Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Ajaccio : "D'autres options que la fermeture pour l'école de Castellucciu"


Angelina Rosano le Mardi 28 Novembre 2023 à 21:47

Une cinquantaine de personnes, parents d’élèves pour la plupart, s’est rassemblée ce mardi en fin d’après-midi devant la mairie d’Ajaccio afin de montrer leur désaccord avec le projet de fermeture de l’école de Castellucciu. Une délégation de parents représentants d’élèves a été reçue durant une heure et demie par le maire de la ville, Stephane Sbraggia.



Rassemblement devant la mairie
Rassemblement devant la mairie
Ce mardi après-midi à 17 heures, une délégation de représentants des parents d’élèves de l’école de Castellucciu était reçue en mairie par Stephane Sbraggia, maire d’Ajaccio, en présence de son adjointe en charge des affaires scolaires, Rose- Marie Ottavy-Sarrola, et du directeur général des services de la Ville, Charles Dominici, afin de faire part de leurs inquiétudes quant à l’avenir de l’école qui accueille leurs enfants. Ils étaient soutenus par une cinquantaine de parents et leurs enfants venus eux aussi devant la maison carrée.
 
Une affaire qui a commencé le 14 novembre dernier, avec dans le cadre d’un conseil d’école l’annonce que la ville d’Ajaccio projette de fermer l’école de Castellucciu en mettant en avant des raisons de sécurité. Les parents d’élèves ont réagi immédiatement en rappelant leur attachement à la petite école qui accueille 56 élèves et en alertant la presse d’une décision qu’ils jugent inacceptable.
La mairie met en avant des problèmes sécuritaires. En effet, les élèves sont accueillis dans deux structures différentes avec d’un côté deux classes de primaire en rez-de-chaussée d’un immeuble, dont les locaux appartiennent à l’office public de l’habitat (OPH) de Haute-Corse et de l’autre côté les enfants de maternelle sont eux logés dans des préfabriqués dans la cour de récréation. Le réfectoire se trouvant à côté des préfabriqués, les élèves de primaire se voient obligés, sept fois par jour, de parcourir quelques dizaines de mètres sur le trottoir longeant la route, bien que sécurisé par des barrières, qui mène à l’hôpital et de traverser la route pour se rendre dans la cour et à la cantine.
La maire met également en avant les normes de sécurité inexistantes notamment en terme de risques d’incendie ou du plan vigipirate.
 

À la fin d’une entrevue d’une heure et demie, la délégation ressortait en notant des avancées dans la discussion. « Ils sont ouverts à la discussion, nous aussi. D’autres options que la fermeture définitive de l’école sont clairement évoquées par le maire » explique Pierre-Yves Fieschi, parent d’élève. Isabelle Tampigny-Emmanuelli, déléguée des parents d’élèves ajoute : « La municipalité est dans une démarche constructive, elle veut avancer avec nous. C’est pour cette raison qu’elle propose la mise en place d’un audit et de tables rondes ». En effet, Stéphane Sbraggia a indiqué qu’un audit sur la sécurité des enfants dans l’école allait être mis en place avec l’ensemble des parties prenantes, notamment l’OPH de Haute-Corse, propriétaire des murs, de la même façon que des tables rondes réunissant des groupes de travail pour effectuer des recommandations « comme nous l’avions demandé au préalable » précise la déléguée des parents d’élèves. « Le maire nous a également parlé de réorganisation de la carte scolaire, sur ce point-là, nous devrons trouver un accord ».
Le maire précise qu’en fonction de la possibilité de réaliser des travaux de sécurisation « l’école pourrait fonctionner dans son immédiateté mais si je ne peux pas sécuriser l’école de Castellucciu, elle devra fermer. Lorsqu’il s’agit de la sécurité des enfants, cela ne doit souffrir d’aucune contestation ».
 

Stéphane Sbraggia s’est ensuite adressé à l’ensemble des parents et enfants présents devant les grilles de la municipalité. Le maire, qui indique qu’aucune décision n’est à ce jour arrêtée, explique que « quelque soit la décision que je serai amené à prendre, je voudrais qu’elle soit comprise, pas forcément partagée mais comprise ». Il ajoute avoir « bien entendu et compris le message et l’attachement qui est le votre pour cette école, ça a été magnifiquement chanté par les enfants mais je veux aussi que vous compreniez quelles sont les contraintes d’une collectivité en termes de sécurité. ».
À travers cette rencontre et ces échanges le maire souhaite lever des inquiétudes et ramener de la sérénité et de l’apaisement afin d’aborder au mieux un sujet extrêmement sérieux. « Il fallait restaurer un climat de confiance. Il y a eu des maladresses et le climat était crispé, c’est pour cette raison que j’ai répondu aux sollicitations des parents afin de leur faire comprendre quel était le point de vue politique et de rappeler que la fermeture n’a jamais été la seule option ».
 
La décision quant à l’avenir de l’école n’est pour l’heure pas prise, le maire « attend d’avoir un niveau d’informations techniques lié à la sécurité complet avant de prendre une décision. Décision qui ne sera pas prise dans la précipitation et qui le sera de manière concertée et associée ».