Corse Net Infos - Pure player corse

Prunelli-di-Fium'Orbu : Appels au rassemblement pour le 27 Juin


Rédigé par le Mercredi 24 Juin 2015 à 22:03 | Modifié le Mercredi 24 Juin 2015 - 22:55


Un appel au rassemblement citoyen "Contre le racisme, pour la tolérance, imaginons un monde meilleur" a été lancé pour ce Samedi 27 juin à 18 heures, place du Marché, à Migliacciaru, dans le sillage de l'affaire de la fête de fin d'année de l'école primaire de Prunelli di Fium'Orbu.


Centre culturel Anima
Ce rassemblement a été proposé à l’issue d’une réunion des enseignants, délégués de parents d'élèves, mairie…suite aux « événements » qui ont touché l’école primaire de la commune, la population, et bien au-delà. Une crise qui dépasse aujourd’hui le cadre scolaire et communal.
Ce sera une première réaction après deux reculs obtenus par quelques menaces verbales, un défoulement sur les réseaux sociaux et des bombages : d’abord l’arrêt du projet de chanson multilingue à l’école, puis l'annulation d’une réunion publique pour en discuter ! L’intégrisme a de multiples visages. 
Ces événements n’ont fait que révéler un profond malaise latent sur lequel il nous faudra réfléchir et à partir duquel il nous faudra agir. Ils ont profondément affecté Anima, centre culturel basé sur l’ouverture, la rencontre et l’échange. 
Affirmons simplement mais fermement notre désir de bien vivre, ici, avec ceux qui sont là, ensemble.  Et travaillons à rendre ce désir possible. 
Olivier Van der Beken.


Femu a Corsica
Femu a Corsica soutient l’initiative prise conjointement par les élus, les enseignants et les parents d’élèves, qui a permis la résolution de la crise ayant secoué l’école de Prunelli di Fiumorbu.
 
Femu a Corsica  rappelle l’importance des valeurs  basées sur le respect de la personne humaine, qui sont le fondement de tout un peuple et qui nous permettent de construire une société démocratique en rejetant toutes formes d’exclusion. L’attachement à ces valeurs permet au peuple corse, dans son ensemble, de penser son avenir, tout en conservant ses fondamentaux qui ne sont autres que l’histoire de notre peuple, son identité, sa terre et sa langue.
L’intolérance et le rejet de l’autre n’ont pas leur place sur notre terre.
Femu A Corsica ne cessera de défendre et de revendiquer ces idéaux humanistes participant à l’émancipation du peuple corse. Ainsi, nous croyons utile de réaffirmer le développement de l’enseignement de la langue corse comme véritable outil d’intégration et vecteur majeur d’une identité ouverte sur la Méditerranée, mais aussi, sur le monde. 
 
En conséquence, dans  un souci de dialogue et d’apaisement, nous invitons l’ensemble de la société corse à participer au rassemblement prévu le 27 juin prochain à Prunelli pour lutter contre le racisme et participer à la construction d’une société plus tolérante.
 « imaghjinemu insemi u populu corsu » ! 

Parti communiste français
Dans une grande partie de l'Europe, sur fond de crise économique et sociale, nous assistons à la montée des partis d'extrême droite et de leurs idées racistes et xénophobes. C'est en édulcorant leurs thèses fascistes et leur langage qu'ils ont gagné en respectabilité. En remplaçant "race supérieure, patrie, extermination" par "nation, tradition, souveraineté, communauté", ils séduisent les fascistes, les racistes, les xénophobes et une partie du peuple exaspéré face à l'incapacité des gouvernements libéraux à régler la montée du chômage et la précarité.

En Corse, la progression de l'intolérance et la banalisation de la parole raciste et xénophobe est perceptible.

- A Bastia, Furiani, Biguglia, des inscriptions racistes, des appels à la haine et des croix gammées souillent les murs depuis des mois. 

- Sur les réseaux sociaux, c’est un déferlement de propos haineux et d'amalgames simplistes. 

- A Prunelli di fiumorbu, les enfants sont précipités dans cette spirale mortifère de la stigmatisation : Arabi Fora ! Au lieu du respect de l’autre différent et du vivre ensemble dont nous avons tant besoin.

- Les mots d’ordres tels que "corsisation de l’emploi", "statut de résident" contribuent, au même titre que la notion de "submersion du peuple corse", au rejet de l’autre.

La Corse terre d'immigration et d’accueil par le passé ne peut accepter de construire son avenir de cette façon.

Le racisme divise le Peuple, il désigne l’autre différent, l'étranger comme responsable des difficultés économiques et de leurs effets sociaux. Ainsi, les pouvoirs économiques et les gouvernements libéraux parviennent à s’exonérer de leur responsabilité quand leur politique d'austérité, détruit les services publics, l'éducation, la santé afin de gaver les banques privées.

Placer la réponse politique à l’urgence sociale sur le terrain identitaire, revient à esquiver le sujet de l'accroissement des inégalités sociales. Les libéraux ne sont pas là pour défendre les intérêts de la classe ouvrière mais pour servir la bourgeoisie, en détruisant les acquis sociaux, les principes de solidarité nationale arrachés de hautes luttes par le peuple.

