Corse Net Infos - Pure player corse


Bastia : Le maire sortant, Pierre Savelli réélu dans un fauteuil !


Nicole Mari le Dimanche 28 Juin 2020 à 23:09

Le maire sortant de Bastia, Pierre Savelli, a été réélu avec 49,37 % des suffrages. Un score sans appel et un écart de 10 points bien plus large que prévu malgré l’alliance formée contre lui. Le trio De Casalta-Zuccarelli-Mondoloni n’a pas confirmé la supériorité arithmétique conférée sur le papier par les scores obtenus par chacune des trois listes au 1er tour. Il n’obtient que 39,73 % des voix. L’outsider, Julien Morganti, n’a pas plus réussi à asseoir sa dynamique du 1er tour et n’a rassemblé que 10,89 % des suffrages. Le taux de participation a connu une flambée par rapport au 15 mars, passant de 44,36%, taux historiquement bas, à 63,36 %.




La victoire en chantant. Photo Livia Santana.
La victoire en chantant. Photo Livia Santana.
Déjouant tous les oiseaux de mauvais augure, le maire de Bastia, Pierre Savelli, a été réélu, dimanche soir, avec 49,37 % des suffrages, soit plus une avance de 10 % sur ses adversaires. Une grande satisfaction pour celui qui, en décembre 2015, a remplacé au pied levé le maire élu, Gilles Simeoni, appelé à prendre la tête de l’Exécutif territorial, et qui vient, de ce fait, d’acquérir sa propre légitimité. Ses adversaires, notamment de droite, et plus globalement, la droite régionale, attentaient avec fébrilité les résultats de Bastia et de Portivechju pour sonner le glas de la domination politique des Nationalistes et fourbir leurs armes pour reprendre en 2021 la région qui leur a échappé à deux reprises en 2015 et 2017 après la fin de l’ère Giacobbi. Malgré un front commun droite-gauche, la stratégie antinationaliste essuie un nouvel échec. Le maintien de Bastia, joint à la prise de la citadelle de Portivecchju par Jean-Christophe Angelini et celle de Lisula par Angèle Bastiani, sans compter Jean Giuseppi à Figari ou encore Nicolas Cucchi  à Zonza a de quoi raffermir le socle des Nationalistes que leur désunion interne avait quelque peu fragilisé.
 
Une victoire incontestable
Avec un taux de participation en hausse de 19% par rapport au 1er tour, historiquement bas pour cause de coronavirus, et flirtant avec les 63,36 %, soit 14 177 votants, la mobilisation a rejoint des taux plus habituels, même si elle reste loin des 80 % de 2014. Elle a profité à la liste de Pierre Savelli qui engrange 6729 voix, soit 1 314 voix d’avance. Une spectaculaire progression en voix de 3787 par rapport au 1er tour où il était sorti en tête avec 30,43 % des suffrages et 2942 voix. Malgré une avance de 10 % sur le second, soit 1008 voix, l’inquiétude était patente du côté de « Bastia Più Forte Inseme », face à l’union d’une partie de l’opposition. Le soulagement est d’autant plus énorme, et la joie à la hauteur de la pression subie. Les abstentionnistes sanitaires du 1er tour se sont déplacés en masse à l’appel de Femu a Corsica, la jeunesse, sollicitée, aussi. L’équipe sortante a engrangé plus de procurations sur ce 2nd tour, rattrapant et dépassant d’une centaine de procurations, son retard du 1er tour. Le report des deux listes indépendantistes, Core in Fronte et Corsica Libera, recalées le 15 mars, s’est avéré bien meilleur que prévu. A priori, la plupart des militants ont surmonté leur dépit et, malgré les renvois des candidats dos à dos par l’Exécutif de Corsica Libera, les affirmations d’abstention ou encore la fébrilité de Core in Fronte, ils ont, en fin de compte, adoubé le maire sortant. Pierre Savelli, qui a aussi récupéré les voix de Filippo Decarlo qui avait appelé à voter pour lui, est sorti en tête dans la quasi-totalité des bureaux du centre-ville avec des scores dépassant parfois 50% et repris certains bureaux des Quartiers Sud. « Les Bastiais ont voté utile », commente Jean-Louis Milani. Les militants de Femu ne boudent pas leur joie, chaque résultat est salué par des ovations aux cris de « Tutti Inseme ».

L'union Jean Zuccarelli-Jean Martin Mondoloni - Jean Sebastien De Casalta. Photo Livia Santana.
L'union Jean Zuccarelli-Jean Martin Mondoloni - Jean Sebastien De Casalta. Photo Livia Santana.
Une union sanctionnée
Ils s’y voyaient déjà mais l’union Jean-Sébastien De Casalta – Jean Zuccarelli – Jean Martin Mondoloni n’a pas réussi à réitérer l’exploit de Gilles Simeoni en 2014. Le front droite-gauche-antinationaliste n’a pas convaincu. Le trio, dont les voix agrégées du 1er tour, totalisait 42,81 % de suffrages, soit 4140 voix, n’a finalement récolté que 39,73%, soit 5415 voix. Une remontée de 1275 voix absolument pas suffisante pour contrer celle de l’équipe en place. Même s’il a tenté de fédérer large derrière lui, de la vieille garde zuccarelliste à la droite LR, Jean-Sébastien de Casalta pâtit des remous qui ont entouré la constitution de l’alliance, de la défection à grand bruit des Communistes et de l’incompréhension d’une partie de la droite bastiaise qui a préféré le duo Milani-Massoni et sa fidélité à l’équipe sortante dont il fait partie. Malgré l’appel de la fédération départementale des LR, l’alliance a perdu une partie des voix libérales. Il n’a pas, cette fois-ci, profiter de l’avance que la droite et la gauche bénéficient généralement en matière de procurations pour rattraper l’écart. Et si le trio a progressé en voix, il n’a pas réussi à remonter son retard. Au final, les électeurs bastiais se sont visiblement refuser à lâcher la proie pour l’ombre.
 
Un vote utile
Julien Morganti, qui avait été la seule vraie surprise du 1er tour avec la quatrième place et 12,42% des suffrages, soit 1201 voix, n’a pas confirmé sa dynamique. Il n’a recueilli que  10,89 % des suffrages, soit 1485 voix, soit à peine 284 voix de plus que le 15 mars. Si au 1er tour, il a récolté les fruits d’une campagne débutée très tôt, tant sur le terrain que sur les réseaux sociaux, et très active, il a subi la perte d’une partie de ses soutiens et été la première victime du « vote utile ». Néanmoins, pour une première candidature en solo, il a labouré pour l’avenir.
 
La CAB assurée
La liste de Pierre Savelli est assurée de 33 élus sur 43 conseillers municipaux. La liste De Casalta compte 8 élus. Et Julien Morganti 2 élus. La question de la Communauté d’agglomération est réglée. Avec 15 délégués communautaires à Bastia sur 20, plus les 15 des trois autres communes alliées, la majorité communautaire prend incontestablement les rênes de la CAB avec une présidence assurée. La liste De Casalta compte 4 élus, et Julien Morganti, 1 seul. « On va enfin pouvoir travailler au développement économique », commente Pierre Savelli.
 
N.M.



L'actualité | Municipales 2020 | Politique | Football | Sports | Culture | PAROLES | I santi | L'anniversari | Diaspora | iPhone | Avis de décès | Carta Bianca | A Table ! Les recettes des lecteurs | Tocc’à voi | Annonces judiciaires et légales














    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047