Corse Net Infos - Pure player corse



Le confinement est-il respecté en Haute-Corse ?


Philippe Jammes le Samedi 21 Novembre 2020 à 12:57

En Haute-Corse policiers et gendarmes multiplient les contrôles et veillent au respect du confinement. Dans l’ensemble, habitants et commerçants sont plutôt respectueux des règles.
A trois semaines de la mise en place de ces nouvelles mesures CNI a fait le point avec François Ravier, préfet de la Haute-Corse.



Images archives CNI - Michel Luccioni
Images archives CNI - Michel Luccioni

Au printemps dernier, lors du premier confinement, les forces de l’ordre avaient été largement mobilisées au point d’ailleurs de réaliser en moins de quinze jours plus de 35 000 contrôles et dresser plus de 1000 verbalisations en Haute-Corse.
"Dans ce 2ème confinement, il s’avère beaucoup plus compliqué de contrôler les attestations." - affirme François Ravier. Au delà du retour à un plan Vigipirate maximal, qui mobilise policiers et gendarmes, l'ouverture des écoles et des services essentiels a ajouté des nouvelles cases à l'attestation dérogatoire de sortie et beaucoup plus de monde est dans les rues.
Malgré cela le préfet constate qu'en Haute-Corse "le confinement est globalement plutôt bien respecté et on s’en aperçoit d’ailleurs le soir après 20h où l’on constate très très peu de déplacements."      
Le taux de verbalisation est assez faible, à peine 4% d’infractions parmi les personnes contrôlées.  

Les contrôles dans les grandes surfaces se multiplient
A différence du premier confinement, cette fois ci les grandes et moyennes surfaces ont aussi été controlées "presque toutes à ce jour à raison de 10 à 12 contrôles par semaine. Il y a une première visite complète, suivie d’un rapport à l’exploitant. Une contre-visite suit. Si l’on constate des anomalies, on dresse un nouveau rapport et une mise en demeure. - précise  Francois Ravier - Si celle-ci n’est pas suivie, une 3ème visite est organisée, visite qui se termine par un quitus ou le cas échéant une fermeture.
A ce jour, en Haute-Corse, il n’y a eu aucune fermeture. On arrive à imposer les mesures par la conviction, par l’utilité sociale de ces mesures, le respect
."


De contrôles des commerces dits non-essentiels 
"Il y a eu des contrôles aussi. - affirme le préfet - Il y a déjà un contrôle visuel, mais globalement les consignes sont assez bien respectées. Il faut bien préciser que les mesures gouvernementales ne visent pas à empêcher de vendre quoique ce soit. Elles visent à empêcher d’accueillir le public. On encourage d’ailleurs les commerces dits non-essentiels à mettre en place de nouvelles techniques de vente comme le click and collect, les commandes ou les livraisons. On alloue ainsi 500 € à chaque commerce qui s’engage dans cette procédure. On donne aussi 20 000 € à chaque commune qui fédère les initiatives des commerçants.


Certains bars seraient passés outre l’interdiction ?
"Il y a eu effectivement des cas en Haute-Corse. - affirme le préfet -  Il y a quelques jours à peine un bar en agglomération bastiaise a été contrôle par nos services. On a eu des échos pour d’autres cas mais lors des contrôles cette fois nos services n’ont rien constaté. On va cependant continuer ces contrôles pour lever le doute.".


 


Le préfet de la Haute-Corse, François Ravier
Le préfet de la Haute-Corse, François Ravier

















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047