Corse Net Infos - Pure player corse


AOP Patrimoniu : La première appellation viticole au monde à interdire le glyphosate et les désherbants chimiques


Nicole Mari le Lundi 27 Juin 2022 à 20:07

Une nouvelle étape de franchie dans la protection de la biodiversité pour l’AOP Patrimoniu avec l’interdiction officielle du glyphosate et autres désherbants chimiques de synthèse, inscrite dans le marbre du nouveau cahier des charges de l’appellation. Cette décision, prise à l’unanimité en 2020 par les 42 vignerons de l’AOP, a fait l’objet, le 12 mai dernier, d’un décret publié au bulletin officiel. Patrimoniu devient le premier vignoble de France et du monde, totalement Bio.



Le vignoble AOP de Patrimoniu. Photo CNI.
Le vignoble AOP de Patrimoniu. Photo CNI.
« Vittoria per l'AOP Patrimoniu ; Le nouveau cahier des charges de l'AOP prévoit l'interdiction du désherbant chimique ». Le tweet de Jean-Baptiste Arena, vigneron et maire-adjoint de Patrimoniu, fait très vite le buzz dans le monde viticole français et européen. C’est que la nouvelle est plus que d’importance, elle est inédite. Pour la première fois en France et même dans le monde, une appellation vinicole d’origine protégée, l’AOP Patrimoniu, inscrit dans son nouveau cahier des charges l’interdiction officielle d’utiliser les désherbants chimiques de synthèse, notamment le si controversé glyphosate. Cet herbicide le plus utilisé au monde, déclaré cancérigène par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et dont l’interdiction était une promesse de campagne – non tenue – du président Macron, n’était plus utilisé par la majeure partie des vignerons de l’AOP Patrimoniu depuis quelques années déjà. « Il y a deux ans, nous avons validé à l’unanimité le fait d’interdire l’usage du glyphosate et des autres désherbants chimiques sur l’aire d’appellation Patrimoniu, sachant que la plupart des vignerons l’avait déjà proscrit et que même certains ne l’avait jamais utilisé. Aujourd’hui, c’est inscrit dans le décret de l’appellation pour mettre des garde-fous », précise Jean-Baptiste Arena.
 
BIO et sans glyphosate
La demande d’interdiction du désherbant chimique a été effectivement prise à l’unanimité par les 42 vignerons BIO de l’AOP Patrimoniu et déposée auprès des services de l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité) en février 2021. Porté par le GIAC, Groupement intersyndical qui regroupe l’ensemble des AOC corses et gère les relations avec l’INAO, elle a reçu successivement les avis favorables, décernés à l’unanimité, du CRINAO (comité régional de l’INAO) en mars 2021, de la Commission nationale Environnement en août 2021, puis du Comité national de l’INAO en novembre 2021. Le décret, qui devait être officialisé en février, a pris du retard et n’a effectivement été publié au Bulletin officiel que le 12 mai dernier. « L’interdiction du désherbant chimique est désormais applicable au sein de l’AOP Patrimoniu », annonce, dans un courrier commun, les présidents du GIAC et de l’AOP Patrimoniu. À partir de là, pour avoir droit à l’appellation AOP Patrimoniu sur ce vignoble de 458 hectares, « un vigneron ne devra surtout pas utiliser de glyphosate. Comme la plupart, voire la totalité des vignerons de Patrimoniu ont le label BIO, cela va même plus loin parce qu’à travers le glyphosate, de manière indirecte, nous avons aussi proscrit l’usage des pesticides et des produits chimiques, tels que les systémiques qui pénètrent dans la plante à travers la feuille et circulent dans la sève. Nous n’utilisons plus que des produits de contact, à savoir le soufre en poudre et la bouillie bordelaise pour certains », explique Jean-Baptiste Arena.

Une première mondiale
Patrimoniu est, donc, la première AOP de France et d’Europe, voire du monde, a être totalement BIO dans les vignes. « Cela résulte, à la fois, d’une philosophie et d’un travail commun dans la continuité de la philosophie du père fondateur de l’AOP Patrimoniu, Pierre de Bernardi. Notre AOP a 54 ans, c’est la plus vieille AOP de Corse. Notre philosophie est de se remettre en permanence en question, d’innover pour avancer dans le sens de la nature, du produit et du respect des êtres qui vivent autour de nous, que ce soit les animaux ou les humains », ajoute Jean-Baptiste Arena. « Nous avons des retours des vignerons de toute la France et même des messages d’Europe, jusqu’à l’ex-ministre de l’Ecologie, Delphine Batho, qui a porté, devant l’Assemblée nationale, le projet de loi sur l’interdiction du glyphosate. La loi n’a pas été adoptée parce que la majorité macroniste de l’époque l’a rejetée. Nous espérons que cette avancée sur le terrain permettra de faire bouger les lignes ». Sur les 42 vignerons BIO dans les vignes, une vingtaine travaille également en BIO dans les caves en proscrivant notamment les sulfites.
 
Un pesticide très controversé
Hasard du calendrier, ce décret de l’AOP Patrimoniu est publié 18 jours avant que l’Agence européenne des produits chimiques (EChA) livre, le 30 mai, la conclusion de son évaluation du glyphosate dans le cadre de la demande de renouvellement de son autorisation de vente sur le marché européen, la licence en cours expirant fin 2022. Réfutant son caractère « cancérogène, mutagène ou toxique pour la reproduction », qui aurait empêché le renouvellement de ladite licence, l’Agence ne juge le produit dangereux que pour les yeux des utilisateurs et pour les organismes aquatiques. Cet avis, en contradiction avec celui du Centre international de recherche sur le cancer, suscite déjà une nouvelle polémique. Reste à connaître l’avis de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui doit évaluer la toxicité du glyphosate pour la santé humaine et l’environnement. Prévue au second semestre 2022, la publication de ce dernier avis a été repoussée à juillet 2023 en raison de la pluie de critiques qui a accueilli le rapport d’expertise préliminaire. Dans la foulée, le 22 juin, la Cour suprême des Etats-Unis condamne définitivement le groupe Bayer et sa filiale Monsanto à indemniser près de 30 000 personnes rendues malades par l’usage du désherbant Roundup, fabriqué à base de glyphosate. Bayer annonce aussitôt qu’il ne vendra plus de produits à base de glyphosate aux Etats-Unis à partir de 2023. Dans ce contexte houleux, la publication du nouveau cahier des charges de l’AOP Patrimoniu montre le chemin, Patrimoniu fait, comme à son habitude, figure de modèle à suivre.
 
N.M.
 













L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047