Corse Net Infos - Pure player corse



Concertation publique houleuse à Bastia : la requalification du Vieux-Port ne fait pas l'unanimité


Pierre-Manuel Pescetti le Vendredi 11 Février 2022 à 20:22

À l’occasion d’une réunion publique à la mairie de Bastia, les élus de la municipalité recevaient ce jeudi 10 février, riverains et plaisanciers pour leur exposer le projet de requalification du Vieux-Port et écouter leurs craintes et leurs attentes. Une concertation publique mouvementée avec pour point de tension principal, le projet de piétonnisation complète du site et la suppression des places de parking.



Ce jeudi 10 février, les élus de la municipalité recevaient riverains et plaisanciers pour une concertation publique autour du projet du Vieux-Port. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti
Ce jeudi 10 février, les élus de la municipalité recevaient riverains et plaisanciers pour une concertation publique autour du projet du Vieux-Port. Crédits Photo : Pierre-Manuel Pescetti
Aux abords de la mairie de Bastia, ce jeudi 10 février, une vingtaine de plaisanciers et de riverains attendent le début de la concertation publique sur le projet de renouveau du Vieux-Port. La plupart ont assisté aux réunions précédentes et connaissent le projet. Et leur avis est déjà tranché : « nous voulons que le Vieux-Port reste comme il est ! ».

À l’intérieur, la salle du conseil municipal est pleine. Le maire, Pierre Savelli introduit la séance avant de laisser le soin aux architectes de présenter le projet en détail, simulations 3D à l’appui. Piétonisation, réfection des quais, suppression des places de parking, ombrière sur un des quais pour les pêcheurs, nouveaux éclairages LED modulables. « Ils font un port pour les touristes et les commerçants », maugrée-t-on dans l’assistance. Déjà la tension est palpable.

Les voitures garées sur le Vieux-Port c’est fini

La suppression des places de parking canalise l’essentiel des protestations. Pierre Savelli tranche : « je tiens à clarifier les choses pour éviter les rumeurs et les mensonges. Les places de parking ne seront pas supprimées tant que de nouvelles de substitution ne sortiront pas de terre ». Le maire fait ici allusion aux projets de parking en cours. Celui de la gare et celui d’A Capochja, situé à proximité de la caserne des pompiers.
 
L’élu de l’opposition municipale Julien Morganti saute sur l’occasion : « dans le projet il est écrit qu’elles seront supprimées en 2024. Cela veut dire que dans deux ans, les deux parkings seront prêts ? ». Le maire perd patience. « Ces dates sont indicatives et vous le savez très bien en temps qu’élu. Il faut bien en inscrire une dans le projet ! ».

Changer les habitudes d’accès

Assis au cœur de la salle, grosse veste grise sur les épaules, le président de l’association des plaisanciers, Jean Malpelli prend la parole : « si tout est piétonnisé et que les places sont supprimées, comment allons-nous faire pour accéder à nos bateaux ? Je ne me vois pas arriver à pied depuis le parking de la gare ou de la citadelle avec mon sac à dos et ma glacière ! ».  Il faudra bien pourtant. L’objectif affiché par la mairie est clair : aucune voiture sur le Vieux-Port une fois piétonnisé mais le maire avance quelques pistes de solutions : « comme pour la rue Napoléon, l’espace sera ouvert aux voitures de 6 à 11 heures et on peut imaginer un système de navettes ou de voiturettes électriques ». La salle pouffe de rire. « On aura les chauffeurs aussi ? ».


Au fond, une riveraine se lève et interpelle le maire : « Et pour déposer mes courses ? ». Un autre pose une question concernant sa femme handicapée, comment fera-t-elle pour accéder à leur bateau ? Devra-t-elle faire tout le trajet depuis les parkings en fauteuil roulant ? « C’est là tout l’objet de la concertation. Comprendre vos besoins et dans ce cas précis nous avons pensé à installer un arrêt minute mais pour cela nous devons savoir combien de personnes en ont besoin. Les grandes lignes du projet sont établies mais certaines choses peuvent encore être améliorées », indique Pierre Savelli.

Poubelles et mise à terre pour les bateaux

Autre point de discorde, les nuisances occasionnées par la fréquentation in situ. « Les poubelles apparentes débordent déjà, sans parler du bruit du verre jeté par les commerçants en fin de service. Ça devient insupportable ! », peste un riverain. En guise de réponse, l’architecte Michel Puccini clarifie le point des ordures : « vous pensez bien que pour un projet de cette envergure nous allons mettre en place des poubelles enterrées ». Les nuisances lumineuses devraient aussi être atténuées grâce aux nouveaux lampadaires à LED, dirigés vers le sol et non plus vers le ciel comme ceux actuellement en place.

« Je ne vois pas de mise à l’eau ni de mise à terre sur vos simulations. Comment faire pour réparer mon bateau en cale sèche si j’ai une voie d’eau ? Je ne pourrai pas naviguer jusqu’à Toga », questionne un plaisancier. Selon la mairie, seule une mise à terre est prévue du côté du quai des martyrs, en face de la capitainerie.

Près de deux heures après le début de la concertation publique, la salle du conseil se vide doucement. « De toute façon ils vont faire ce qu’ils veulent. Ce n’est pas la peine de discuter », râle un plaisancier. Certains repartent en adressant une dernière promesse au maire : « nous n’allons pas nous laisser faire ».














L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          





Les Vidéos de CNI


Newsletter


Galerie
Motards en colère
Motards en colère
Foot L1. ACA-Strasbourg
Foot L1. ACA-Strasbourg
Les dauphins de Calvi
Les dauphins de Calvi
Assemblée de Corse
Assemblée de Corse
jardin Pecunia
Assemblée de Corse.15
Congrès Mycologie
Foot ACA-PSG.10
Crash Calvi
Corsica Bike Festival à Lisula
L'Ehpad Saint-André à Furiani
Salon du Chocolat de Bastia 2022