Corse Net Infos - Pure player corse


Ritrattu : une adaptation chorégraphique audacieuse du roman de Jérôme Ferrari "À son image"


Philippe Jammes le Jeudi 21 Janvier 2021 à 13:02

Ritrattu, la première de la pièce chorégraphique de la Compagnie Studidanza de l’Université de Corse et de A Filetta, prévue ce vendredi 15 Janvier au Théâtre de Bastia, a été reportée à une date ultérieure à cause de la crise sanitaire.
Toute la troupe était toutefois en résidence la semaine dernière au théâtre de Bastia où CNI l'a rencontrée



Adaptation chorégraphique du célèbre roman de Jérôme Ferrari, A son Image, Ritrattu aurait du être présenté au public bastiais le 15 janvier dernier. La fermeture des lieux culturels à cause de la Covid-19 a empêché à la compagnie de danse de l’Université de Corse Studidanza d'aller en scène.
Mais la talentueuse troupe ne désespère et poursuit les répétitions dirigée par Céline Giovannoni  chorégraphique auprès des étudiants en STAPS, SUAPS en option Métiers de la danse à Corte. 

Ce spectacle, hélas différé, est aussi porté par les puissantes voix des chanteurs d’A Filetta. Les 10 danseurs interprètent cette jeunesse corse des années 1980, fer de lance de l’ouvrage : Antonia, jeune photographe indécise en quête d’amour, de liberté et de vie trépidante, Pascal B, Simon T, de jeunes nationalistes impliqués, des péripéties, des ambiguïtés, des fins tragiques... Ritrattu traite de manière décalée, par le chant et la danse les mots et images de l’auteur finalement terriblement actuels autour de la photographie. Cette pièce chorégraphique se présente comme une abstraction quelque peu décalée de l’ouvrage de Jérôme Ferrari.


12 tableaux pour 12 chapitres
«Dans mon interprétation personnelle du roman, Antonia, jeune femme photographe journaliste  des années 80/90 est finalement dans la perpétuelle attente, le perpétuel espoir, le rêve » explique Céline Giovannoni, «l’attente de projets intéressants, de sa photo qui fera la une des journaux, de l’amour de Pascal B, son nationaliste corse, d’appels téléphoniques, de lettres, de sa liberté, de sa vie finalement. Et c’est la mort qui se présentera à sa place. Nous sommes toutes et tous des Antonia quelque part, même 20 ans après».


Psychologie et Danse, la frontière est infime
Depuis 1998, Céline Giovannoni alterne quotidiennement les moments consacrés au corps et à l’esprit.  «Psychologie et Danse, la frontière est infime » souligne t-elle. «Pouvoir rechercher dans le mouvement dansé l’interprétation corporelle de la complexe boite noire, tel est l’intérêt de combiner les deux, mais pas que ». Les rencontres décisives, l’analyse du répertoire et la recherche permanente de nouvelles sensations auprès de chorégraphes les plus divers font évoluer sa vision de la danse depuis 20 ans. «D’Anne Marie Porras à Hofesh Shechter en passant par Alain Gruttadauria ou Kader Attou pour ne citer qu’eux, ce qui  intéresse finalement c’est la possibilité infinie du corps pour servir un propos dansé. Apprendre à maîtriser son corps pour lâcher prise... tout un art ».

Chorégraphe de la compagnie Studidanza, Céline Giovannoni développe depuis 2005 une danse hybride dynamique, physique, esthétique et musicale  liée à son parcours jazz et hip hop, nuancée par les  approches contemporaines. Studidanza a pour objectif d’engager les étudiants dans des projets artistiques et leur  permettre d’accéder au monde professionnel de la scène. La compagnie comprend un volet pré-professionnel dont l’objectif est d’engager les étudiants dans des projets artistiques et leur  permettre d’accéder au monde professionnel de la scène. Tous étudiants au centre de Formation  en Danse (CFSD) région Corse, la compagnie peut être perçue comme un « Jeune  Ballet de l’étudiant ». Il s’agit de répondre aux appels à projets, concours chorégraphiques, manifestations culturelles, comme une « préparation » au second volet de la compagnie.  
Ce second volet «professionnel » a pour  objectif la réalisation de projets artistiques créés pour être diffusés sur les scènes insulaires, nationales voire internationales. Le recrutement s’élargit alors aux jeunes danseurs déjà engagés dans cette voie scénique ou qui s’y destinent.  Renouvelée au rythme du cycle des études, des compétences individuelles et des types de projets, la compagnie comptait en 2018- 2019, 4 danseuses. Plus de 20 danseurs sont passés par Studidanza et travaillent aujourd’hui dans la danse, de près ou de loin. Le spectacle Ritrattu constitue le premier projet d’envergure avec de jeunes danseurs  en formation ou déjà en compagnie professionnelle.


Distribution :
 A Filetta: Jean-Claude Acquaviva–François Aragni- Petr’antò Casta- Paul Giansily–Jean-Dominique Bianco et Maxime  Vuillamier.
Compagnie Studidanza : Manon  Baldi,  Estelle  Garcia-Massiani,  Cynthia Guerbaa, Thomas  Esnoult,  Pierre  Dominique Garibaldi,  Marion  Guidicelli,  Anna  Orizoli,  Lea Maria D’Amore, Elisa Bousquet et  Marine Brottes
 






















Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047