Corse Net Infos - Pure player corse



Municipales 2020 - Henri Malosse : "la décentralisation et le fédéralisme sont les seuls projets institutionnellement fiables"


MV le Samedi 11 Juillet 2020 à 17:24

Dans un communiqué Henri Malosse, membre de l’exécutif de Génération Ecologie et responsable du groupe Urgence Ecologie Corse, revient sur les récentes élections municipales et il appelle l'Etat à tirer des enseignements du scrutin. "L’écologie est devenue une force de premier plan - souligne Malosse qui propose des réflexions pour changer de système économique, développer un tourisme durable et écoresponsable, décentraliser et fédérer les différentes régions européennes afin contraster la crise climatique et écologique qui s’annonce en Corse.



Le communiqué

Municipales 2020 - Henri Malosse : "la décentralisation et le fédéralisme sont les seuls projets institutionnellement fiables"
Les élections municipales, au-delà d’un taux d’abstention historique, ont montré clairement, que s’il y avait des gauches et droites irréconciliables en raison des différentes crises structurelles que rencontre la société française, il n’en était plus de même pour l’écologie politique. En effet, avec cette élection, l’écologie est devenue une force de premier plan.
Ne soyons pas dupe, l’heure n’est plus aux rajustements économiques ou à l’écologie de transformation, comme le souligne Delphine Batho «les valeurs de l’écologie sont antinomiques avec l’économie libérale », la vague verte qui s’annonce laisse augurer une volonté de changement de cap.

Depuis les dernières élections européennes Urgence Ecologie Corse entend proposer un engagement citoyen basé sur la construction d’un processus d’émancipation sociale et de résilience territoriale.

Concernant l’urgence écologique en Corse, nous avons énoncé trois constats majeurs au regard de la crise climatique qui s’annonce :
Le premier, est que les urgences écologiques et climatiques imposent à toutes et tous à réfléchir sur l’impact que nous avons sur notre environnement au niveau régional, et, qu’au regard des crises, qui nous attendent, nous avons le devoir pour l’avenir des insulaires d’agir en proposant un projet d’adaptation aux changements climatiques et environnementaux intrinsèquement lié à notre situation sociale et géographique.

Le second constat, est que notre système économique est devenu anthropophage. Notre dépendance excessive au tourisme nous a amené à une forme de schizophrénie qui a conduit nos dirigeants, avec la crise du COVID 19, à vouloir en même temps limiter mais maintenir le nombre de visiteurs touristes. Nous sommes persuadés à Urgence Ecologie Corse  qu’une autre voie économique est possible, notamment en mettant l’accent sur l’artisanat, l’agriculture biologique (et la biodynamie), les circuits courts, l’exploitation ordonnée de nos forêts, les énergies renouvelables, la gestion du patrimoine, et surtout avec le développement d’un tourisme durable et écoresponsable. èmeEnfin, le troisième constat, est que la centralisation politique inhérente au système de la 5 République est aujourd’hui incapable de répondre aux besoins de proximité et d’efficacité des citoyens de Corse.

La crise inhérente au COVID 19 a montré les limites du jacobinisme. L’Etat- jacobin ne peut résoudre correctement et d’une manière égalitaire nos problématiques actuelles. Alors que force est de constater, que l’autonomisation des territoires, la reconnaissance de
certains faits différentiels, le principe de subsidiarité instauré par l’Union Européenne, bref la décentralisation et le fédéralisme sont, à mon avis, les seuls projets institutionnellement fiables aujourd’hui. Rapidement et dans la concorde, ils permettraient aux régions, même les plus reculées et les plus enclavées de la République, d’établir des politiques vertes vivables et éco- responsables. Le Portugal Etat décentralisé, a bien mieux réagi au COVID que la France. L’Allemagne était fédéral également. C’est un fait incontestable, malgré ce que des médias inféodés ou tout simplement mal informés nous rabâchent tous les jours.
Finalement, changer de société, comme le soutient Delphine Batho, c’est d’abord se défaire du système pyramidal actuel, système où le pouvoir part du sommet vers la base. L’idée-force est donc de rendre possible la prise de décision directement des personnes sur leurs lieux de vie.
Notre ambition à Urgence Ecologie Corse  demeure l’élaboration, d’un éco- régionalisme qui reposerait avant toute chose sur un processus d’émancipation du territoire. Cette dynamique permettrait, ainsi, en partant de l’échelle locale, de repenser la démocratie avec plus de prises de décisions et de délibérations citoyennes.
Il s’agirait bien d’une forme de décolonisation de l’intérieur, mais s’inscrivant dans un cadre européen et sans volonté de conflit permanent avec l’Etat central.
La crise du COVID 19 est en train de se muer en crise économique et sociale majeure pour notre île. Les réponses classiques de gauche et de droite n’amènent aucunes solutions durables. La recherche justifiée de l’identité, quant à elle, ne trouvera pas de débouché tant qu’elle n’adoptera pas un de modèle de société propre à la situation actuelle et surtout mobilisateur pour nos jeunes. L’exil, les emplois publics ou saisonniers ou les petits trafics ne peuvent suffire à leur offrir un horizon.
Il faut voir dans cette écologie sociale ou écorégionalisme une forme d'humanismes politique. En effet, en ne nous reposant plus sur l’Etat central mais en faisant confiance à notre créativité, c’est-à-dire à la capacité des habitants de Corse d’agir au quotidien, nous pouvons réussir à opérer, localement, le changement et à penser globalement l’avenir. Dans les années 70 le philosophe Jacques Ellul proposait « de penser global pour agir local », à Génération Ecologie Corse, afin de mieux prendre en compte les problèmes globaux auxquels fait face l’humanité actuelle, nous proposons d’agir localement (autonomisation du territoire) tout en travaillant avec les autres territoires sur une échelle plus grande (résilience citoyenne et territoriale).
Au-delà de la solution institutionnelle qui se peaufine à l’horizon avec les hypothétiques référendums promis par le président de la République, en termes d’autonomisation du territoire la solution écorégionaliste s’impose pour nous insulaires comme une évidence. Urgence Ecologie Corselance un appel au dialogue et à l'engagement éco-responsable.
Henri Malosse
Membre de l’exécutif de Génération Ecologie Responsable d’Urgence Ecologie Corse


















    Aucun événement à cette date.



Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047