Corse Net Infos - Pure player corse

Un GFCA diminué corrigé à Reims (5-0)


Rédigé par (Cp) le Mardi 19 Septembre 2017 à 21:43 | Modifié le Mercredi 20 Septembre 2017 - 00:02


Très mal rentré dans le match et décimé par sept absences, le GFCA rapidement mené 2-0, s’est lourdement incliné à Reims qui, du coup, prend les commandes de la Ligue 2. Un match à oublier dès vendredi face à Châteauroux à Mezzavia.


Un GFCA diminué corrigé à Reims (5-0)
Stade Auguste-Delaune
Reims-GFCA 5-0 (3-0).
Temps frais
Eclairage satisfaisant
Spectateurs : 8000 environ
Arbitre : M.Gautier assisté de MM. Annonier et Jeanne
Avertissements: N Dom (85e) pour Reims
Court (10e), Campanini (78e), Ba (85e) pour le GFCA
Buts: Chavarria (10e), Chavalarin (13e), Siebatcheu (45+1 s.p.), Rigonato (66e s.p.), Ngamukol (69e)


Reims
Mendy-Koné, Abdelhamid, Metanire, Jeanvier- Chavalarin (Ndom70e), Rigonato, Da Cruz (cap.), Kye- Chavarria (Ngamukol 57e), Siebatcheu (Oudin 66e)- ent : D.Guion


GFCA
Elana (cap.)- Puel, Houtondji, Ba, Campanini- MChangama (64e), Mulumba, Kemen (Anziani 64e), Court- Araujo, Diabaté (Armand 64e)- ent : A.Cartier

Le GFCA auréolé d’une belle victoire vendredi dernier face à Clermont veut confirmer ou du moins tenir tête à des Rémois considérés comme l’un des épouvantails de cette Ligue 2. Mais entre la volonté et les moyens présentés, il est vrai que la différence était de taille contre cette grosse cylindrée.


Comment tenir tête à une formation taillée pour monter quand il vous manque la défense (Bréchet, Perquis, Clerc, Mombris) une partie de l’entrejeu (Marveaux, Ribéry) et l’attaquant axial titulaire (Maah).
Albert Cartier aligne donc une équipe très fortement diminuée et ne parvient même pas à coucher une liste de 18 joueurs, c’est tout dire. Et quand, au terme, de dix minutes et en raison d’une très mauvais entame de match, vous êtes menés 2-0, cela facilite la tâche de l’adversaire.
Chavarria, d’une tête au second poteau (10e) et Chavalarin, à la suite d’un cafouillage (13e) donnent des ailes aux Rémois. Côté Ajaccien, on a déjà un genou à terre. Difficile de résister même si Araujo se montre dangereux. Contrainte de subir, l’équipe des « rouge et bleu » s’en remet, le plus souvent à son gardien de buts qui doit, de nouveau, s’employer. Devant cette furia, le Gaz n’a que très peu le loisir de se montrer offensif. Pire, il concède un pénalty dans le temps additionnel de la première période qui, transformé par Siébatcheu, ôte tout suspense au deuxième acte.


Au retour des vestiaires, les locaux campent sur leur position. Côté ajaccien, Albert Cartier va tenter le tout pour le tout en intégrant, en même temps, trois joueurs (Armand, Gomis et le jeune U19 Anziani). Mais dans cette soirée cauchemardesque, les Champenois s’envolent grâce à un deuxième pénalty, transformé, cette fois, par Rigonato (66e). Donnant à cette défaite des allures de correction. Le leader de L2 –grâce à la défaite de Lorient à Auxerre- met un terme à ce calvaire par Ngamukol à la suite d’un cafouillage et d’un ballon que personne parvient à dégager (69e). Un match à oublier et une réaction attendue vendredi face à Châteauroux.
L’essentiel étant de récupérer, au plus vite, un effectif plus complet. En attendant, le Gaz doit faire le dos rond…
 




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 13 Décembre 2018 - 10:53 Ajaccio : L'hôpital Eugénie fête Noël

S.C.B | A.C.A | G.F.C.A | C.A.B | FC Calvi | US Corté | FB Ile Rousse