Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


250e anniversaire de « l’impiccati di u Niolu » : une commémoration inédite ce 23 juin


Mario Grazi le Lundi 10 Juin 2024 à 15:52

Le Musée de la Corse a accueilli ce lundi 10 juin la présentation de la journée de commémoration des 250 ans de « l’impiccati di u Niolu », un événement qui rappelle une période de répression sanglante par la France en 1774. Antonia Luciani, Vanina Bernard-Leoni, Mathieu Acquaviva, et Jean-Félix Maestracci ont dévoilé les détails de cette journée du 23 juin, dédiée au souvenir et à la célébration de l'histoire insulaire.



Une commémoration spéciale marquera le 250e anniversaire d'une période sanglante de répression intense par la France dans plusieurs régions insulaires. Pour que personne n’oublie l’année 1774 et les pendus du Niolu, une journée du souvenir sera organisée par la Collectivité de Corse le 23 juin prochain. « Pour que l’on continue à se souvenir des 11 niolins jugés et pendus au couvent de Calacuccia et sur la place du village de Corscia. 60 hommes avaient également été arrêtés et déportés au bagne de Toulon où ils perdaient la vie. Pour honorer la mémoire de ces martyrs, les communes de Calacuccia et de Corscia, en partenariat avec la Collectivité de Corse, ont souhaité organiser une journée de commémoration qui débutera dès 10 heures avec une cérémonie religieuse au couvent. La messe sera célébrée par le père Constant et sera chantée par A Filetta », a expliqué Antonia Luciani, soucieuse de transmettre à la jeune génération ce devoir de mémoire sur cette période des plus troubles et difficiles de l’histoire de la Corse.


La messe sera suivie d’un hommage devant le monument du souvenir au couvent, tandis qu’à 12h30, un spuntinu aura lieu en présence de nombreux groupes et chanteurs insulaires. Mathieu Acquaviva a tenu à rendre hommage à « Mathieu Mattei, André Negroni et Joseph Maestracci qui ont été à l’origine de la création de ce monument en mémoire di l’impiccati. Il s’agit d’une immense pierre sur laquelle sont gravés les noms de ceux qui ont été victimes de la répression sanglante de la France contre les insurgés, désireux de défendre leur liberté, leur indépendance. Les noms de ces 11 personnes, dont un enfant, pendus après un jugement expéditif… »
 

Cette journée sera non seulement une occasion de se souvenir, mais aussi une journée festive. Outre les chants, une pièce de théâtre sera jouée à 18 heures à Corscia par la troupe Teatru Corsu di Ricerca, intitulée « A Rimigna ». Présentée en 1974 à l’occasion des 200 ans de cette tragédie du Niolu, la pièce est basée sur les recherches de François Flori concernant le procès. Dumenicu Tognotti a créé cette pièce, dont le texte, mêlant poésie et anthropologie, a été partiellement écrit sur le plateau sous la houlette de Saveriu Valentini et complété par Rinatu Coti. Adaptée et mise en scène pour cette nouvelle occasion par le collectif Luciola, avec le concours de Ghjacumina Acquaviva-Bosseur, Saveriu Valentini et Francescu Maria Luneschi, la pièce est produite par A Fabrica avec le soutien de la Collectivité de Corse et du Centre Culturel de l’Université de Corse.

Ce 250e anniversaire sera ainsi l’occasion de raviver la mémoire collective, de rendre hommage aux martyrs et de célébrer la culture et l’histoire de la Corse.


Le couvent de Calacuccia (Photo Mario Grazi)
Le couvent de Calacuccia (Photo Mario Grazi)