La paranoïa, l'amalgame, le racisme, la xénophobie sont une brutalité insupportable à l'encontre de l'humanité. Face à cela, notre choix est celui de la générosité, de la tolérance, de la liberté, de la démocratie, et du vivre ensemble.

Ce combat indispensable nous devons le mener dans le cadre et pour défendre la laïcité, garante de l'égalité des droits, de la tolérance, du respect de toutes les croyances et du refus de l'intégrisme. Elus, citoyens, nous sommes tous concernés par l’exigence de faire prévaloir les valeurs républicaines : Liberté, Egalité, Fraternité. Seules l'éducation et la formation formeront des esprits critiques qui résisteront aux raisonnements réducteurs. 

Nous appelons tous les républicains, les démocrates, les progressistes à se rassembler samedi 27 juin 18 heures Prunelli di Fiumorbu pour dire "Non au racisme, oui à la tolérance. Imaginons un monde meilleur".

CGT de la Haute-Corse
La CGT condamne sans ambigüités les propos et menaces contre les enseignants de l’école de Prunelli. La progression des thèses racistes et d’exclusion qui frappent particulièrement la Corse constituent une grave menace pour le « vivre ensemble » paisible auquel nous aspirons.
Pour la CGT et contrairement à certains, nous condamnons sans réserves ceux qui par la violence et la menace s’en prennent à des enseignants voir à des enfants qui préparent leur fête de fin d’année scolaire dans la fraternité et la joie.
Empêcher par tous moyens des enfants de chanter en 5 langues dont un couplet en Arabe la magnifique chanson de J Lennon « Imagine » montre à quel point le mal du racisme est profond chez nous.
Mais ce n’est pas chercher l’apaisement  que de renvoyer comme certains le font, dos à dos les protagonistes ; 
c'est-à-dire les racistes et leurs victimes ; agir ainsi, ne procurera ni apaisement ni sortie de crise. Condamner du bout des lèvres les slogans « Arabi fora » et accepter voir promouvoir dans le même temps « Francesi fora » n’est pas acceptable. Combattre toutes les formes de racismes est la seule réponse qui aidera la Corse à sortir de cette spirale nauséabonde et mortifère. 

La Corse à tout à perdre à s’engager dans toute forme de communautarisme. Permettre aux Corses d’origine Maghrébine Portugaise ou autre de cultiver leurs racines en pratiquant leur langue familiale est un enrichissement pour tous. 
Permettre aux autres de s’ouvrir aux langues et notamment à l’arabe est une chance et un enrichissement.  C’est en acceptant ces cultures et langues différentes que les enfants et leurs familles se sentiront reconnues et réussiront leur intégration à laquelle ils aspirent tant et dont la Corse a besoin.
Le rejet de l’autre, toute forme d’exclusion  prônée par le FN et les nationalismes en tout genre ne peuvent conduire qu’à des impasses et des drames.
Le mal vivre, le chômage, qui progressent en Corse à cause des politiques d’austérité et d’injustice sociale constituent un terreau redoutable pour ce genre de pensée nauséabonde. Jouer sur les peurs en parlant de « colonisation de peuplement » ou « de Corses minoritaires sur sa terre » sont autant de fantasmes stupides qui alimentent la violence raciste en Corse.
Pour la CGT, les travailleurs, chômeurs et retraités qu’ils soient Corses, originaires d’autres régions ou étrangers, ont tout à redouter du racisme. Au contraire c’est en nous unissant en respectant et en s’enrichissant de nos différences que nous trouverons les voies du progrès social et d’une vie paisible pour tous. Contre le racisme pour la paix et le vivre ensemble ; pour une Corse de tolérance de progrès social tous à Prunelli le 27 juin prochain.mble ; pour une Corse de tolérance et de progrès social tous à Prunelli le 27 juin prochain.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 14 Février 2018 - 11:27 Travu : "Loulou" Medori n'est plus…

Communiqués | L'université | L'estru piuvanu



Derniers tweets
Corse Net Infos : Ajaccio : Une journée de travail pour les 40 ans de la politique de la ville https://t.co/V6M1YMOyCq https://t.co/cb5Y5S0973
Mardi 20 Février - 23:30
Corse Net Infos : #Corse #INRAP Fouilles #archéologiques : Découverte exceptionnelle d’un village du #néolithique à #Aleria https://t.co/TwBUVIwoAG
Mardi 20 Février - 23:11
Corse Net Infos : Navette quotidienne station de ski du val d'Ese https://t.co/nP8r2ZmfEV https://t.co/dk3AuPo8Sk
Mardi 20 Février - 22:55
Corse Net Infos : Inspection, visite de nouveaux locaux et bilan de l'année écoulée à la gendarmerie Calvi-Balagne… https://t.co/4oKoqcIHzI
Mardi 20 Février - 22:55



Newsletter







Galerie
Gendarmerie Calvi
Gendarmerie Calvi
Rencontres pour l'Emploi à Bastia
Rencontres pour l'Emploi à Bastia
GFCA-Reims
GFCA-Reims
Sémillante
Sémillante
Club calvi
Club calvi
Cadets de la Sécurité civile
Cadets de la Sécurité civile
Prix trombinoscope 2017
Prix trombinoscope 2017
Exercice Val d'Ese
Exercice Val d'Ese