Corse Net Infos - Pure player corse

Libri Mondi à Bastia : trois jours d'échanges avec 7 auteurs pour la 5ème édition


Philippe Jammes le Jeudi 16 Septembre 2021 à 11:01

Présentation ce mercredi de l’édition 2021 de Libri mondi qui aura lieu les 24, 25 et 26 septembre prochains dans le cadre idyllique des jardins suspendus de Bastia.



Libri Mondi à Bastia : trois jours d'échanges avec 7 auteurs pour la 5ème édition
Ces rencontres littéraires seront une nouvelle fois d’une très grande qualité, préparées avec soins et «professionnalisme» par les animateurs de l’association : Sébastien Bonifay, François-Xavier Dianoux-Stefani, Bénédicte Giusti, Dominique Mattei, Ange-Toussaint Pietrera, Patrick Vignoli. Pour Pierre Savelli, le maire de Bastia, « il s’agit là d’un rendez-vous essentiel, incontournable de la vie culturelle de Bastia et de la Corse ».
De son coté, son adjointe à la culture, Mattea Lacave pointait le courage de l’association d’avoir maintenu cette édition 2021 malgré le flou de la crise sanitaire, et la qualité de ce rendez-vous 2021.   

« L’immense majorité des romans qui sortent à l’automne sont ignorés par les lectrices et les lecteurs »

« Septembre, c’est le cœur de la rentrée littéraire » souligne Sébastien Bonifay. « Des centaines d’ouvrages déferlent dans les librairies et cette année encore, leurs auteurs et autrices attendent, fébriles et plein d’espoir, que leur roman rencontre son public. La déception, souvent, est à la hauteur de l’attente. L’immense majorité des romans qui sortent à l’automne sont ignorés par les lectrices et les lecteurs, qui fondent sur les valeurs sûres. Ecartés par les grandes enseignes, qui privilégient les coqueluches du nouveau millésime. Balayés d’un revers de main par la presse, qui ne sait plus où donner de la tête. Beaucoup d’entre eux méritaient bien mieux. La profusion créé l’événement. Mais empêche la littérature de respirer. La littérature doit prendre son temps.


C’est pourquoi, à Libri Mondi, depuis cinq ans, nous n’invitons que sept auteurs et autrices. Des auteurs que nous choisissons bien en amont de la rentrée littéraire. Que nous aimons. Et à qui nous donnons l’opportunité de faire entendre leur voix. Et de défendre la littérature. Dans les meilleures conditions ». Sébastien Bonifay devait aussi saluer la totale liberté de manœuvre de son association et de ses choix. «Ce festival est ce qu’il est car la mairie de Bastia et la CdC nous laisse une totale liberté et c’est vraiment pour nous une marque de confiance. On établit le programme selon nos goûts mais aussi en pensant à ce que le public aimerait. Après 4 éditions on constate que beaucoup de gens qui ne lisaient pas se sont mis à la lecture. Certains nouent même des contacts, des liens étroits avec les auteurs. On constate aussi, et c’est dommage, que la littérature tient moins de place qu’avant
 ».


Peu d’auteurs, pour une plus grande convivialité.
« On pourrait bien sûr inviter plus d’auteurs, mais on perdrait le caractère intime et convivial de notre festival » indique pour sa part Bénédicte Giusti. « Le programme de cette année est une nouvelle fois très varié. On fait le grand écart en passant d’un genre à l’autre. C’est notre politique : laisser la parole à toute la littérature. On choisi les auteurs que l’on aime, nos coups de cœur, des auteurs qu’on pense que le public pourra aimer. Chacun de nous apporte ses idées, ses auteurs, on en discute, on échange, on partage».  
 
