Corse Net Infos - Pure player corse


Covid-19 - "Si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas au 11 mai"


C.-V. M le Mardi 28 Avril 2020 à 21:41

Les députés ont approuvé par 368 voix contre 100 le plan de déconfinement présenté par d’Édouard Philippe ce mardi après-midi devant l'Assemblée nationale. En 24 heures, 367 décès de plus soit un total de 23.660 morts ont été enregistrés en France




"Le confinement a constitué une étape nécessaire, mais qui pourrait entraîner des effets délétères s'il dure trop longtemps", a indiqué Edouard Philippe mardi devant l'Assemblée nationale. "Un confinement prolongé aurait pour la Nation, des conséquences gravissimes", notamment l'arrêt de la production, la restriction d'aller et venir, la perturbation durable de la scolarisation, les fermetures prolongées des frontières... "qui présenteraient pour le pays un risque d'écroulement". Il nous faut donc procéder à un déconfinement "aussi attendu que risqué et redouté". Et "si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas au 11 mai ou nous le ferons plus strictement", insiste Edouard Philippe.

Ce déconfinement se fera par région. C'est à partir du 7 mai que les régions seront classées en fonction de trois critères : si le nombre de nouveaux cas de Covid-19 restent élevés sur 7 jours, si les capacités régionales en réanimation sont tendues et si le système local de tests et de détection des chaînes n'est pas prêt. En fonction de ce classement, on saura si ces régions pourront bénéficier d'une "circulation élevée" ou d'une "circulation limitée". "La circulation du virus n'est pas uniforme dans le pays. Cette circulation hétérogène du virus créé des différences en fonction des territoires" a indiqué Edouard Philippe qui a annoncé rencontrer les élus locaux mercredi 29 avril et les préfets jeudi 30 avril pour envisager les modalités de déconfinement par régions.


Retour à l'école : la réouverture très progressive des maternelles et des écoles élémentaires pourra être envisagée à partir du 11 mai, la reprise des collèges en commençant par les classes de 6e et de 5e quant à elle pourra être envisagée à partir du 18 mai, mais seulement dans les régions où circule peu ou pas le virus. La réouverture des lycées (généraux ou professionnels) ne pourra pas être envisagée avant fin mai. La reprise de l'école se fera dans des conditions très strictes "pas plus de 15 élèves par classe et il faudra respecter les gestes barrières. Tous les encadrants scolaires devront porter des masques quand ils ne pourront pas respecter les règles de distanciation physique. Nous fournirons des masques pour les collégiens (leur port étant obligatoire au collège) s'ils n'ont pas pu s'en procurer par eux-mêmes", insiste le Premier ministre. 


Les crèches pourront rouvrir, mais avec d'importantes réduction de capacité d'accueil : "l'accueil par groupes de 10 enfants maximum sera possible, avec la possibilité d'accueillir plusieurs groupes de 10 enfants si l'espace le permet et si les conditions sont réunies pour que les groupes ne se croisent pas. Le port du masque sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance. Il n'y aura bien sûr pas de port du masque pour les enfants de moins de 3 ans", a précisé le Premier ministre. 


Reprise du travail : "Il faut privilégier le télétravail au moins pendant les trois prochaines semaines, pour limiter les contacts sociaux et le recours aux transports publics. Pour les personnes qui ne peuvent pas télétravailler, le travail en horaires décalés doit être encouragé", recommande le Premier ministre. Le dispositif d'activité partielle restera en place jusqu'au 1er juin et sera adapté ensuite.


Tous les commerces, sauf les cafés et les restaurants, rouvriront à partir du 11 mai. Les marchés seront autorisés sauf si les maires et les préfets estiment qu'ils ne peuvent pas être organisés selon le respect des gestes barrières et de la distanciation physique. Resteront fermés les centres commerciaux de plus de 40 000 m². Les bibliothèques, médiathèques et petits musées rouvriront également le 11 mai. En revanche, toujours pas de réouverture de cinémas, salles de concert,  théâtres, salles des fêtes ou polyvalentes. Les parcs et jardins pourront rouvrir uniquement dans les départements où le virus circule peu. Les lieux de culte resteront ouverts et les cérémonies religieuses seront toujours limitées à 20 personnes.


Transports : 70% de l'offre de la RATP sera disponible le 11 mai. Les transports aux heures de pointe doivent être réservés à ceux qui travaillent. Les transports inter-régionaux doivent être réduits au minimum. Les bus scolaires circuleront à moitié vide. "Nous exigerons une réservation obligatoire dans tous les trains pour limiter les déplacements entre départements", a insisté le Premier ministre. Le port du masque sera rendu obligatoire dans tous les transports à partir du 11 mai, métros comme bus, et les gestes barrière devront être respectés. Pour cela, il faudra peut-être condamner un siège sur deux dans les métros ou faire des marquages au sol par exemple... Le port du masque sera obligatoire dans les taxis et les VTC qui ne disposent pas d'une vitre de protection en plexiglas.

A partir du 11 mai, il sera possible de circuler librement sans attestation, sauf pour les déplacements de plus de 100 km qui seront interdits sauf pour un motif professionnel, familial ou impérieux. Il ne sera en revanche pas possible de pratiquer du sport dans les lieux couverts ou des sports de contacts. Les plages resteront inaccessibles au public au moins jusqu'au 1er juin. Les rassemblements de plus de 5000 personnes seront interdits au moins jusqu'à septembre. Les rassemblements sur la voie publique seront quant à eux limités à 10 personnes. Pour les personnes de plus de 65 ans : il faudra "de la patience. Les visites privées, quand elles reprennent, doivent être entourées de précaution, comme les sorties", prévient-il.


Masques : trois décisions ont été prises, rapporte Edouard Philippe : augmenter la production des masques jusqu'à atteindre 5 fois la production initiale, réserver le stock de masques existants aux personnels hospitaliers et compléter l'offre actuelle avec la réalisation de masques en tissu pour la population générale. D'ici le 11 mai, les Français pourront se procurer des masques grands publics dans de nombreux commerces. Pour la distribution, "nous nous appuierons sur les maires et les préfets (...) Une plateforme de e-commerce sera mise en place par la Poste à partir du 30 avril pour distribuer des masques à ceux qui en ont besoin." Il y aura assez de masques pour tout le monde : "nous recevons désormais plus de 100 millions de masques chirurgicaux par semaine et recevrons 20 millions de masques lavables civils". Par ailleurs, "j'invite toutes les entreprises à équiper leurs salariés avec des masques", a insisté le Premier ministre.


700 000 tests virologiques "Nous nous sommes fixés l'objectif de réaliser 700 000 tests virologiques par semaine au 11 mai  (pour les personnes symptomatiques et cas contacts des cas confirmés) (...) En effet, le Conseil Scientifique nous dit que les modèles épidémiologiques prévoient entre 1000 et 3000 nouveaux cas chaque jour à partir du 11 mai", indique Edouard Philippe. Ces tests seront pris en charge à 100% par l'Assurance maladie. "Tout testé positif sera isolé", assure-t-il. La personne pourra s'isoler chez elle ce qui entraînera le confinement de tout le foyer pendant 14 jours ou dans des hôtels réquisitionnés.



L'actualité | Municipales 2020 | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès | Carta Bianca | A Table ! Les recettes des lecteurs | Tocc’à voi | Annonces judiciaires et légales













    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047