entreprise de l'ile avant, pendant et après la réalisation de leur projet. Cette association qui accompagne tous ceux qui n’ont pas accès au crédit bancaire traditionnel a fêté ce jeudi 20 octobre au musée de Bastia les 3000 micricrédits accordés. L'occasion d'officialiser un nouveau partenariat avec l’Agence de Développement Économique de la Corse qui avec une enveloppe d’1,5M€ soutiendra l’Adie et le financement des entrepreneurs locaux.



Beacoup de monde a participé à l'événement
Beacoup de monde a participé à l'événement
Au plus près des porteurs de projet depuis 1999, ce jeudi 20 octobre l’Adie a célébré ses 23 ans d'existence en Corse et la remise de son 3 000ème microcrédit. C'est au du Palais des Gouverneurs de Bastia, que l'Association pour le droit à l’initiative économique avait convié ses partenaires et  grand nombre des
acteurs du tissu économique local pour mettre en lumière de cette structure  nationale, reconnue d’utilité publique, qui défend l’idée que chacun, même sans capital, même sans diplôme, peut devenir entrepreneur, s’il a accès à un crédit et à un accompagnement professionnel.

En jouant le rôle d'intermédiaire entre le particulier désirant se lancer à son compte et et les institutions bancaires, en Corse les trois agences et les trois permanences de l’Adie accompagnent et financent chaque année plus de 260 porteurs de projet de création d’entreprise. Depuis le début de l’année, l’Association a vu ses demandes grimper et en 2022 ce sont pas moins de 300 entrepreneurs qui seront soutenus. 

Des partenaires locaux indispensables
Si l'Association a pu réaliser 3 000 microcrédits en 20 ans c'est grâce au soutien précieux de la Collectivité de Corse, la Communauté d'agglomération du Pays Ajaccien, la Communauté d'Agglomération de Bastia, Banque Populaire Méditerranée, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Corse.

Et pour aller plus loin, une convention de partenariat a été signée ce jeudi à Bastia avec l’Agence de Développement Économique de la Corse. Une enveloppe d’1,5M€ va être attribuée à l’Adie pour faciliter le financement des entrepreneurs locaux.


 

“Sans Adie, il y a des personnes qui ne pourraient pas créer leur propre emploi, ils n’auraient pas accès à la création de l’entreprise et devenir leur propre patron.”

 Yvan Franchi, le directeur territorial de l’Adie en Corse, revient pour CNI sur le rôle de l’association dans le territoire
 
Pourquoi avez vous organisé cette journée ? 
-
L’objectif d’aujourd’hui c'était de fêter les 3 000 microcrédits et aussi de faire un point de ce qu'a fait Adie depuis 23 ans en Corse. L'idée c'était de montrer qu'il y a une véritable synergie de tous les acteurs du tissu économique local et que ensemble on peut continuer de faire perdurer les aides qu’on distribue avec le microcrédit. 

-Qui peut demander un microcrédit à l'Adie ? 
- O
n aide les personnes qui n’ont pas accès au crédit bancaire classique, des personnes qui sont un peu exclues du système bancaire : les personnes au chômage, les jeunes, les plus anciens, les personnes qui veulent créer leur activité et qui n’ont pas forcément les moyens ou la porte pour démarrer une activité dans de bonnes conditions. On a aussi un microcrédit pour aider au retour à l'emploi. On peut donc prêter pour acheter un véhicule ou réparer son véhicule dans le cadre d’un emploi salarié. 

Quelles conditions faut-il remplir pour être éligible à un microcrédit ? 
Le microcrédit retour à la mobilité, c’est un moyen qui permet de retourner à l'emploi, et il faut qu’il y ait un contrat derrière lequel on ne peut pas prêter l’argent sans qu’il y ait un projet professionnel. Par contre sur le microcrédit professionnel, il n’y a aucun critère à avoir, il faut juste avoir la volonté de créer son activité, son entreprise, son propre emploi de ne pas avoir d’apport et de solution et nous on peut aider jusqu'à 12 mille euros. 

Quelle est la tranche d'âge qui a le plus recours au microcrédit ? 
Toutes les tranches d'âges et tous les secteurs d'activité peuvent faire la demande. Les jeunes, les vieux, les moins vieux. En fait c’est les personnes qui sont au chômage ou RSA, qui ont besoin et on peut les aider comme ça. Sans Adie, il y a des personnes qui ne pourraient pas créer leur propre emploi, ils n’auraient pas accès à la création de l’entreprise et devenir leur propre patron. 

Combien de personnes avez-vous pu aider en 20 ans ? 
On a accompagné à peu près 3 mille personnes à créer et développer leur activité à travers un microcrédit. Je pense qu’on a fait un long chemin fastidieux. Ce n’était pas évident de se dire qu’on allait pouvoir prêter de l’argent à des personnes sur lesquelles on ne misait pas beaucoup par rapport à leur projet et leur parcours de vie. Alors, on a réussi à aider les gens, à leur redonner confiance en eux, à leur redonner confiance en leur parcours professionnel et grâce à ce microcrédit, les personnes ont pu créer leur propre emploi, être encore en activité et c’est très intéressant. 

Quels sont les projets pour les années à venir ? 
Aider encore plus de personnes qui veulent créer une entreprise, créer un poste de nouveau conseiller pour pouvoir développer aussi la notoriété de l’Adie et continuer à soutenir les personnes qui n’ont pas accès aux crédits bancaires, à trouver des fonds et à lever un peu les freins à la création de l’entreprise.
Yvan Franchi, le directeur territorial de l’Adie en Corse et Alex Vinciguerra, président de l'ADEC
Yvan Franchi, le directeur territorial de l’Adie en Corse et Alex Vinciguerra, président de l'ADEC