Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


"Marilina", le dernier roman noir de Marielle Clementi


Philippe Jammes le Samedi 4 Février 2023 à 17:08

« Jean Finidori-Khalil, novu presidente di u Cunsigliu esecutivu di a Corsica, campa felice cù a so moglie è u so figliolu. Tutt’a so vita serà scunvolta quandu a presentatrice di u nutiziale di a sera nant’a Via Stella, Marilina Montero, chì soffre d’erotomania, una malatia chì mischja pazzia è amore, entre in a so vita ». Voilà le thème du roman, en langue corse, un roman plutôt noir mais fascinant que vient de publier aux Editions Albiana Marielle Clementi. L’histoire du président de l’Exécutif de corse harcelée par une journaliste. « Pure fiction » souligne bien l’auteure !



Marilina, passionant et envoutant roman noir de Marielle Clementi.
Marilina, passionant et envoutant roman noir de Marielle Clementi.
Marielle Clementi est originaire du Cap Corse, de Canari plus exactement, où elle a vu le jour en mars 1964. Amatrice de cuisine, de dessin, de photographie, de football ou encore de moto et de tir, des goûts plutôt éclectiques, elle vit aujourd’hui à Bastia. Le péché mignon de notre écrivaine : la littérature. « Depuis toute petite j’ai le goût de la lecture » explique-t ’elle.
« J’adore les romans policiers avec une prédilection pour Agatha Christie. Ado, j’avais déjà écrit un roman, plutôt avant-gardiste pour l’époque puis j’ai laissé tomber ».

Marielle renouera avec sa passion en 2020, alors que son mari l’inscrit à un Atelier de lecture théâtre au Centre Culturel l’Alb’Oru à Bastia. « Pour cet atelier j’ai écrit une nouvelle en langue corse, Ghjuvanna, qui a été publiée en ligne sur le site d’Albiana. J’ai même été encouragé Marie Ferranti, Laure Limongi, Marc Biancarelli et Jacques Thiers. J’avais aussi écrit un vaudeville mais il n’a pas été retenu .»
  
Marielle est depuis l’auteure de « Mommy porn », un récit érotique, « U Palazzu San Cristòbal ». Plusieurs de ses nouvelles ont été publiées dans le Decameron et en ligne sur les sites des Editions Albiana  ou Interromania de l’Université de Corse. « J’ai choisi d'écrire et de créer en langue Corse, non pas par militantisme, mais parce que pour moi parler corse et pouvoir parler de tout en langue corse, c'est faire perdurer l'héritage que nous ont laissé nos ancêtres, un patrimoine riche qu'il nous appartient de continuer à faire vivre, à faire évoluer et grandir, chacun à sa manière ».  Et voici donc son nouveau roman : « Marilina».


Synopsis
L’histoire de Marilina, une journaliste de FR3 Corse et de Jean-Finidori-Khalil, corso-marocain, qui vient d’être porté à la présidence de l’Exécutif de Corse.
Marilina, clin d’œil à Marylin Monroe, qui avait une liaison avec le président Kennedy. L’histoire est toutefois bien différente puisque Marilina est une érotomane et que le président de l’Exécutif coule une vie heureuse avec sa femme et leur fils. « Effectivement Jean Finidori Khalil vit heureux avec sa femme et leur fils. Mais toute sa vie va être bouleversée par sa rencontre avec Marilina Montero, présentatrice du journal du soir de Via Stella. Une journaliste qui souffre d’érotomanie, une maladie qui mêle folie et amour ».

- L’idée de ce livre de fiction ?
- « C’est ma mère qui, indirectement, m’en a donné l’idée. Après l’élection de Gilles Simeoni à la tête de l’Exécutif de Corse, elle guettait ses apparitions à la télé. Une fan quoi ! Mais dans ce roman, c’est le côté noir d’une fan que je mets en scène. J’ai mis trois ans pour l’écrire. Je l’avais d’abord écrit en français puis avec l’aide de Jacques Thiers, je l’ai traduit en corse. J’ai d’ailleurs suivi une formation pour le faire ».

- Y traitez-vous de la politique ?
- « Non, j’évoque la politique mais ce n’est pas le thème du roman. C’est un roman noir, psychologique car il traite de l’érotomanie. L'érotomanie est une véritable pathologie d'ordre psychiatrique. Il s’agit d’un trouble de la sexualité qui se traduit par l'intime conviction, à tort, d'être aimé. Elle prend une forme obsédante qui se fixe généralement sur un individu au départ inconnu, voire une personnalité publique. Ce qui est le cas dans mon roman ».

- Cela sous-entend des recherches dans ce domaine ?
- « Tout à fait. J’ai fait des recherches en ce sens. En fait je suis passionnée par tout ce qui se passe dans le cerveau humain ».

- Des projets ?
- « L’écriture bien sûr mais aussi dans un autre domaine je viens de créer « Oracles et Tarots ». 5 jeux de tarot en corse. J’ai écrit et dessiné moi-même ces cartes qui servent à prédire l’avenir. J’ai trouvé un imprimeur à Strasbourg. Reste à trouver le financement ! »   Si Marilina est déjà sorti en langue corse, il est prévu aussi une version française mais la date de publication n’est pas fixée pour l’instant.
Marielle Clementi sera en séances de dédicaces le vendredi 10 février à partir de 10h30 au Géant de Furiani et le 17 au Casino de Corte.