Quantcast
Corse Net Infos - Pure player corse


Assemblée de Corse : L’accord sur l’exploitation des Eaux d’Orezza validé à l’unanimité


Nicole Mari le Jeudi 18 Février 2021 à 07:38

Un vote à l’unanimité a validé, mardi matin, lors de la Commission permanente de l’Assemblée de Corse, l’accord global qui a été signé entre la Collectivité de Corse (CdC), propriétaire du site des Eaux minérales d’Orezza, et la SNEEMO, la société d’exploitation dirigée par Marie Laurence Mora. L’accord garantit la continuité de l'exploitation, la maîtrise publique de l’outil de production, le maintien des emplois et des retombées économiques et sociales pour le territoire.



C’est une unanimité et un véritable soulagement qu’ont exprimé, mardi, en Commission permanente, l’intégralité des groupes politiques de l’Assemblée de Corse en validant l’accord signé entre la Collectivité de Corse (CdC) et la SNEEMO concernant l’exploitation des Eaux minérales d’Orezza. Un accord presqu’inespéré, à l’arraché, obtenu par le président de l’Exécutif corse, Gilles Simeoni, après 17 mois d’âpres négociations, un bras de fer intense et le spectre d’une fermeture du site avec suspension de la production. Un vote in-extrémis, six jours avant l’expiration fatidique du 23 février, date à laquelle arrivait à échéance l’actuel contrat de location-gérance entre la CdC, propriétaire du site, et la société d’exploitation dirigée par Marie Laurence Mora. Une belle victoire sur le fil pour Gilles Simeoni qui a bataillé dur, sans jamais lâcher prise, pour arriver à « un point d’équilibre satisfaisant » et acceptable par toutes les parties. L’Assemblée de Corse vient de lui donner l’autorisation de ratifier les trois contrats qui forment un accord global : le contrat de location-gérance et les deux promesses irrévocables de vente.  
 
Un accord en trois actes
Le contrat de location-gérance d’une durée de quatre ans non renouvelable introduit trois nouvelles dispositions essentielles : d’abord, une information renforcée de la CDC pour lui permettre de garder un œil sur l’activité industrielle. Ensuite, une clause de reprise des personnels aux conditions actuelles par la nouvelle structure, quelque soit sa forme juridique, qui exploitera la source à la fin des 4 ans. C’est un grand soulagement pour les salariés et l’assurance de pérenniser les emplois. Enfin, une clause garantissant des retombées économiques dans la microrégion. La SNEEMO s’engage à soutenir les acteurs publics et privés du territoire d’Orezza, notamment dans les domaines culturels et sportifs, à hauteur de 130 000 € pour  2021 - et 100 000 € minimum par an pour les trois années suivantes – et ce, par le biais de conventions de partenariats. La première promesse de vente concerne la cession de la chaîne de production des eaux minérales à la CdC, d’ici avril, pour un prix fixé à 2,930 millions €, valeur vénale d’exploitation définie par expertise. La seconde promesse de vente porte sur la parcelle de 8 000 m2, qui appartient en propre à Marie Laurence Mora et sur laquelle la SNEEMO a construit les trois cuves indispensables à la production, pour un prix établi, après estimation des Domaines, à 69 109 euros. Ces deux promesses ont été les points forts du bras de fer engagé entre le président de l’Exécutif et la dirigeante de la SNEEMO qui ne voulait pas céder.
 
Les clés de l’avenir
La CdC récupèrera, donc, la propriété de la totalité de l’outil de production, ce qui lui confèrera, dans 4 ans, à la fin du nouveau contrat de location-gérance, une liberté d’action et de choix, inédite et inégalée, sur la source et son exploitation. Une vision que les conseillers territoriaux ont mise en perspective à travers un amendement co-rédigé avec l’Exécutif et qui stipule que : « l’Assemblée de Corse réaffirme sa volonté à l’expiration du contrat de location-gérance de mettre en place une formule juridique d’exploitation pérenne garantissant au mieux l’intérêt public sur la base des objectifs suivants : la maitrise publique des actifs, les projets de développement et le renforcement de l’ancrage territorial ». Dans quatre ans, la CdC aura, donc, la pleine main, dans la limite de la solution juridique permise, sur la production et la commercialisation des Eaux d’Orezza. Cette reprise en main s’inscrit dans le droit fil de la stratégie de maitrise publique des actifs stratégiques de la Corse, déjà mise en œuvre par l’Exécutif nationaliste dans d’autres domaines, notamment le transport maritime.
 
N.M.


















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047