Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Au centre culturel "Une Volta" de Bastia, les étranges bagages de Fledermaus


Philippe Jammes le Mercredi 10 Janvier 2024 à 14:56

Jusqu’au 16 février, le centre culturel Una Volta accueille deux artistes New-Yorkais, Nicholas Kahn et Richard Selesnick, qui avec leur troupe Fledermaus ont posé leurs étranges bagages sur deux étages de la galerie.




Nicholas Kahn et Richard Selesnick forment un duo d’artistes qui travaille principalement dans les domaines de la photographie et de l’installation. Ensemble, ils créent des histoires fictives qui se déroulent dans le passé ou dans le futur. Les deux créateurs ont participé à plus d’une centaine d’expositions individuelles et collectives et ont travaillé dans plus de vingt collections, dont le Boston Museum of Art, le Brooklyn Museum of Art, le Philadelphia Museum of Art, le Houston Museum of Art, le Los Angeles County Museum of Art et la Smithsonian Institution.


« On a la chance d’accueillir ces deux artistes internationaux que sont Nicholas Kahn et Richard Selesnick qui forment un duo depuis plusieurs dizaines d’années » souligne Juana Macari, directrice d’Una Volta. « Il se sont rencontrés à l’école et ont toujours travaillé comme ça, en duo même si maintenant Nicolas est installé en France en Bretagne et Richard est toujours à New York. Ils poursuivre toutefois leur travail à distance, trouvant certaines occasions pour se rejoindre et à nouveau produire ensemble. Ce sera d’ailleurs le cas après cette exposition puisqu’ils se rendront en Balagne pour une série de photos inscrites dans le paysage Corse ».
L’inauguration de l’exposition aura lieu ce jeudi 11 janvier à 18 heures et comprendra un moment de rencontre et d’échange en public avec les artistes. 


L’exposition d’Una Volta (entrée gratuite) présente les tribulations de la troupe Fledermaus, une troupe inspirée de Strauss, tribulations de personnages de la troupe, inscrits dans des mises en scène aux décors et aux costumes particulièrement soignés. Des écrits accompagnent ces images, soulignant le caractère fantasque et ésotérique de la production du duo.
« Kahn et Selesnick mettent en scène la troupe qui parcourt la campagne en mettant en scène des performances absurdes dans les paysages abandonnés, au-delà des limites de la ville » commente Juana Macari. « La Troupe est aussi bien apte à commémorer le passage d’un nuage inhabituel qu’à documenter ses propres tentatives pour fuir la montée des eaux d’une planète qui se réchauffe, à utiliser l’humour noir pour commenter l’extinction massive de chauves-souris ou d’autres animaux. Et par ce biais, le duo aborde des thèmes écologiques mais également les problèmes que posent les quantités apparemment inépuisables d’informations diffusées dans le monde contemporain ».