Corse Net Infos - Pure player corse

Bastia : avec l’association "Adrien Lippini un vélo, une vie" pour découvrir ou redécouvrir les joies du vélo en ville


Philippe Jammes le Samedi 9 Octobre 2021 à 17:04

L’Association «Adrien Lippini un vélo, une vie»* propose tous les samedis matins de découvrir les joies du vélo en ville. Etonnant, mais vrai ! CNi s’est mis en selle.



Redécouvrir le plaisir du vélo en toute sécurité à Bastia
Redécouvrir le plaisir du vélo en toute sécurité à Bastia

Le rendez-vous était fixé place Saint Nicolas à 10 heures. Gilbert Lippini, membre du comité directeur de l’Association, est déjà là depuis un petit moment, préparant les vélos et le matériel. Vélo à assistance électrique réglable, casque, chasuble fluo. «On parle d’assistance, pas de moteur » souligne Gilbert Lippini. «Le moteur électrique fonctionnant sur une batterie logée sur le porte-bagage est là pour vous assister, vous aider ».


Trois niveaux d’assistance selon le profil du tracé
L’animateur décrit le tracé mais aussi les principaux panneaux que nous découvrirons au cours de notre escapade d’une heure 45. Panneaux et tracés au sol. Mairie de Bastia et Communauté d’Agglomération de Bastia ont aujourd’hui balisé 15 km à travers la ville.
L’association de la présidente Françoise Lippini milite, depuis un jour tragique de 2009, pour le partage de la route.
L’association à travers des animations et des interventions dans les écoles, collèges et lycées ou les foires, sensibilise tous les publics sur les dangers de la route et donc la nécessité du partage de la route. Elle a aussi ouvert depuis 2 ans une Ecole du vélo et un atelier de réparation.

10 heures : Gilbert Lippini donne le départ, il ouvre la voie, un autre bénévole de l’association, Louis Vignaroli, fermera la marche. Direction Port Toga. Quelques arrêts pour nous faire remarquer des panneaux, en l’air ou au sol, auxquels on ne prête pas toujours attention en voiture.
Notre petit cortège, en file indienne, suit son guide. Port Toga est dépassé, les voitures nous laissant gentiment la priorité aux ronds-points. Sympa ! 
On avale assez rapidement l’avenue Emile Sari (assistance sur 2 !), passage devant la gare, rue G.Peri…. Rue César Campinchi cela se gâte un peu. Un camion de livraison obstrue la voie. Mais en se faufilant on le dépasse et là, miracle. La rue est à nous ! Personne devant, personne derrière. Quelques coups de sonnettes préviennent les piétons de notre passage. «Les piétons ne sont guère habitués à voir circuler les vélos en ville. Comme on ne nous entend pas venir, la sonnette les alerte ». Des pétions «bon enfant» souvent  qui nous adressent sourires ou gestes d’amitiés. Le vélo rentrerait-il ou plutôt reviendrait-il  dans nos mœurs ? Chouette !


Rue Sant Angelo, séquence historique. Gilbert nous montre statues, écussons, blasons qui ornent portes cochères ou fenêtres. «Quand on passe en voiture, on ne les remarque pas. Pourtant cela fait partie du patrimoine ». Arrêt devant un panneau rectangulaire. Dessinés sur celui-ci, une voiture, en petit, un vélo en un peu plus grand et un piéton de belle taille. «La taille du motif donne la priorité à respecter. Donc ici dans cette rue étroite et pavée c’est le piéton qui a priorité, puis le vélo et enfin la voiture ». Tiens,  une petite église à droite ! Jamais vue ! Puis le quartier des charpentiers. «Il y en a encore trois à Saint joseph » commente Gilbert Lippini.


Passage devant la caserne des pompiers, petite grimpette (avec assistance au maximum) pour attendre la piscine de la Carbonite (ce sera la seule difficulté et sur 50 m seulement !). Votre Rouletabille mettra le pied à terre ! Pas assez d’élan ! Jonction avec Notre Dame des victoires, L’Alb’Oru avec un joli passage réservé aux vélos au milieu des pins, Montesoro (un bouton poussoir, il fallait le savoir, est dédié aux cyclistes au feu tricolore !), nouvelle voie cyclable tracée au sol jusqu’au collège et retour à l’Alb’Oru, l’avenue de la Libération puis le Spassimare jusqu’à l’Arinella. Petit tour de la plage sur la piste cyclable et direction l’Aldilonda avec toujours quelques petits coups de sonnette pour prévenir de notre passage. «Les gens qui empruntent le Spassimare pensent souvent à tort qu’il est réservé aux piétons. En fait un panneau indique bien au début que cyclistes et rollers sont autorisés ». Et Gilbert de nous montrer le dit panneau.


La mer est belle depuis sa selle ! On se sent encore plus proche d’elle et des rochers qui bordent la merveilleuse Aldilonda. Sympa aussi la traversée du Vieux-Port et du quai des Martyrs. Et quand on arrive place Saint Nicolas, on a presque envie de refaire un tour gratuit. Car tout est gratuit dans cette balade, pas seulement le spectacle dont on jouit ici et là, mais aussi le prêt du vélo et du matériel.
Alors si vous êtes intéressé, c’est ici qu’il faut s’adresser. Et ça en vaut vraiment le coup… loin du stress de la voiture et des embouteillages…  
----         
 
*Association Adrien Lippini Un vélo, une vie 
Téléphone : 06 11 42 42 71
Mail
Site Internet
 
 















    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047