Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Chômage : la durée d’indemnisation baissera de 25 % au 1er février


V.L. le Mardi 31 Janvier 2023 à 11:50

À compter du 1er février, la durée d’indemnisation des nouveaux inscrits à Pôle emploi sera réduite de 25 %, tandis que le montant des allocations restera inchangé.



Photo illustration
Photo illustration
Plus inaperçue que celle des retraites, la reforme de l'assurance chômage entre en vigueur ce 1er février avec des changements importants pour les personnes concernées. A partir de ce mercredi, en effet, tous les demandeurs d’emploi qui ouvrent des droits à Pole Emploi verront la durée de leur indemnisation réduite de 25 %, avec un minimum de six mois. Ainsi, quelqu’un qui aurait pu prétendre ses allocations pendant vingt-quatre mois jusqu’à présent n’a plus droit qu’à dix-huit mois maximum. Pour les plus de 55 ans, cette durée passe de trente-six à vingt-sept mois. Dans tous les cas, le montant de l’allocation ne change pas.

Comme le prévoit le décret publié en fin de semaine dernière au Journal Officiel, la durée d’indemnisation des demandeurs d’emploi est à présent modulée en fonction de la conjoncture économique. Dans le détail, celle-ci prévoit qu'à partir du 1er février, les indemnités des nouveaux demandeurs d'emploi dépendront du marché du travail. L'assurance chômage prévoit en effet à partir de demain deux types de périodes qui décideraient ou non de cette baisse.

Si le taux de chômage national est inférieur à 9%, comme c'est le cas actuellement, ou que celui-ci diminue pendant trois trimestres consécutifs selon les chiffres de l'INSEE, alors nous serions en période "verte". C'est dans cette hypothèse que la durée d'indemnisation diminuerait de 25%.  En cas de passage en période "rouge" caractérisée par un taux de chômage supérieur à 9 % ou en augmentation de plus de 0,8 point sur un trimestre, la durée initiale des indemnisations est rétablie, mais uniquement pour les chômeurs en fin de droits.
 
Les tous premiers effets de la réforme dont l'objectif, selon le gouvernement, est de permettre "entre 100 000 et 150 000 retours à l’emploi supplémentaire à l’échelle de l’ann" devraient être constatés à partir du mois d'août 2023.