Corse Net Infos - Pure player corse
Corse Net Infos Corse Net Infos

CorseNetInfos


Corsica Cup : La Squadra Corsa s’impose face à la Sardaigne


Mario Grazi le Jeudi 23 Mai 2024 à 09:17

A l’occasion de la Corsica Cup, la sélection Corse affrontait la Sardaigne mercredi soir sur le stade Santos Manfredi de Corte devant une foule immense. Grâce à un triplé de Santelli les Corses se sont imposés facilement sur une valeureuse équipe Sarde.
Stade Santos Manfredi. Corse bat Sardaigne 3-0 (mi-temps : 2-0).
Les buts : Benjamin Santelli (9e s.p., 32e et 60e).
Corse : Quilichini, Pianelli, Berenguer, Roncaglia, Enzo et Julien Cesletine, Grimaldi, Tomi, Santelli, Cabella, Pomponi, Contena, Bocognano, Sollacaro, Fosse, Valery, Vincent, Pellegrini, Finidori, Strata, Prenant-Caporossi, Contena. Ent. Cahuzac.
Sardaigne : Mereu, Fadda, Congiu, Saias, Melis, Scioni, Illario, Bianco, Orro, Virdis, Aloia, Manis, Boi, Fredrich, Dore, Piras, Porcheddu, Poli. Ent. Pusceddu.
Arbitres : M. Guelfucci assisté de MM. Djelassi et Terramorsi.



La tribune et les abords du stade Santos Manfredi étaient bondés mercredi soir lors de la première demi-finale entre la sélection corse et celle de la Sardaigne dans cette Corsica Cup. Notons que la sélection des anciens de la Squadra Corsa a battu celle de l’Université sur le score de 3 buts à 1 en lever de rideau.

Une immense haie d’honneur, composée par les jeunes footballeurs, a accompagné les 22 acteurs et les arbitres jusqu’au centre du terrain. Après l’hymne sarde, c’est le Diu vi Salvi Regina qui résonnait dans l’enceinte du stade, repris par le très nombreux public et les joueurs en présence également de Gilles Simeoni, président de l’Exécutif de Corse, du maire de Corte, le Dr Xavier Poli et son adjoint au sport, Jo Orsatelli, ainsi que d’anciennes gloires du Sporting comme Paul Marchioni et Charles Orlanducci.

Dès l’entame du match, la Squadra Corsa donnait le ton sous la direction de son capitaine, Remy Cabella qui pouvait décaler Santelli sur la gauche. Il glissait à Strata qui butait sur la défense sarde concédant le premier corner de la partie (7e). Frappés par Vincent, les Sardes renvoyaient à nouveau en corner et sur ce dernier la balle était dégagée de la main par Saias. Santelli se chargeait de tirer le penalty et trompait Mereu pour l’ouverture du score à la 9e : 1-0.
 

Les Sardes avaient d’énormes difficultés à sortir de leurs camps, pressés par une excellente formation locale, même si Bianco obtenait un bon coup franc à 40 mètres des buts de Sollacaro au quart d’heure de jeu. C’était d’ailleurs la seule occasion notable pour les hommes de Pusceddu qui avaient de plus en plus de mal à contenir un Cabella très en jambes et dépositaire du jeu de la Squadra Corsa. En effet, tous les ballons passaient par le milieu de terrain lillois qui encore une fois trouvait Pianelli en profondeur qui glissait à Tomi. La frappe de ce dernier était captée par Mereu. Cabella était également à l’origine du deuxième but insulaire à la 32e. Il déboulait sur le côté droit pour donner à Tomi dont le centre au deuxième poteau était repris victorieusement par Santelli : 2-0.
La Squadra Corsa multipliait les attaques placées et il fallait une superbe détente du Mereu pour éviter le troisième but sur une tête de Pellegrini, bien servi une fois encore par Cabella (45e).
De retour des vestiaires, les hommes de Cahuzac poursuivaient leur outrance de domination sans pour autant parvenir à concrétiser. Santelli et Finidori se heurtaient sur Mereu à la 46e et à la 50e. Mais ce n’était que partie remise pour l’attaquant du Sporting qui trouvait à nouveau la faille à la 50e. Cabella transperçait toute la défense sarde sur le côté droit, parvenait à servir Santelli esseulé au second poteau et trompait Mereu du plat du pied : 3-0.
Cabella était encore à la baguette deux minutes plus tard. Son centre était repris par Strata dont la frappe était claquée en corner par Mereu. Les Sardes étaient totalement privés de ballons par une formation insulaire littéralement déchaînée. Mais le score n’évoluait plus malgré les tentatives de Pellegrini, Santelli ou Julien Celestine. Il était d’ailleurs temps que l’arbitre siffle la fin de cette rencontre largement dominée par la Squadra Corsa, car la luminosité commençait à faire défaut sur la pelouse. Difficile de jouer évidemment lorsque 20 projecteurs sont en panne…
 

Place ce soir à la deuxième demi-finale entre la Sicile et Saint-Martin, à 19 heures sur le stade Santos Manfredi de Corte. En lever de rideau, à 17 heures, une sélection d’étudiants corses en découdra avec une sélection de Science Po d’Aix-en-Provence.