Corse Net Infos - Pure player corse

Tri et recyclage en Corse : vers de nouveaux horizons


Rédigé par Antoine Astima le Mercredi 29 Mars 2017 à 18:24 | Modifié le Jeudi 30 Mars 2017 - 03:48


A l’initiative d’Eco-Emballages, une entreprise agréée par l’Etat qui assure le pilotage du dispositif national de recyclage des emballages ménagers, une conférence de presse avait lieu, ce mercredi à l’hôtel Best Western à Ajaccio. Aux côtés de Christine Leuthy-Molina, directrice régionale Sud-Est de la société, Jean-Jacques Ferrara, président de la CAPA, Agathe Moreti, chef de Cabinet du président de la CAB, Antoine Poli, président de la communauté de communes de la Castagniccia-Casinca et Pierre Aubinais, représentant la communauté de communes Marana-Golu. Soit les quatre collectivités engagées, depuis fin 2015, dans un plan de relance du tri et du recyclage lancé par Eco-Emballages. Si les premiers résultats semblent satisfaisants (2015 et 2016), l’objectif consiste à déboucher, d’ici 2018, à 80% d’emballages collectés.


Fin 2014, Eco-Emballages a initié un plan de relance pour développer les performances du tri des collectivités locales en améliorant la collecte. En Corse, quatre collectivités ont été retenues pour mettre en œuvre les sept projets présentés par leurs élus pour améliorer la collecte et sensibiliser les habitants. Depuis près de 18 mois, ces collectivités travaillent activement dans cette perspective. Ce mercredi, à l’initiative de Christine Leuthy-Molina, directrice régionale Sud-Est d’Eco-Emballages, une conférence de presse était donnée à l’hôtel Best Western, à Ajaccio. L’occasion, à deux mois et demi de la fin du plan, de dresser un bilan de la situation. Au total, et sur la période (octobre 2015-juin 2017), 800 000 euros auront été versés par Eco-Emballages.
 
Corse : Recyclage par habitant en 2015
Create bar charts



Focus : les chiffres clés du recyclage en Corse 2015
En 2015, en Corse, un habitant a trié en moyenne 40 kg d’emballages ménagers avec :
 
  • 11 kg d’emballages légers
  • 29 kg d’emballages en verre
 
Si ces performances restent en dessous de la moyenne nationale (46,5 kg/habitant), elles sont en nette hausse avec +9 % par rapport à 2014, une progression plus importante que celle constatée au niveau national (+1,1%). Cette hausse est notamment portée par la forte dynamique du tri du verre en Corse (+11%).

 Si les problématiques peuvent être différentes entre les territoires (rural et citadin), tous se sont félicités des chiffres. Pour les verres, on est passé, à la CAPA, de 15,2 kg par habitant en 2014 à 25, 2 kg en 2016, soit 2000 tonnes. Pour les emballages, 12,1 kg par hab (2014) à 12,6 (2016). bL’objectif consiste, d’ici 2018 à arriver à 36,7 kg par hab (2920 tonnes) pour les verres collectés et 13,8kg hab (1100 tonnes). Autre point positif, les bornes. D’ici juin prochain, 186 seront installées sur tout le territoire de la CAPA. Cent-quatre sont déjà en place. L’ensemble donnera 1 borne pour 400 habitants, un ratio intéressant. « Au-delà des chiffres, souligne Jean-Jacques Ferrara, c’est la dynamique qui est importante à souligner. La nécessité de trier ne se discute pas. On doit, à terme, pouvoir enfouir moins et mieux. En attendant, nous espérons parvenir au tri à la source à Ajaccio, d’ici la fin de l’année. »
Pour Agathe Moretti, chef de cabinet du président de la CAB, « le retard structurel constitue un handicap à surmonter. Nous devons profiter de l’effet accélérateur d’Eco-Emballages pour avancer. L’équipement, la communication et la sensibilisation constituent un triptyque sur lequel nous allons nous appuyer. » La CAB a implanté 29 nouvelles bornes sur son territoire, renouvelé 8 des 86 existantes et ajouté 190 bacs pour le tri du verre. De nouveaux outils de communication ont, par ailleurs, été mis en œuvre pour informer, au mieux, les habitants : signalétique, flyers, sacs de pré-collecte, guide du tri, affiches…
Pour la communauté de communes de la Castagniccia-Casinca, la problématique, liée essentiellement au rural, est différente. En effet, le territoire est passé, avec le nouveau découpage en 2014, de 7 à 42 communes. « La fermeture du centre de tri de Tallone nous a fait du mal, souligne Antoine Poli, président de la collectivité, nous avons traité 4200 tonnes pour un coût de 478000 euros et, pour 400 tonnes de moins en 2017, 720000 euros en raison de cette fermeture. On se réjouit de l’effet impulsé par Eco-Emballages mais on doit maîtriser nos coûts. »
La collectivité a installé, depuis fin 2016, 38 nouveaux points de tri regroupant au même endroit les conteneurs dédiés aux ordures ménagères et ceux dédiés aux emballages légers, « ce qui permet aux habitants de simplifier le geste de tri des habitants tout en optimisant les coûts. »
Enfin, en l’absence d’Anne-Marie Natali, présidente de la communauté de communes  de Marana-Golu, c’est Pierre Aubimais qui a pris la parole sur le sujet : « Nous avons un retard conséquent à rattraper, il convient, dans un premier temps, de prendre chaque étape. Nous avons commandé 32 nouvelles bornes de tri, dont l’installation s’effectuera en juin 2017, cela permettra de densifier le parc. Une campagne de communication accompagnera cette densification. »
En guise de conclusion, Christine Leuthy-Molina a souligné « l’importance des médias pour informer la population, trier plus et mieux. Nous allons soutenir cette volonté mais le chemin à parcourir est encore long. »
Deux enjeux d’importance pour la Corse, économique et environnemental. D’où la nécessité, à terme, d’enfouir le moins possible…





Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Novembre 2018 - 21:52 Corsica Cristiana : A Diu a Prete Mondoloni

Communiqués | L'université | L'estru piuvanu