Corse Net Infos - Pure player corse


Communauté d’agglomération de Bastia : pas de consensus sur le nouveau réseau de bus ViaBastia


Pierre-Manuel Pescetti le Jeudi 23 Décembre 2021 à 08:15

Dans le cadre du renouvellement de son contrat de délégation de service public (DSP) de transports urbains, scolaires et périscolaires, la communauté d’agglomération de Bastia a validé ce mercredi 22 décembre l’attribution de cette DSP à l’unique candidat en lice, la Société des Autobus Bastiais (SAB). Le vote s’est transformé en débat autour de la gratuité de la navette du centre-ville et de la desserte de certains quartiers.



Dernier conseil communautaire avant 2022 et la nouvelle DSP des transports urbains de la CAB. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti
Dernier conseil communautaire avant 2022 et la nouvelle DSP des transports urbains de la CAB. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti
Ce dernier point à l’ordre du jour du conseil communautaire de la CAB (Communauté d’Agglomération de Bastia) de ce mercredi 22 décembre devait être une formalité. Les élus devaient décider à qui sera attribuée la nouvelle DSP des transports urbains qui débutera le premier janvier prochain. Une formalité car la SAB (Société des Autobus Bastiais) était la seule en lice. Sans surprise, elle assurera cette DSP transitoire prévue jusqu’au 31 décembre 2024.

Pourtant, majorité et opposition ont vivement échangé autour des lignes bientôt en service et de l’arrêt de la gratuité pour la navette reliant la gare de Bastia au quartier St-Joseph. Le président Louis Pozzo di Borgo avait prévenu en abordant ce point : « je ne débattrai pas sur cela. Qu’on se le dise tout de suite : cette navette ne sera plus gratuite mais couvrira un territoire plus grand ». Malgré l’avertissement, une partie de l’opposition s’est emparé du sujet. « Dommage », pour Sébastien De Casalta qui y voyait un produit d’appel pour les transports en commun, l’écologie et un service plus social. « Illogique », pour Jean Zuccarelli qui défend le modèle des arrêts fréquents et sur demande.

C’en est trop pour le président de la CAB. « Cette navette était un pousse-pousse, un taxi ! On lève le doigt, on monte, on redescend 20 mètres plus loin car on a envie. Ce n’est pas ça le transport en commun public ! », lance-t-il à l’assemblée, un brin irrité. 

ViaBastia enterre l’ancien modèle

Sa vision du service, il la défend à travers cette future DSP. « Elle nous préparera à la prochaine, celle de 2025 à 2033 », explique Louis Pozzo di Borgo. Plus moderne, plus étiré, plus rapide, le nouveau réseau de bus intitulé ViaBastia a pour ambition de marquer la rupture avec l’ancien modèle. « Chaque année, les bus de la CAB vont rouler environ 1,2 millions de kilomètres pour un coût budgétisé de presque 4,5 millions d’euros. Ils vont rouler plus, pour moins cher, même en période d’inflation ! », précise le président de l’institution. Selon les chiffres avancés, par rapport à l’ancienne DSP de 2013 à 2022, les bus rouleront 165 383 kilomètres supplémentaires par an tout en réduisant la facture annuelle de 225 659 euros.

Lire aussi : De nouvelles lignes de bus plus rapides pour mieux desservir le Grand Bastia

Le service est également annoncé comme « plus social ». En cause, la nouvelle grille tarifaire. Elle se base sur le quotient familial des usagers, le revenu imposable divisé par le nombre de parts fiscales. « De 2 400 personnes bénéficiaires de la gratuité du service nous passons à 6 000 grâce à cette nouvelle grille tarifaire », expose Louis Pozzo di Borgo. Si certains ne paieront plus, d’autres paieront plus cher. C’est le cas des tickets unitaires qui passent de 1,30 à 1,50 euro et du carnet de 10 voyages qui passe de 7 à 10 euros. « Pour inciter les administrés à passer aux tarifs hebdomadaires, mensuels ou annuels, réduire le temps pour monter à bord du bus et accélérer les rotations », explique le président. Les personnes âgées de plus de 65 ans au-dessus d’un certain quotient familial seront également concernées par une hausse des abonnements de 80 centimes par mois.
La nouvelle grille tarifaire. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti
La nouvelle grille tarifaire. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti

Trop tardif et pas assez clair pour l’opposition

« On peut regretter que cela soit voté à neuf jours de sa mise en œuvre. La population ne va pas comprendre », débute l’élu d’opposition Julien Morganti avant de s’inquiéter du sort de certaines lignes des quartiers sud de Bastia : « il me semble que le nouveau tracé à Lupinu passe par une rue inadaptée ». Sur ce point, il est rejoint par Jean Zuccarelli qui y ajoute ses doutes quant aux choix des tracés sur Montesoro et Lupinu.

« Nous multiplions par trois les lignes sur Montesoro et Lupinu. Nous faisons plus de gratuité pour les administrés dans le besoin et les villages périurbains. La dernière DSP a été votée en décembre 2012 pour janvier 2013 et les bastiais s’y sont très bien habitués. Mais si nous faisons des erreurs, je m’y engage, nous ferons machine arrière sur certains points », conclut Louis Pozzo di Borgo.
L'opposition a vivement critiqué la fin de la gratuité pour la navette du centre-ville de Bastia. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti
L'opposition a vivement critiqué la fin de la gratuité pour la navette du centre-ville de Bastia. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti

















Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047