Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Corse : l'intelligence artificielle pour combattre les feux de forêt


Thibaud KEREBEL le Lundi 2 Janvier 2023 à 21:12

Déjà pourvoyeuse d’avions bombardiers d’eau, l’entreprise corse Aria Fire Fighting travaille également sur une solution novatrice pour informer en temps réel les pompiers sur l’avancée des feux de forêt. Un projet ambitieux qui devrait voir le jour en 2023.



Photo illustration
Photo illustration
Une entreprise corse bientôt appelée par tous les sapeurs-pompiers de France ? Cela prendra sûrement du temps, mais c’est en tout cas l’ambition de Pierre Carlotti, fondateur d’Aria Fire Fighting, une start-up de lutte contre les feux de forêt. Après avoir développé une flotte de bombardiers d’eau il y a deux ans, l’ancien pilote de chasse s’est récemment lancé dans une seconde activité, toujours dans le domaine de l’aviation. « On est en train de créer une plateforme de surveillance, non pas pour détecter le feu, mais pour produire de l’information pendant le feu, et la mettre à disposition de ceux qui le combattent. »

L’objectif du projet : être en mesure de fournir aux pompiers une image haute définition de l’incendie pendant l’intervention, afin d’en faciliter la lutte. « Au moment de l’action, c’est difficile d’avoir une vision d’ensemble. Que ce soit pour les pompiers sur le terrain, pour ceux dans les camions, mais aussi pour l’état-major. Par conséquent, on a plusieurs critères : la clarté, la rapidité, le choix des informations... », explique Pierre Carlotti. Tout repose donc sur un système de captation d’image infrarouge, à l’aide d’un nacelle embarqué sur un avion. « L’un des soucis quand on survole un feu, c’est la fumée, qui empêche toute lisibilité. Comme l’infrarouge se base sur la différence de température au sol, cela permet de contourner le problème. »

Une cartographie complète et en temps réel

Mais une image infrarouge est une image en noir et blanc, et un œil non averti aurait du mal à distinguer les différentes informations. C’est pourquoi le projet de Pierre Carlotti se base en partie sur l’utilisation de l’intelligence artificielle (IA). « À bord de l’avion, il y aura un ordinateur, qui permettra de récolter les données. Et l’idée, c’est que l’IA repère les informations essentielles, et les reporte de manière accessible sur une carte. » Les algorithmes informatiques pourront ainsi analyser l’image, la situer dans l’espace, déterminer les points chauds, les contours du feu... De quoi fournir aux pompiers en service une cartographique complète de la situation, et qui plus est, en temps réel.

« Là où notre offre est innovante, c’est que l’on va proposer un produit qui n’existe pas pour le moment », se satisfait Pierre Carlotti. « On développe une solution pensée autour du feu de forêt, et non pas adaptée au feu de forêt. » Et pour que l’outil d’Aria Fire Fighting soit encore plus complet, son fondateur a également souhaité le renforcer à l’aide d’un logiciel additionnel. « On est en train de conclure un partenariat pour, à partir de l’image produite, simuler la propagation de l’incendie. » Ce logiciel, développé par l’université de Corte, pourrait donner une autre dimension au projet, en y apportant tout un volet de projection. Vent, direction du feu, zones en danger, routes d’évacuation… Autant de paramètres qui pourraient être également traités par le logiciel.

Objectif : être opérationnel à l’été 2023

Seule personne détachée à temps plein sur ce chantier, Pierre Carlotti espère être opérationnel « dès l’été 2023 ». « Pour le moment, la partie des capteurs est maîtrisée, et on a l’avion, qui est basé à Corte. D’ailleurs, on a déjà eu l’occasion de faire des essais lors d’un précédent feu de forêt. » Reste une importante partie de recherche et développement, pour faire en sorte que le système d’Aria Fire Fighting se marie avec le logiciel de l’université de Corte. « C’est notre rôle de favoriser la coopération entreprises-université », note Stéphanie Vanhove référente d’Inizia, un incubateur de projets corse qui a choisi d’apporter son aide à la start-up.

Un soutient qui n’est pas financier, mais qui reste très précieux. « On fait de la pré-incubation avec Aria Fire Fighting depuis huit ou neuf mois. On aide à structurer le business plan par exemple, et même si on n’apporte pas d’argent direct, on peut aider à trouver des financements. » Pour le moment, Pierre Carlotti se base uniquement sur les fonds propres de l’entreprise, générés par l’activité de bombardiers d’eau. Mais à terme, l’ambition est évidemment de s’autofinancer, et de se rendre indispensable partout en Corse comme sur le continent.