Corse Net Infos - Pure player corse

"Il faut s’attendre à une explosion du nombre de cas du variant Delta en Corse"


Julia Sereni le Jeudi 8 Juillet 2021 à 15:43

La Corse connait une reprise de l’épidémie de COVID-19. En une semaine, le nombre de cas a plus que doublé. Le variant Delta, quant à lui, circule désormais sur l’île, avec neuf cas déjà constatés. Pour l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Corse et les professionnels du secteur, il faut s’attendre à une quatrième vague au milieu de l’été.



La directrice de l'ARS de Corse Marie-Hélène Lecenne tire la sonnette d'alarme. (Photo Julia Sereni)
La directrice de l'ARS de Corse Marie-Hélène Lecenne tire la sonnette d'alarme. (Photo Julia Sereni)
« Nous sommes dans une situation de reprise de l’épidémie. » Pour la directrice de l’ARS Marie-Hélène Lecenne, le constat est clair et sans appel. Sur l’île, le nombre de cas a « plus que doublé » en une semaine. Une évolution exponentielle, qui rejoint celle constatée sur le Continent. Avec un motif d’inquiétude : l’arrivée du variant Delta.

Le variant Delta circule

Neuf cas du variant Delta ont d’ores-et-déjà été recensés en Corse. Si quatre d’entre eux sont des cas importés, qui venaient de zones rouges « souvent à l’étranger », les autres sont issus de contaminations sur le territoire insulaire. « Deux personnes testées sur le continent ont été contaminées en Corse, un touriste étranger également. Cela indique que le variant circule sur l’île » détaille Marie-Hélène Lecenne.
 
Face à cette progression, les prévisions de l’ARS ne sont pas rassurantes : « Il faut s’attendre à une explosion du nombre de cas du variant Delta en Corse ». Celui-ci devrait « rapidement » prendre le pas sur le variant anglais. Conséquence logique, la quatrième vague interviendrait plus tôt que prévu, « probablement au milieu de l’été ».

Quatrième vague : « Tsunami ou vaguelette ? »

Pour l’ARS comme pour l’ensemble des professionnels de santé, une seule solution pour éviter le pire : la vaccination. « Cette quatrième vague sera t-elle un tsunami ou une vaguelette ? Cela dépend de nous » explique Gaston Leroux-Lenci, président de l’ordre régional des infirmiers de Corse. Et pour l’heure, la situation reste incertaine. Car si l’île s’est longtemps située parmi les bons élèves, la vaccination connait aujourd’hui un fléchissement.
 
Les plus fragiles sont notamment concernés. « 33% des personnes âgées de plus de 75 ans en Corse-du-Sud qui ne sont pas vaccinées, ce n’est pas possible ! » lance le docteur Jean Canarelli. De même, pour les personnes présentant certaines pathologies, « des efforts restent à faire » indique le docteur Jean-Louis Wyart. « Par exemple, le taux de couverture des personnes diabétiques est de 76%, cela veut dire qu’il en reste encore plus de 4000 à vacciner. »

Vers un retour des restrictions ?

Mais au-delà de cette population, c’est l’ensemble des Corses que l’ARS invite à se faire vacciner. « Il y a un enjeu sur les adultes. La circulation du virus démarre par ceux qui ont une vie sociale plus importante » précise Marie-Hélène Lecenne. D’autant que désormais, les délais ont été raccourcis : « Si on se vaccine cette semaine, on a le schéma complet dans cinq semaines puisqu’on a réduit le nombre de jours entre première et deuxième dose ».
 
« On est tous fatigués, on est au bout, et on dirait merci à toute la population si elle pouvait aller se faire vacciner » lâche la pharmacienne Sandrine Leandri. Une manière aussi d’éviter le retour des restrictions, qui pourraient intervenir en cas de quatrième vague.














    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047