Corse Net Infos - Pure player corse

Coronavirus : Le Préfet de Corse, "très inquiet", n'exclut pas d'autres mesures pour faire respecter le confinement


Julia Sereni le Vendredi 20 Mars 2020 à 19:18

Le préfet de Corse, Franck Robine, se dit " inquiet " par la situation en Corse. Alors que le service de réanimation de l'hôpital d'Ajaccio est déjà proche de la saturation, il craint une augmentation du nombre de cas dès la fin de semaine. Dans cette perspective, il explique, à Corse Net Infos, qu'il ne s'interdira aucune mesure si les Corses ne respectent pas les consignes de confinement. Interview.




Le préfet de Corse Franck Robine. Photo Michel Luccioni
Le préfet de Corse Franck Robine. Photo Michel Luccioni
- Le Président de la République a décidé d’envoyer le porte-hélicoptères amphibie " Tonnerre " pour évacuer des personnes malades. Pouvez-vous nous en dire plus ? 
- Par ce geste, le Président de la République a voulu montrer que la solidarité nationale joue partout. Ce bateau apporte une réponse massive et urgente à la situation. Car, dès la fin de semaine, nous allons assister à une augmentation du nombre de cas, alors même que le service de réanimation est déjà proche de la saturation. 12 personnes en réanimation sont concernées par cette évacuation, elles pourront être transportées dès dimanche.

- Que pensez-vous de la solution d’un navire-hôpital ?
- Toutes les solutions sont bonnes et peuvent être étudiées. Celle-ci nécessite un matériel adéquat et un personnel formé. Elle reste actuellement à l’étude.
 
- Certains, à l’instar du Président de l’Assemblée de Corse, demandent une massification des tests de dépistage, qu’en pensez-vous ? Ne va-t-on au contraire vers une diminution des tests ?
- Le gouvernement s’est entouré d’un collèges d’experts, il faut être sage et les écouter. Sur cette question, j’aurais envie de dire qu’on n’en est plus là ! Le sujet est plutôt désormais de savoir comment on répond aux besoins. Néanmoins, on ne renonce pas à tous les tests, mais ce qui primordial c’est le traitement des patients par les médecins libéraux et la surveillance des patients en réanimation.

- Justement, quelle est la situation du service de réanimation ?
- Je suis très préoccupé par cette question. Aurons-nous suffisamment de lits en réanimation ? Ce weekend, nous devrions arriver à mettre en place 26 lits, avec un objectif à 40, voire 46. Mais encore faut-il avoir le personnel formé et le matériel suffisant qui vont avec ! Un énorme travail est fait en ce sens pour réorganiser l’hôpital et les services, mais le problème du matériel reste crucial. Il est actuellement en cours de production afin de couvrir la montée en charge prévisible. L’enjeu, c’est que les besoins ne débordent pas les capacités. C’est aussi pour cela que la population doit respecter le confinement et les mesures barrières. Le « restez chez vous » est vital.

- Quels sont les derniers chiffres du coronavirus dans l'île ?
- Il y a aujourd’hui 168 cas en Corse, avec une concentration sur Ajaccio, qui compte 142 cas, et 26 en Haute-Corse. 
 
- Un arrêté a été pris afin d’interdire l’accès aux plages, pourquoi une telle mesure ? D’autres zones seront-elles interdites prochainement ?
- Interdire l’accès à la plage est un signal fort. Car si un grand nombre de Corses respectent les consignes - et je les salue - pour un certain nombre d'autres, le message semble encore insuffisamment compris. Je rappelle que les seuls déplacements autorisés, en dehors des exceptions liées à l’activité professionnelle ou aux raisons de santé, sont les déplacement brefs et à proximité du domicile. Le « restez chez vous » est mis en place parce que c’est la seule façon de limiter les occasions de diffusion du virus. Pour la suite, je ne m’interdis aucune mesure. J’appelle, d’ailleurs, les maires à prendre des mesures similaires s’ils constatent, eux aussi, des rassemblements.
 
- Qu'en est-il des contrôles à ce jour ?
- La journée de mardi était dédiée à la pédagogie. Cette période est désormais passée. Depuis mercredi, 4 000 personnes ont été contrôlées en Corse et 123 contraventions ont été dressées. Les contrôles peuvent s’adresser à tous : piétons, véhicules, cyclistes. Des barrières ont été mises en place afin de barrer l’accès aux plages et des policiers et gendarmes seront déployés pour les surveiller. Nos utiliserons également l’hélicoptère de la gendarmerie, équipé d’un haut-parleur pour s’adresser aux contrevenants. La voiture haut-parleur tourne d’ores-et-déjà dans la ville d’Ajaccio. Enfin, 3 drones seront mobilisés sur la région.  
 
- Enfin, avez-vous un message à faire passer aux Corses ?
- Oui. Je suis particulièrement inquiet devant le nombre important de Corses rentrés du continent ou partis des villes pour passer cette période de confinement au village. Je les appelle, comme ceux dans les villes, à respecter scrupuleusement les consignes et les mesures barrières, même au village, car il y a de nombreuses personnes âgées qui sont vulnérables, et les conséquences d’un non-respect pourraient être terribles.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Evènements












    Aucun événement à cette date.




Newsletter



Galerie
Halloween Calinzana
Halloween Calinzana
1er palmarès d'architectes en Corse
1er palmarès d'architectes en Corse
Universita di Corsica-CNRS
Sfida Capicursina
Sélection coupe du Monde de la pâtisserie
 Salon du chocolat de Bastia
ACA-Nancy
Rhodanus
Mohamed Hamidi présente Une Belle Equipe
Da Capandula à Santa Maria
Salon du chocolat Ajaccio
Mercatu di Natale
Trophées énergie
IMG_7708