Corse Net Infos - Pure player corse

Cannes 2021 : notre palme est pour "I comete" de Pascal Tagnati


Genevieve Lodovici le Dimanche 18 Juillet 2021 à 10:32

Ce samedi 17 juillet marquait le dernier jour de la plus grande manifestation de cinéma du monde. Alors que la réalisatrice Julia Ducourneau vient d’obtenir le prix suprême de cette 74e édition, avec le percutant Titane, un autre long métrage présenté cette année à Cannes a mis le feu à la Croisette…



Parmi les sections parallèles du festival de Cannes, l’ACID programmait cette année le premier long métrage de Pascal Tagnati, I comete - A corsican summer. Le film a fait l’événement sur la Croisette puis très vite dans la presse nationale et internationale. Un succès non démérité qui s’explique par la force immense de I comete, de par sa mise en scène singulière, la puissance de ses acteurs mais surtout pour sa portée universelle. Le film n'était pas en sélection officielle, puisque présenté à l’ACID, I comete est quand même notre palme d’or. 
 

Nous sommes l’été, dans le village de Tolla en Corse du Sud. Le réalisateur Pascal Tagnati pose sa caméra et capture des scènes de la vie quotidienne, ses échanges tour à tour banals, tristes, cocasses, touchants et souvent plein d’humour. Des situations évidemment parlantes pour ceux qui, chaque été, se retrouvent au village, tant pour ceux qui y vivent, ceux qui quittent la ville pour le retrouver ponctuellement, et bien sûr ceux qui arrivent du continent et restent pour la saison estivale seulement. Toutes les générations sont invitées, tous les individus sont représentés dans ces chroniques villageoises. Nous sommes tous dans I comete. Fin observateur, Pascal Tagnati brosse au peigne fin les enjeux contemporains de la société corse et pose un regard d’une justesse étonnante. Nous connaissions le réalisateur, nous découvrons l’anthropologue. 
 

Pour Pascal Tagnati, le film ne pouvait se tourner ailleurs : “Comment raconter ces figures qui m’habitent depuis l’enfance si ce n'est en Corse ? Cela n’aurait plus aucun sens. La plupart des dialogues vont avec un contexte. Un dialogue résonne parce qu’il est dans un contexte. Il y a une image, il y a une atmosphère avec le dialogue.” 
 

Et c’est aussi l’une force du film. Ce rapport au langage, à commencer par la mise en scène qui bouleverse les codes. Pascal Tagnati nous plonge au cœur du village en éloignant sa caméra. Les plans fixes racontent non pas une mais plusieurs histoires. Le réalisateur explique d’ailleurs ne pas vouloir imposer mais plutôt proposer une lecture au spectateur, qui peut se balader dans le cadre. Ici chaque personnage a son rôle et son mot à dire. C’est l’expression de tous, quelle que soit sa langue ou son niveau de langage, qui fait de ce film un tout, une chorale, une paghjella peut être. Un film corse, sur la Corse, en Corse. La langue est présente dès le titre - I comete - et se ponctue dans le film tout en fluidité :  “Cela me semblait cohérent, explique le réalisateur, avec ce que j’ai vécu, ce que je vois, ce que j’entends. On est au village. Il y en a qui parlent corse, d’autres qui ne le parlent pas. Il y en a qui le comprennent et ne le parlent pas. Tout en Corse, je ne comprendrai pas. Une fois cela établi : qu’est ce qu’on en fait ? Déjà le français : il y a le français de la discussion puis des scènes plus rondes, plus écrites, comme Théo avec sa sœur. Même sur la langue corse on a travaillé comme ça. Je ne laisse pas le Corse pour le Corse. C’est une volonté de donner plus de corps à la langue. C’est une musicalité.” 
 

Une musicalité donc, bien présente d’ailleurs durant tout le film et portée par un collectif d’acteurs talentueux dirigé avec précision. Pascal Tagnati ne s’en cache pas, l’important pour lui est que les acteurs soient heureux sur le plateau. Il s’explique : “Si un acteur n’est pas heureux avec moi, c’est que j’ai loupé mon boulot.”  Une méthode qui semble porter ses fruits tant l’on sent les comédiens se donner à 100% du début à la fin. Rencontrés au festival de Cannes, ils confirment l’expérience incroyable vécue sur le “plateau” durant six semaines à l’été 2019. 
 

Cédric Appietto, impressionnant dans son rôle de Bastien, attendrissant loser du village croyait au projet dès le début :  “Je connais le travail de Pascal, je savais qu’il allait faire un film qui n’allait pas être comme les autres. Avec tout ce qu’on a vécu dans le village, je me suis dis que là, on était sur un film qui allait intéressé. Il y a un certain exotisme.”

Davia Benedetti, affairiste ajaccienne dans l’âme dans le rôle de Carina poursuit :  “Oui, c’est à la fois ancré et universel”
 

Le temps d’un été en Corse, Pascal Tagnati réussit le tour de force, souvent recherché par les créateurs mais rarement atteint, d’élargir son sujet pour le rendre universel. Avec I comete, le réalisateur tutoie les étoiles. Le film, très attendu en Corse, sera justement projeté sous celles de Balagne, au festival du film de Lama, le 3 août prochain. 

_____

I comete - a corsican summer

Ecrit et réalisé par Pascal Tagnati

Avec Jean-Christophe Folly , Pascal Tagnati , Cédric Appietto , Davia Benedetti , Jérémy Alberti et Apollonia Orsoni

Production : 5 à 7 films, Lotta films
















    Aucun événement à cette date.








Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047