Corse Net Infos - Pure player corse



Cancer du sein : pourquoi les femmes corses ne se soumettent-elles pas au dépistage qui sauve ?


Naël Makhzoum le Mardi 11 Octobre 2022 à 20:55

Dans le cadre d'Octobre rose, le Centre Régional de Coordination des Dépistage des Cancers (CRCDC) a réuni les acteurs de la santé dans ses locaux à Ajaccio, mardi 11 octobre. L'objectif est d'inciter au dépistage organisé, notamment chez des professionnels pour le cancer du sein, alors que la participation dans l'île diminue.



Sur la photo : Marie-Madeleine Guillou, Directrice de la DCGDR, le Dr Jean-Louis Wyart, Directeur de la santé publique à l’ARS de Corse, le Dr Franck Le DUff, Médecin Onco-généticien, Directeur du CRCDC-CORSE,  le Dr Joseph Orabona, Médecin Radiologue, Président du CRCDC-CORSE, le Dr Cécilia Costa, Médecin généraliste, Vice-Présidente de l’URPS ML de Corse et le docteur Danielle Antonini
Sur la photo : Marie-Madeleine Guillou, Directrice de la DCGDR, le Dr Jean-Louis Wyart, Directeur de la santé publique à l’ARS de Corse, le Dr Franck Le DUff, Médecin Onco-généticien, Directeur du CRCDC-CORSE, le Dr Joseph Orabona, Médecin Radiologue, Président du CRCDC-CORSE, le Dr Cécilia Costa, Médecin généraliste, Vice-Présidente de l’URPS ML de Corse et le docteur Danielle Antonini
Pendant le mois d'Octobre rose, la sensibilisation au cancer du sein bat son plein. En Corse, son importance est décuplée au regard de l'inquiétante baisse du nombre de femmes participant au dépistage organisé.
Ce mardi 111 octobre, le CRCDC a réuni divers acteurs de cette lutte afin de rappeler les bons comportements à adopter pour éviter le cancer le plus fréquent et meurtrier chez la femme. "On est devant un déficit notable de dépistage organisé sur l'île, constate le docteur Franck Le Duff, médecin onco-généticien et directeur du CRCDC-Corse. Sur les 50.000 femmes éligibles, donc de 50 à 74 ans, 38% seulement effectuent des mammographies."
 
Un chiffre bien en-dessous de la moyenne nationale de 51%, sans parler de la volonté européenne d'atteindre les 75%. Ce dépistage organisé, que chaque femme de la tranche d'âge devrait effectuer tous les deux ans, consiste à passer une mammographie complétée par un examen clinique afin de déceler la présence d’un cancer précoce. "La plus-value par rapport au dépistage individuel, c'est d'avoir deux lectures des images à deux temps donnés par deux radiologues différents, détaille le docteur Le Duff. Cette double lecture, proposée gratuitement, permet de déceler des images de cancer passées inaperçues lors de la première lecture." Une technique qui fait ses preuves :  près de 10% des cancers du sein sont détectés de cette manière.
 
Seulement 20% de femmes dépistées à Ajaccio
 
Au cours de sa vie, une femme sur huit risque de développer un cancer du sein. Le dépistage, intégralement pris en charge par l'Assurance maladie, joue un rôle crucial non seulement dans la détection, mais aussi dans le traitement de la pathologie. "Découvert tôt, un cancer du sein offre 90% de chances de survie en n'utilisant "que" la chirurgie et la radiothérapie, expose le président du CRCDC-Corse et médecin radiologue fraîchement retraité, docteur Joseph Orabona. S'il est découvert tard, le traitement nécessitera une chimiothérapie et ces chances de survivre tombent à 26%." En clair, plus vite on dépiste, moins le traitement est lourd et long pour les patients.
 
Mais en Corse, le message passe mieux à certains endroits que dans d'autres. "Il y a de grandes disparités selon les zones de l'île, explique Joseph Orabona. A Bastia, plus de 50% des femmes participent au dépistage organisé quand à Ajaccio, on peine à dépasser les 20%..." Des chiffres alarmants, alors que 200 femmes développent un cancer du sein chaque année sur l'île. 
 
Un constat qui varie selon le type de cancer. "Le dépistage du cancer du col de l'utérus, qui concerne les 25-65 ans, atteint les 60% de frottis en Corse, se réjouit le Dr Franck Le Duff. Mais si l'on prend l'exemple du cancer colorectal qui doit se faire tous les deux ans, il s'effectue seul en cinq minutes très simplement avec un kit gratuit. Il n'y a aucun risque, on obtient un résultat en dix jours, mais seulement 14% des Corses le font..." 
 
Alors que la Corse dispose de toutes les infrastructures nécessaires, le dépistage n'est pas un choix, c'est une nécessité. A Bastia comme à Ajaccio, tous les cancers du sein peuvent être pris en charge techniquement et thérapeutiquement sans aucune difficulté.














L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022