Le programme
(Jardins du musée de Bastia. Entrée libre et gratuite. Pass sanitaire requis – port du masque)
 
Vendredi 24 septembre
18:00 Rencontre avec Florence Aubenas.
Florence Aubenas travaille pendant 20 ans à Libération, avant de rejoindre la rédaction du Nouvel Observateur en 2006, puis celle du Monde en 2012. elle sera aussi correspondante de guerre et couvrira pendant 10 ans de nombreux conflits : Rwanda, Kosovo, Afghanistan, Irak…Son dernier livre, paru cette année : L’Inconnu de la Poste aux Éditions de l’Olivier.
Samedi 25 septembre
14:30 Rencontre avec Luc Chomarat
Grand prix de littérature policière. Depuis une quinzaine d’années, l’oeuvre de Luc Chomarat musarde avec gourmandise d’un genre littéraire à l’autre. Jusqu’à s’aventurer parfois dans d’improbables recoins. Livres jeunesse, polars, pastiches, essai sur le cinéma, recueil d’expressions de grands-mères, et même un Que sais-je ?sur la pub… Jusqu’ici, aucun des genres dont il s’est emparé n’a eu à s’en plaindre. Son dernier livre, paru en 2021 : Le fils du professeur, éditions La manufacture de livres.
 
16:00 Rencontre avec Kapka Kassabova
Prix Nicolas-Bouvier. Autrice bulgare de recueils de poèmes, de romans et de récits, Kapka Kassabova a suscité un enthousiasme unanime lors de la publication en 2020 par les éditions Marchialy de Lisière, son premier livre traduit de l’anglais en Français. En cette année 2021 elle a sorti L’écho du lac à cette même maison d’édition.
 
17:30 Rencontre avec Jérôme Garcin
Prix Médicis essai. La célèbre émission Le Masque et la plume sur France Inter, c’est lui. Depuis plus de trente ans, il en est le grand ordonnateur. Il est aussi passé par Les nouvelles littéraires, l’Evénement du Jeudi et l’Express, et les pages culture de l’Obs. Jérôme Garcin est également un écrivain qui a signé une vingtaine d’ouvrages.  
 
Dimanche 26 septembre
14:30 Rencontre avec Yan Lespoux
Universitaire spécialisé dans les études occitanes, Yan Lespoux est également responsable du blog «Encore du Noir», devenu au fil des ans une véritable référence pour les amateurs de polar. En 2021, il passe de l’autre côté du miroir avec Presqu’îles (Agullo) dans lequel il s’essaye à l’exercice difficile de la nouvelle. Le recueil en contient 33 qui ont pour décor le Medoc.
 
16:00 Rencontre avec Judith Perrignon
Journaliste et romancière, Judith Perrignon fait de l’Histoire et du réel la matière de ses livres. Avec Là où nous dansions, sorti cette année aux Editions Rivages, elle signe un roman qui dit avec passion  le quotidien et l’amour pour leur ville de femmes et d’hommes pris dans l’effondrement de Détroit, berceau de l’industrie automobile tout autant que de l’exploitation de la classe ouvrière.
 
17:30 Rencontre avec Lance Weller
L’une des grandes voix de la littérature américaine sera à Bastia ! Ses deux premiers romans, chez, Gallmeister, faisaient le récit violent de la naissance de l’Amérique moderne, de la Guerre de Sécession (Wilderness en 2013), à la sanglante conquête de l’Ouest (Les Marches de L’Amérique en 2017). Avec Le Cercueil de Job (2021, Gallmeister)  Lance Weller nous replonge à l’acmé d’une Guerre de Sécession qui ne semble pas avoir de fin, au côté de Belle Hood et Jeremiah Hoke. La première est une esclave en fuite, tentant de rejoindre les États du Nord, et gagner sa liberté. Le second est un soldat perdu qui porte en lui une culpabilité brulante. Deux personnages que tout oppose a priori, et dont l’Histoire va mêler les destins 
 























Newsletter


Galerie
Manif Ajaccio.12
Manif Ajaccio.11
Parking Gaudin
Parking Gaudin
Cinéma Ellipse
Cinéma Ellipse
IMG_9423
Donation Lazaret ajaccio.5
1
Inondations Ajaccio.17
Soignants Bastia
Hôpital Ajaccio
Inhumation Guy Bedos
IMG_9304
Citadelle Ajaccio.12
IMG_2047