Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


A Calvi, l'enquête publique sur la concession de plage a débuté


Maria-Serena Volpei-Aliotti le Mercredi 10 Janvier 2024 à 17:55

La mairie de Calvi a entamé une enquête publique depuis le 10 janvier sur le projet de concession de la plage de la pinède de Calvi. Cette initiative vise à informer et recueillir l'avis du public sur ce projet de délégation de concession qui se déroule sur trois demi-journées de permanences, les 10 janvier, 22 janvier, et 12 février.



Jean-Louis Delpoux et Ange Santini
Jean-Louis Delpoux et Ange Santini
Le 10 janvier, la municipalité a lancé une enquête publique sur le projet de concession de la plage de la pinède de Calvi. Un enjeu crucial pour la commune qui cherche à redéfinir la gestion de ce lieu emblématique. Ange Santini, maire de Calvi, et Jean-Louis Delpoux, premier adjoint en charge des plages, ont conjointement exposé les tenants et aboutissants de ce projet lors d'une conférence de presse qui s'est tenue ce mercredi. "Cette enquête publique est une étape incontournable dans le cadre d'une procédure de délégation de concession. Les plagistes, acteurs principaux, sont déjà au fait du dossier, et pour la plupart des Calvais, la plage est déjà considérée comme faisant partie intégrante de la commune", a déclaré le maire.

Malgré la propriété de la pinède par la ville, il est essentiel de noter que la bande de sable demeure sous la juridiction de l'État. "La pinède est la propriété de la ville, mais elle s'arrête après le chemin de fer. Toute la plage appartient à l'État", a expliqué Ange Santini, mettant en lumière le défi territorial de la situation. Le principal argument avancé par la municipalité en faveur de ce projet de concession est d'ordre financier. Actuellement, l'État perçoit 450 000 € par an pour les 15 exploitations calvaises, tandis que la commune assume des coûts d'environ 230 000 €. Avec la concession, la commune espère percevoir également les recettes des parkings de plage, tout en devant verser une redevance annuelle à l'État.

Au-delà des considérations financières, la municipalité vise à assurer la maîtrise du développement de la plage. "Nous avons prévu l'installation de toilettes publiques à 3 ou 4 endroits de la plage. Nous espérons que cela sera opérationnel pour la saison 2024", a annoncé le maire, soulignant l'engagement de la commune envers l'amélioration des infrastructures publiques. Si la concession est accordée, les plagistes bénéficieront d'une stabilité à long terme avec une durée de 12 ans sans renouvellements annuels. "C'est une sécurité pour eux", a souligné le maire. 

Des défis à relever
Cependant, des défis demeurent, notamment la question du démontage obligatoire des établissements après la saison. Depuis 2016, la mairie n'a plus la possibilité de déroger à l'obligation de démontage. Des dérogations temporaires ont été accordées jusqu'à la fin de 2022, et une nouvelle dérogation a été obtenue en 2023 en attendant l'approbation de la concession par la mairie. La qualité et l'homogénéité des établissements ont été soulignées, mais le démontage demeure une problématique à traiter après l'obtention de la concession. La mairie s'efforce ainsi de trouver des solutions pour éviter le démontage obligatoire après chaque saison, tout en garantissant la préservation et l'amélioration du site.