Corse Net Infos - Pure player corse

Zonza : un nouveau collectif contre le futur PLU


La rédaction le Dimanche 29 Décembre 2019 à 14:16

D’après les 200 membres du collectif "PLU jamais ça", le futur Plan local d’urbanisme (PLU) de Zonza / Sainte Lucie de Porto-Vecchio vise à "satisfaire des intérêts et des appétits particuliers" plutôt que "décider de l'avenir collectif du territoire". Les opposants, dans une lettre ouverte adressée au maire, appellent la majorité à revoir sa copie.




Lettre ouverte à Monsieur le Maire de Zonza / Sainte Lucie de Porto-Vecchio

Zonza : un nouveau collectif contre le futur PLU

 Monsieur le Maire, nous tenons à vous informer que la méthode que vous entendez suivre à propos de l'élaboration du futur P.L.U. ne répond pas à ce que nous attendions lorsqu’il s’agit de décider de l’avenir de notre territoire.
 

Nous considérons celui-ci avant tout comme un lieu de vie et non pas comme une pièce dans un jeu de stratégie où l’on tente de satisfaire des intérêts et des appétits particuliers.

Sur le document que vous avez proposé nous voyons en effet apparaître des hameaux qui n’existent pas dans l’histoire de notre commune, d’autres qui disparaissent, de simples lieux-dits élevés au rang de villages, des zones entièrement neutralisées alors qu’on y a délivré tout récemment encore des permis de construire, jusqu’à se permettre même d’envisager de retirer des permis accordés et dont les délais d’opposition sont épuisés.


Avez-vous oublié que votre mandat fait de vous notre représentant et le défenseur de nos droits les plus élémentaires et notamment celui d’exprimer notre avis? Avez-vous encore conscience de la communauté qui vous entoure et des droits simples dont elle est détentrice? Il ressort de l’ensemble du processus suivi une  impression de précipitation et de mépris de vos administrés. La lecture du document ainsi proposé laisse une sensation désagréable d’importations de concepts urbanistiques et environnementaux qui sont loin de ceux dont nous sommes porteurs, à moins que l’arrivée massive d’une population exogène ne modifie profondément votre lecture des choses. Nous n’en voulons pour preuve que la multiplication des théâtres et autres zone de loisirs qui ne répondent ni à nos attentes ni à nos besoins mais dont la réalisation programmée grèvera nos budgets familiaux bien lourdement. 


Nous ne voulons pas de cela et ce faisant vous conviendrez que répondre aux différentes requêtes par une simple lettre circulaire abstraite et générale est une nouvelle preuve du peu de considération apportée aux demandes faites par vos administrés.

     
Ne s’agit il pas plutôt d’une tentative de  constituer un pseudo dossier de concertation?

 

Nous vous rappellerons que le principe même de la concertation suppose un échange et la prise en compte d’idées et de points de vue, nous constatons que les trois réunions publiques n’ont en aucun cas révélé votre volonté de nous écouter ou de nous entendre. Elles n’ont consisté qu’en une longue litanie de diktats et d’intimidations provoquant la colère du public.


Il est  à craindre que manifestement vous n'avez pas le sens profond de ce qu’est la concertation préalable telle qu’elle est requise par la législation applicable dans le cadre de la mise en œuvre d’un tel document de planification urbanistique – sauf peut être à tenter de constituer un dossier qui comme il est affirmé « sera versé au bilan de la concertation » - et surtout à leurrer la population.

 

L’action d’archivage des lettres ainsi annoncée ne suffira pas à caractériser la légalité de ce pseudo document d’urbanisme.

 

En ayant arrêté en catimini et soumis le projet de P.A.D.D. de la commune à la population, sans une véritable action de concertation, sans aucune possibilité de l’amender, ce qu’ont répété à souhait le juriste et le représentant du bureau d’études qui ont été associés aux réunions publiques, renvoyant avec dédain les intervenants à se pourvoir devant les commissaires enquêteurs , il a été caractérisé un manquement grave dans ce qui a trait à la participation du public aux documents d’urbanisme, à savoir de permettre aux habitants de la commune de collaborer à l’élaboration et à la conception des actes portant sur leur espace de vie et à l’aménagement de celui-ci.


Vous n'êtes pas sans avoir qu'il existe depuis 2016 une Charte de la participation du public qui vise les valeurs et principes qui définissent un processus participatif vertueux. Elle a été délibérément ignorée et il conviendra d’en tirer toutes les conséquences car en la matière le processus de concertation préalable se déroule en amont de tout mise en forme d’un document d’urbanisme durant sa phase d’élaboration et non pas en aval à l’instar de l’enquête publique.

 

Nous espérons fortement que vos successeurs à la tête de la commune sauront tenir compte de cette règle et rester ainsi dans la légalité.

 

La consultation publique aurait due être initiée dès la phase de diagnostic (celui-ci fut mis en ligne après le P.AD.D.), dont le contenu mis à la disposition du public est étonnant quant à sa teneur, caractérisant un manque de culture de l’aménagement, de l’urbanisme et des paysages que l’on souhaitait proposer aux habitants du territoire. Il aurait été plus judicieux de faire usage de la démarche BIMBY (Build in My Back Yard « construire dans mon jardin ») ce qui  aurait permis de comprendre le sens profond des demandes formulées notamment par lettre. La phase P.A.D.D. aurait du permettre de travailler de concert sur l’enveloppe urbaine, de repérer les espaces mutables en tissu urbain, les dents creuses, etc.… par des initiatives faisant appel à l’humain. Bien évidemment en suivant cette méthode, personne ne serait venu ou aurait écrit pour évoquer la constructibilité de son terrain, permettant ainsi d’aller au-delà des sujets traités par l’urbanisme règlementaire car il se serait agit d’offrir la possibilité de participer à la construction d’un territoire et d’unifier ses identités au lieu de s’exposer à un risque de demande de césure entre la plaine et la montagne.

Faut-il vous rappeler que le P.A.D.D. et le P.L.U. sont deux documents d’urbanisme différents, traités par des textes différents dans le Code de l’urbanisme et dont l’exigence majeure est que leurs dispositions soient cohérentes et en harmonie avec le PADDUC.

    

En faisant participer la population de Zonza/Ste Lucie vous auriez ainsi ouvert une voie et privilégié un projet de territoire.

    
Au lieu de vous rapprochez de vos administrés, vous vous en êtes éloignés. 

    Monsieur le Maire, vous avez manquez le coche !

 




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Evènements












    Aucun événement à cette date.




Newsletter



Galerie
Halloween Calinzana
Halloween Calinzana
1er palmarès d'architectes en Corse
1er palmarès d'architectes en Corse
Universita di Corsica-CNRS
Sfida Capicursina
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
 Salon du chocolat de Bastia
ACA-Nancy
Rhodanus
Mohamed Hamidi présente Une Belle Equipe
Da Capandula à Santa Maria
Salon du chocolat Ajaccio
Mercatu di Natale
Trophées énergie
IMG_7708